Maddyness

Spécialistes des heures supplémentaires, les startups s’exposent à des sanctions

Comments
Partager :
Up
Partie précédente
1 —
Partie suivante
Down
Maddyness
Up
Menu
Partie 1
Down
Business

Spécialistes des heures supplémentaires, les startups s’exposent à des sanctions

Pepper Pepper Pepper
5483 - piping hot  |  
Comments
Par Geraldine Russell - 13 février 2020 / 21H00

Méconnaissant la réglementation ou négligeant les lois, les startups courent le risque de voir un·e de leurs salarié·e·s se retourner contre elles... et les faire casquer en cas de condamnation !

Quand on aime, on ne compte pas. Mais les bons comptes font les bons amis. Les startups vont devoir choisir leur camp ! Selon une étude réalisée par LegalPlace auprès de 250 entreprises, 100% des 55 startups interrogées reconnaissent que leurs salariés cadres ne respectent pas le nombre d’heures pourtant établi dans leur contrat. Un problème commun à toutes les entreprises ? Pas vraiment, puisque ce taux tombe à 50% dans les autres secteurs et même à 30% dans les sociétés de services non startups.

A lire aussi

En plus de jouer l’open bar sur les heures de travail, la plupart des startups ne jugent pas nécessaire de contrôler le nombre d’heures effectuées par leurs cadres. Logique puisque 80% d’entre elles – contre 33% des autres entreprises – ignorent qu’elles ont pourtant l’obligation légale de le faire ! Une légèreté qui pourrait bien leur coûter cher. Un·e salarié·e mécontent·e peut réclamer en justice son dû jusqu’à trois ans après les faits, une « bombe à retardement« , prévient LegalPlace. Ajoutons à cela la menace d’une indemnité forfaitaire équivalente à 6 mois de salaire en cas de condamnation aux Prud’hommes et le compte est bon.

« Le jour où un conflit éclate entre un salarié et sa direction, l’addition des heures supplémentaires non rémunérées peut se révéler salée ! Selon le Code du travail, toute heure réalisée doit être rémunérée. Dans le cas contraire, chaque salarié peut en exiger le paiement avec les majorations, soit entre 25 et 50 % du taux horaire », signale Racem Flazi, CEO de LegalPlace. Nul n’est censé ignorer la loi, les startups feraient bien de s’en rappeler…

Le Code du travail est régulièrement pointé du doigt par les dirigeants d’entreprise pour ne pas correspondre à leurs besoins. 80% des startups interrogées par LegalPlace ont ainsi estimé que l’organisation du temps de travail des cadres telle qu’elle existe aujourd’hui « n’est que partiellement, voire pas du tout, adaptée à leur réalité business« . Mais les jeunes pousses se renseignent trop peu sur les évolutions qui pourraient leur permettre de gagner en flexibilité. Ainsi, seules 20% des startups de l’étude disent recourir au forfait jours pour leurs cadres autonomes. La marge de progression des entreprises serait-elle plus importante que celle du droit ?

Par

Geraldine Russell

13 février 2020 / 21H00
mis à jour le 13 février 2020
Articles les plus lus du moment

Pourquoi le perfectionnisme est l'ennemi de la productivité

Entrepreneurs
Par François Thibault - 07H30mardi 18 février 2020
Next

Casper, de licorne à dernière catastrophe financière

Technologies
Par Geraldine Russell - 07H30vendredi 14 février 2020
Next

Entreprendre, une belle connerie ? #2

Entrepreneurs
Par Charles-Henri Gougerot-Duvoisin - 17H00dimanche 09 février 2020
Next

Mythique Marc et son monde si fou

Entrepreneurs
Par Anais Richardin - 20H45mardi 18 février 2020
Next
Business
Menu
Entrepreneurs
Menu
Finance
Menu
Innovation
Menu
Technologies
Menu
MaddyShop
MaddyShop
Agenda
Agenda
MaddyEvent
MaddyEvent
MaddyJobs
MaddyJobs
MaddyStudio
MaddyStudio
Search
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Articles les plus consultés
Les guides
Entreprises Structures d’accompagnement MaddyBasics
Maddyplay
Newsletter
À propos
Mentions Légales
Search
Nos services
Les catégories
Maddynews
Hmm... Il y a visiblement eu un soucis :(
Maddyness

Comme vous le savez, Maddyness est à la pointe de l'innovation.
Malheureusement il semble que votre navigateur ne le soit pas encore...

Pour une bonne expérience de navigation
(et être au top de la modernité) pensez à passer sur :
Chrome
Chrome
Safari
Safari
Firefox
Firefox
Edge
Edge