Après une année 2019 compliquée, Qwant se sépare de Tristan Nitot

Alors que le moteur de recherche français Qwant annonçait début janvier que son dirigeant historique Eric Leandri quittait la direction exécutive, c'est au tour de Tristan Nitot de quitter le navire.

Simple coïncidence ou ménage assumé ? La réponse, seuls les actionnaires de Qwant l’ont vraiment. Alors que son dirigeant historique Eric Leandri annonçait en janvier dernier quitter la direction exécutive de l’entreprise (mais rester actionnaire), c’est au tour de Tristan Nitot, ancien président de Mozilla Europe, et entré dans la startup française au poste de vice-président « Advocacy » il y a près de deux ans, d’annoncer son départ.

L’annonce, faite dans un post LinkedIn, fait état d’une décision prise communément avec les actionnaires et la direction de l’entreprise, suite au retour de Tristan, en janvier dernier, à son poste de VP Advocacy après avoir assuré l’interim du poste de directeur général de septembre 2019 à fin décembre 2019: « comme prévu, j’ai retrouvé mon poste de VP Advocacy début janvier 2020, mais le cœur n’y était plus. La direction, les actionnaires et moi avons donc décidé ces dernières semaines que je partirai. Nous y voici donc », explique-t-il.

Qwant faisait état, en janvier dernier, d’un réel besoin de monétiser ses services pour pouvoir rapidement évoluer. On apprenait ainsi que le moteur de recherche était resté sous la barre des 10 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2019, bien loin des 30 millions d’euros que prévoyait Eric Leandri en 2018. « On passe maintenant à une phase ou il faut le monétiser (augmenter son chiffre d’affaires, NDLR) (…) et je ne suis pas la bonne personne pour faire cela. Je pense que Jean-Claude Ghizzoni est parfait » dans ce rôle, expliquait ainsi l’ancien président.

Mais que va faire Tristan Nitot ? Le promoteur du libre et du respect de la vie privée dit ainsi être désormais prêt à se lancer dans une nouvelle aventure, sans pour autant savoir pour le moment avec qui, ou, et comment. Celui-ci précise malgré tout vouloir se pencher sur un nouveau sujet : la transition écologique et énergétique. « J’ai lu, pensé et écrit là-dessus depuis plusieurs années en amateur, et j’ai commencé ces derniers mois un nouveau projet d’écriture (une fiction futuriste en lien avec la crise climatique) que j’ai du mettre en pause en prenant des responsabilités chez Qwant l’été dernier. J’ignore encore si je vais reprendre ce travail d’écriture, mais le sujet me passionne et je pense que mes compétences peuvent s’y exercer », précise-t-il.