Actus#Investissement
1 juillet 2020

Le capital-innovation, parent pauvre du succès du capital-investissement

Si les rendements du capital-investissement se maintiennent à des niveaux supérieurs aux investissements dans le CAC 40 ou l'immobilier, le capital-innovation présente des retours sur investissement relativement modestes par rapport à d'autres segments.

Bonne nouvelle : le capital-investissement ne s’est jamais aussi bien porté ! Mauvaise nouvelle : c’était vrai fin 2019 mais le Covid devrait probablement rebattre les cartes cette année. L’édition 2019 du baromètre annuel publié par France Invest sur la performance nette des acteurs français du capital-investissement montre que celui-ci s’est porté au mieux jusqu’à la fin de l’année dernière. En témoigne un taux de retour sur investissement de 11,4% sur 15 ans (contre 11,3% à fin 2018) et 11,3% sur 10 ans (contre 9,5% à fin 2018). Le rendement s’est donc nettement amélioré en un an et cela est particulièrement visible à court terme : entre fin 2018 et fin 2019, le taux de retour sur investissement sur un an a plus que doublé, passant de 8% à 18,2% ! « Les bonnes performances réalisées à court terme sont liées au contexte économique sous-jacent favorable ces dernières années » , indique l’étude.

« Sur le long terme, le capital-investissement français affiche des rendements élevés et résilients » , vante ainsi France Invest. En effet, cette classe d’actifs est de loin la plus rentable, devant les performances du CAC 40 (6% à 15 ans, 7,1% à 10 ans) ou de l’immobilier (7,4% à 15 ans, 6,2% à 10 ans). Preuve que le risque paie ? C’est vrai… dans une certaine mesure. Les investisseurs louent régulièrement les vertus du capital-investissement, tant en matière économique que financière, et les taux de retour sur investissement sont là pour le démontrer, notamment face à un investissement peu risqué comme l’immobilier. Mais force est de constater qu’au sein du capital-investissement, les actifs les plus risqués ne paient pas le mieux !

Un segment hautement concurrentiel mais moins rémunérateur

Le haut niveau de rendement du capital-investissement est ainsi porté principalement par le capital-transmission, qui cumule à lui seul plus de la moitié des fonds appelés depuis 1987 en matière de capital-investissement et présente un taux de retour sur investissement stratosphérique (15,3% à 15 ans, 14,7% à 10 ans). Au contraire, le capital-innovation, activité risquée par excellence, fait figure de parent pauvre avec des rendements bien inférieurs à la moyenne (4,2% à 15 ans et 4,9% à 10 ans). Pour autant, « les performances du capital-innovation franchissent un palier confirmant l’attractivité du segment » , note France Invest.

Il est vrai qu’avec 322 fonds, soit un tiers des fonds de la place, c’est le segment le mieux couvert par les investisseurs. Un pari gagnant puisque les performances du capital-innovation se sont considérablement améliorées entre 2018 et 2019 (4,2% de taux de retour sur investissement sur 15 ans à fin 2019 contre 2,9% à fin 2018 et 4,9% sur 10 ans contre 3,1% un an auparavant). Reste à savoir si le capital-investissement et tout particulièrement le capital-innovation aura été suffisamment résilient pour résister à la crise de ces derniers mois. Rendez-vous fin 2020 pour le savoir !