556 millions d’euros levés en mai, l’écosystème surcompense après le confinement

Chaque semaine, Maddyness dresse le bilan des levées de fonds de la semaine qui vient de s’écouler. Cette semaine, 15 opérations ont permis aux startups françaises de lever 135,6 millions d’euros. Le bilan mensuel s’établit, lui, à 556 millions d’euros.

Montant
135,6
Nombre d’opérations
15
Tous les vendredis, l'actu financière des startups dans votre boîte mail

BackMarket, ContentSquare, Aircall ou encore Owkin : le mois de mai a été ponctué de belles levées. Et cette dernière semaine ne fait pas exception à la règle. La semaine affiche l’honorable bilan de 135,6 millions d’euros levés par 15 startups, ce qui donne une moyenne de 9,7 millions d’euros pour une médiane à 3 millions d’euros.

Les startups d’Auvergne Rhône-Alpes ont particulièrement brillé cette semaine en réalisant un tiers des opérations. Le secteur de la Deeptech, qui nécessite d’importants investissements financiers, a su tirer son épingle du jeu cette semaine grâce aux levées d’Alice&Bob (quantique), Courbet (joaillerie) et Dracula Technologies (cellule photovoltaïque miniature). À deux exceptions près, les investisseurs ont accordé leur confiance à des startups présentant déjà 3 à 10 ans d’existence. Les investissements en amorçage et en Série A restent majoritaires, un constat qui se retrouve au niveau mensuel.

Aircall vient de réaliser une troisième levée de fonds de 65 millions de dollars (60,2 millions d’euros), ce qui porte à près de 110 millions de dollars son financement depuis son lancement. Le spécialiste de la téléphonie dans le cloud, qui a déjà réussi à s’imposer comme un acteur majeur du secteur en France, veut accélérer son internationalisation. Réalisé en plein Covid auprès de DTCP, d’Adam Street et de ses investisseurs historiques, ce tour de table lui permettra de s’attaquer au marché asiatique. La startup vise également l’Australie mais compte bien poursuivre, en parallèle, ses investissements aux États-Unis et en Europe pour prendre le lead sur ces marchés.

Après une première levée de fonds de 12 millions d’euros, la startup grenobloise UroMems vient de réaliser un nouveau tour de table de 16 millions d’euros. L’opération fait entrer deux nouveaux actionnaires à son capital, le fonds autrichien Hil-Invent et la société de gestion Financière Arbevel. Ses partenaires historiques, Wellington Partners, Bpifrance, Cita Investissement, Supernova Invest et b-to-v Partners ont également participé à l’opération. UroMems développe depuis 2011 un dispositif médical destiné à compenser l’incontinence urinaire. Cette levée doit lui permettra de finaliser les essais précliniques et de se lancer dans de premiers essais cliniques avec des patients. 

La startup lisérienne Lactips vient de réaliser une nouvelle levée de 13 millions d’euros après deux précédentes opérations, réalisées en 2015 (1,2 million d’euros) et en 2018 (3,7 millions d’euros). L’entreprise produit des granulés thermoplastiques hydrosolubles à base de protéines de lait, une alternative écoresponsable au plastique. Cette nouvelle opération a été menée par le fonds SPI, géré par Bpifrance pour le compte de l’État dans le cadre du Programme d’Investissement d’Avenir, et Diamond Edge Ventures (fonds de Mitsubishi Chemical Holdings Corporation). Grâce à cette nouvelle augmentation de capital, la startup souhaite désormais accélérer sa phase d’industrialisation.

Le mois de mai a essentiellement profité aux startups parisiennes

Sur les 48 opérations réalisées en mai, seules 10 le sont en série B, C ou en Late Stage. Une fois de plus, les startups parisiennes raflent l’immense majorité des investissements avec 481 millions d’euros perçues sur les 556 millions d’euros investis. L’écosystème parisien n’a donc pas pâti du confinement, loin de là ! L’Auvergne Rhône-Alpes arrive loin derrière avec (seulement) 51 millions d’euros récoltés. La Greentech et la Martech sont les deux secteurs ayant attiré le plus de financements, 309 millions d’euros cumulés.

Avec ces 556 millions d’euros investis, le mois de mai se rapproche du mois de janvier, qui constituait le deuxième meilleur mois historique en termes de levées de fonds (après juin 2019), et rappelle qu’investisseurs et startups sont toujours là, prêts à reprendre leurs activités, et poursuivent leur stratégie de développement, en France et à l’international – crise ou pas !

Les autres actualités financières

Health For Care signe un partenariat institutionnel avec l’EIT Health 

Début avril, France Biotech lançait HealthTech for Care, un nouveau fonds de dotation visant à accélérer l’accès de tous les patients aux solutions médicales innovantes. Un mois et demi plus tard, la structure annonce son premier partenariat avec EIT Health, la communauté dédiée à la santé de l’Institut Européen d’Innovation et de Technologie. Les deux entités vont promouvoir une série d’événements ayant pour objectif de répondre au défi économique et social que représente l’accès plus rapide de tous les patients aux innovations médicales. Leur première collaboration donnera naissance aux HealthTech Innovation Days qui se tiendront à Paris les 5 et 6 octobre prochain.

Cafeyn rachète Milibris, filiale d’Altice

Six mois après son changement d’identité, Cafeyn (ex-LeKiosk) annonce le rachat à Altice de sa filiale Milibris. Cette dernière a développé un logiciel capable de numériser et proposer une consultation en ligne des éditions papier des magazines. Elle détient également une autre filiale au Canada, un atout pour le développement à l’international de Cafeyn. Avec ce rachat, « notre ambition est de créer un champion du streaming de l’information », a confié Ari Assuied, le président de Cafeyn, à l’AFP.

Chain Accelerator est racheté par ON-X Groupe 

L’accélérateur Chain Accelerator, spécialiste de la blockchain, vient d’être racheté par le cabinet de conseil français, spécialisé dans l’intégration du numérique, ON-X Groupe. En seulement deux ans, la structure est devenue un acteur incontournable de la blockchain et des crypto-monnaies notamment grâce à ses activités de formation et de conseil auprès de grandes entreprises. Elle était également la co-organisatrice du Paris Blockchain Week Summit. Avec ce rachat, ON-X Groupe veut renforcer sa position comme spécialiste du numérique.

Le fonds Lac 1 sécurise une première tranche de 4,2 milliards d’euros 

Le fonds de soutien à la capitalisation des grandes entreprises Lac d’Argent vient de sécuriser une première tranche de 4,2 milliards d’euros de financement. L’annonce réalisée par Bpifrance en début de semaine précise qu’une vingtaine de souscripteurs ont participé à cette opération parmi lesquels de grands investisseurs institutionnels, les groupes Orange, Unibel, Financière Dassault ou encore le fonds souverain d’Abu Dhabi Mubadala. Ce dernier apporte à lui seul 1 milliard d’euros.

L’objectif de Lac 1 est d’atteindre une capacité d’investissement de 10 milliards d’euros pour réussir à protéger les entreprises françaises cotées d’éventuels rachats hostiles.