Maddyness

Remedee Labs lève 6 millions d’euros pour mettre fin à la douleur

Comments
Partager :
Up
Partie précédente
1 —
Partie suivante
Down
Maddyness
Up
Menu
Partie 1
Down
Finance

Remedee Labs lève 6 millions d’euros pour mettre fin à la douleur

Pepper Pepper Pepper
3587 - piping hot  |  
Comments
Par Geraldine Russell - 13 novembre 2019 / 20H00

Remedee Labs a développé un dispositif permettant de stimuler la production d'endorphine et ainsi d'éviter les sensations douloureuses.

Il fût un temps où la gestion de la douleur était pour le moins… artisanale. Si l’on en croit les vignettes de Lucky Luke, il suffisait d’un bon coup de marteau sur le pied pour oublier la douleur d’une dent arrachée. Depuis, la médecine a heureusement fait quelques progrès et antalgiques et morphine permettent de limiter la douleur ressentie par les malades. Avec leur lot de désagréments : risque d’accoutumance, effets secondaires, incompatibilité avec d’autres traitements… Pour les patients, les alternatives sont peu nombreuses et se cantonnent pour la plupart à la prévention de la douleur ou à des traitements longs, incompatibles avec un soulagement immédiat et ponctuel.

Pourtant, des solutions existent. Ou plutôt… ont existé. Au début du 20ème siècle, des militaires ont découvert, par hasard, dans les pays d’Europe de l’Est, que les ondes à fréquence ultra haute annihilaient la douleur. En effet, elles stimulaient la production d’endorphine, aussi appelée hormone du bonheur. Le cerveau bloquait ainsi l’information de la douleur, réduisant les sensations douloureuses. Mais avec l’arrivée des médicaments, cette découverte a été remisée au placard.

Traiter une large gamme de douleurs

La startup grenobloise Remedee Labs l’a sortie des cartons pour développer une technologie reprenant ce principe. Elle a développé un bracelet qui embarque une carte à puce capable de stimuler 2 centimètres carrés de peau et ainsi déclencher la production d’endorphine sous 30 minutes. Pour concevoir ce dispositif miniaturisé – les premières recherches militaires nécessitaient une surface de stimulation beaucoup plus importante pour être efficaces – la startup s’est alliée à ST Microelectronics et au CEA de la capitale des Alpes.

« Nous pouvons ainsi traiter des douleurs faibles à modérées« , se réjouit Jacques Husser, cofondateur de la startup. Le dispositif présente l’avantage d’être efficace quelque soit la zone douloureuse. Comme les médicaments, il agit sur l’origine même de la sensation douloureuse, au cerveau, ce qui démultiplie les cas d’usage. Les études actuellement en cours ou à venir dans les prochains mois traitent ainsi différentes pathologies : la douleur avant et après une chirurgie cardiaque, celle liée à l’arthrose ou encore aux migraines.

Le but n’est pour l’instant pas de remplacer purement et simplement les antalgiques ou la morphine mais d’en limiter leur consommation. « L’idée est de permettre aux patients de sous-consommer ces médicaments, notamment lorsqu’il s’agit de patients âgés qui prennent plusieurs traitements« , souligne l’entrepreneur. Une avancée non négligeable pour réduire les risques de surdose médicamenteuse tout en garantissant une efficacité similaire aux patients.

Objectif commercialisation

« Nous vivons aujourd’hui un tournant historique, où la technologie nous permet d’aller au-delà des
drogues et des médicaments traditionnels, comme les opioïdes », appuie avec beaucoup d’enthousiasme Alexis Houssou, président du Hardware Club, qui a mené la levée annoncée ce mercredi par Remedee Labs : 6 millions d’euros. Habert-Dassault Finance, Partech, C4 Ventures, Supernova Invest ainsi qu’une sélection d’investisseurs privés complètent le panel d’investisseurs. Une somme complétée, comme l’ont précisé nos confrères de La Tribune, par une dotation de 2,5 millions d’euros de Bpifrance et 2,5 millions d’euros levés en amorçage en 2016 mais non révélés à l’époque pour un financement total de 11 millions d’euros.

Grâce à cet apport au capital, la startup espère accélérer la préparation de la commercialisation du dispositif, prévue d’ici deux ans. Dans un premier temps, il s’agira de valider les essais cliniques, avant d’obtenir les certifications nécessaires à une mise sur les marchés européen et américain. Remedee Labs réfléchit également à décliner la technologie en deux dispositifs distincts : l’un destiné aux professionnels, l’autre utilisable par les patients eux-mêmes. « La grande force de notre technologie est sa simplicité d’utilisation« , rappelle Jacques Husser. De quoi ouvrir les portes d’un marché colossal : celui d’un monde au-delà de la douleur.

Par

Geraldine Russell

13 novembre 2019 / 20H00
mis à jour le 28 novembre 2019
Articles les plus lus du moment

Operating partner, une seconde vie pour les entrepreneur·e·s

Business
Par Anne Taffin - 21H00lundi 02 décembre 2019
Next

Définir ses valeurs, sa culture. Le tuto comet

Business
Par Yoann Lopez - 18H00jeudi 28 novembre 2019
Next

Squiddy, l’antivol intelligent pour les deux-roues

Technologies
Par Anne Taffin - 10H00jeudi 28 novembre 2019
Next
Business
Menu
Entrepreneurs
Menu
Finance
Menu
Innovation
Menu
Technologies
Menu
MaddyShop
MaddyShop
Agenda
Agenda
MaddyEvent
MaddyEvent
MaddyJobs
MaddyJobs
MaddyStudio
MaddyStudio
Search
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Articles les plus consultés
Les guides
Entreprises Structures d’accompagnement MaddyBasics
Maddyplay
Newsletter
À propos
Mentions Légales
Search
Nos services
Les catégories
Maddynews
Hmm... Il y a visiblement eu un soucis :(
Maddyness

Comme vous le savez, Maddyness est à la pointe de l'innovation.
Malheureusement il semble que votre navigateur ne le soit pas encore...

Pour une bonne expérience de navigation
(et être au top de la modernité) pensez à passer sur :
Chrome
Chrome
Safari
Safari
Firefox
Firefox
Edge
Edge