Repair and Run vient réparer votre vélo à domicile

Entre les grèves de fin d’année dernière et le déconfinement, la capitale et les grandes métropoles pourraient bien devenir le terrain de jeu exclusif des vélos. Une tendance qui fait le bonheur des magasins de réparation de vélos comme Repair and Run.

Lorsqu’une voiture tombe en panne, une dépanneur vient la tracter pour l’emmener au garage. Mais si un vélo lâche son propriétaire en plein balade, il reste avec son deux roues sur les bras, doit finir le trajet à pied et amener son bolide lui-même dans un atelier pour le remettre en état de marche. Pour mettre fin à ce genre de situations inconfortables, Nathanaël Benaym et Rémy Dunoyer décident de lancer Repair and Run en 2017. « Notre concept est simple : un atelier en centre ville et un service itinérant pour offrir une proximité aux cyclistes urbain. Nos techniciens sont tous salariés » , explique Nathanaël Benaym. 

Une offre qui s’est bien étoffée en trois ans

Trois ans plus tard, le modèle a bien évolué et la demande aussi. Désormais, Repair and Run ne s’attaque plus seulement à la réparation de vélo mais aussi à celle des trottinettes, des vélos cargo et des deux roues électriques.  Pour prendre rendez-vous, sur place ou à domicile, il suffit de se rendre sur le site internet de l’entreprise, d’indiquer le type de vélo à prendre en charge et la prestation souhaitée. La révision d’un vélo classique coûte 45 euros et la réparation d’une crevaison 20 euros. Le déplacement, en sus, est facturé entre 5 et 25 euros suivant la distance à parcourir. Les tarifs affichés comprennent la main d’oeuvre et les pièces utilisées pour la réparation. Une offre d’entretien et de réparation de flottes est également proposée aux professionnels. 

Repair and Run propose également une autre prestation, l’électrification des vélos classiques. Afin de limiter l’envoi à la casse de deux roues en parfait état de fonctionnement, la startup propose désormais cette solution pour les amoureux des ballades qui n’ont pas toujours l’énergie pour pédaler des heures ou monter la butte Montmartre. « Le tarif évolue de 800 à 1500 euros. Cela peut paraître élevé, mais permet d’avoir une configuration sur mesure et notamment une batterie adaptée à ses besoins et aux distances parcourues. De plus la mairie de Paris subventionne nos installation de kit électrique à hauteur de 400 euros » , ajoute Nathanaël Benaym. 

Une ambition plus grande portée par le contexte des derniers mois

L’ensemble des prestations est également disponible directement à l’atelier, sur rendez-vous. Repair and Run est déjà installé à Paris, Bordeaux et ouvre mercredi un atelier à Strasbourg. Un beau cadeau d’anniversaire pour la startup qui fêtait ses 3 ans le 10 février dernier.  Le confinement ne semble donc pas avoir gelé ses ambitions.
Il faut dire qu’au cours de ses derniers mois, son activité a connu une belle croissance. Les grèves de fin d’année, en immobilisant les métros et les tramways, a poussé les franciliens à se remettre au vélo. Loin de plomber son chiffre d’affaires, cette situation lui a permis de tripler ses activités. Résultat, au cours des deux derniers mois (avant le confinement), Repair and Run a embauché pas moins de six nouveaux salariés.  

Le déconfinement et la crainte d’être contaminé dans les transports publics, la distanciation sociale étant fortement remise en question dans la ligne 13 du métro, poussent les Parisiens à enfourcher leur selle. « Au cours des dernières 24 heures, nous avons reçu une explosion des demandes de réparation » , confie Nathanaël Benaym. Il faut dire que pour encourager les citadins, les pouvoirs publics redoublent d’effort.

La région Île de France va investir 300 millions d’euros pour la réalisation de nouvelles pistes cyclables en urgence. Au niveau national, le gouvernement a également décidé de mettre la main au portefeuille en octroyant un chèque de 50 euros à chaque Français·e pour la réparation de leur vélo. 

Avant la crise de Covid-19, les deux associés avaient déjà l’ambition de lever un million d’euros pour accélérer leur croissance et poursuivre leur implantation dans d’autres villes. Cette annonce est toujours d’actualité. Ouvert durant tout le confinement pour les infirmiers, les médecins et les livreurs, leurs ateliers oeuvrent désormais pour tous les vélos et cyclistes en détresse !