Maddyness

Suppression des intermédiaires, meilleure rémunération… iziwork bouscule le secteur de l’intérim

Comments
Partager :
Up
Partie précédente
1 —
Partie suivante
Down
Maddyness
Up
Menu
Partie 1
Down
Business

Suppression des intermédiaires, meilleure rémunération… iziwork bouscule le secteur de l’intérim

8426 - on fire  |  
Comments
Par Antoine Garbay - 30 avril 2019 / 10H00

Mehdi Tahri, cofondateur et COO d’iziwork, nous présente sa plateforme d’intérim numérique qui a pour but d’offrir aux entreprises et aux intérimaires un recrutement plus réactif, plus fiable, et plus économique.

Comment l’idée vous est-elle venue ? Quelle problématique souhaitiez-vous résoudre ?

Selon les chiffres de Pôle Emploi, en France en 2019, neuf demandeurs d’emploi sur 10 ont effectué leurs recherches en ligne. Pourtant et paradoxalement, moins d’une mission d’intérim sur 100 est pourvue via le canal digital. Le marché de l’intérim reste dominé par des agences historiques qui reposent sur un modèle « brick & mortar » qui n’a pas su s’adapter aux nouveaux usages digitaux des demandeurs d’emploi.

Partant de ce constat, et ayant contribué chez Alibaba et Amazon à la transformation digitale du marché de la distribution, mon associé Alexandre Dardy et moi même avont créé iziwork dans le but d’améliorer radicalement l’expérience de l’intérim pour les entreprises et les candidats.

Présentez-nous votre solution

iziwork est une plateforme d’intérim engagée qui offre aux entreprises et aux intérimaires un recrutement plus réactif, plus fiable, et plus économique. Nous pourvoyons 95% des missions que nous proposons en moins de quatre heures contre quatre à cinq jours en moyenne pour une agence traditionnelle. Notre solution offre aux entreprises clientes un accès immédiat à 50 000 « iziworkers » qualifiés inscrits sur notre application mobile. 10 000 nouveaux profils arrivent d’ailleurs chaque mois en moyenne. En parallèle, nous diffusons les offres de nos clients à plus de 500 000 demandeurs d’emploi, à travers notre application et notre site, sur les réseaux sociaux et les sites d’annonces d’emploi, mais également à travers nos partenaires locaux tels que les agences Pôle Emploi ou les missions d’insertion.

Notre plateforme offre également un accompagnement personnalisé aux intérimaires, ce qui nous permet de réduire le turn-over chez nos clients. Avec notre solution « Superworker », iziwork propose le premier programme de fidélité à destination des intérimaires. Il récompense la ponctualité, la fiabilité et la fidélité des « iziworkers » en leur permettant d’accéder à des primes (400 euros tous les six mois), un paiement à la semaine, ou encore des formations gratuites personnalisées.

iziwork désintermédie le marché du travail temporaire à travers son modèle digital et l’automatisation des tâches administratives (contrats, relevés d’heure, fiches de paie), ce qui profite aux entreprises comme aux intérimaires : nous offrons ainsi à nos clients un coût 30 % plus économique que les agences traditionnelles.

iziwork emploie aujourd’hui plus de 1500 intérimaires en France, au service de plus de 120 entreprises dans cinq secteurs d’activité (logistique, distribution, BTP, industrie et tertiaire) et cinq grands bassins d’emploi (Paris, Lyon, Bordeaux, Lille et Orléans). Depuis son lancement en septembre 2018, son chiffre d’affaires a été multiplié par 16.

Quel est votre business model ?

iziwork se rémunère au succès auprès des entreprises clientes. Nous facturons une commission en fin de mois qui est indexée sur les salaires bruts de nos intérimaires en poste. C’est le modèle économique de toutes les entreprises de travail temporaire, si ce n’est que chez iziwork cette commission est, comme précisé plus haut, jusqu’à 30% plus économique grâce à notre modèle digital et à l’automatisation des formalités administrative. Pour les intérimaires, le service reste entièrement gratuit.

Qui sont les fondateurs(rices) ?

Je suis diplômé de l’EDHEC et de l’INSEAD. Je suis également l’ancien directeur de projets d’automatisation et de machine learning d’Amazon Europe. Alexandre Dardy (CEO), est diplômé de l’Ecole Polytechnique et de l’INSEAD, il est également l’ancien CEO de Lazada (groupe Alibaba) au Vietnam.

Qui sont vos concurrents ?

Les acteurs traditionnels de l’intérim en France : Adecco, Manpower, Randstad, CRIT …

Levez-vous des fonds, et si oui combien ?

iziwork a effectué en 2018 plusieurs tours de table pour un total de 8 millions d’euros, principalement levés auprès du fonds GFC. Nous ne recherchons actuellement pas de fonds supplémentaires.

Par

Antoine Garbay

30 avril 2019 / 10H00
mis à jour le 30 avril 2019
Business
Menu
Entrepreneurs
Menu
Finance
Menu
Innovation
Menu
Technologies
Menu
MaddyShop
MaddyShop
Agenda
Agenda
MaddyEvent
MaddyEvent
MaddyJobs
MaddyJobs
MaddyStudio
MaddyStudio
Search
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Articles les plus consultés
Les guides
Entreprises Structures d’accompagnement MaddyBasics
Maddyplay
Newsletter
À propos
Mentions Légales
Search
Nos services
Les catégories
Maddynews
Hmm... Il y a visiblement eu un soucis :(
Maddyness

Comme vous le savez, Maddyness est à la pointe de l'innovation.
Malheureusement il semble que votre navigateur ne le soit pas encore...

Pour une bonne expérience de navigation
(et être au top de la modernité) pensez à passer sur :
Chrome
Chrome
Safari
Safari
Firefox
Firefox
Edge
Edge