Décryptage#edtech
24 août 2020

Les jolies planches, la startup qui dépoussière les illustrations d’antan

Une maison d'édition intello et déco, voilà comment Isabelle Diacono présente les jolies planches, l'entreprise qu'elle a lancée en 2017. Après 20 ans dans le numérique, elle n'aspire qu'à une chose : offrir une déco éducative et créative aux enfants comme aux adultes.

Les jolies planches, c’est l’histoire d’Isabelle Diacono qui, après vingt ans dans le numérique, a tout quitté pour se lancer dans un projet beaucoup plus « manuel » et créatif.  En 2017, l’entrepreneure lance les jolies planches, « une maison d’édition intello et déco avec une mission : remettre les savoirs sur les murs avec de belles planches éducatives et décoratives Made in France ».

L’art et l’éducation se mélangent sur une toile

La collection imaginée par Isabelle Diacono a pour objectif de reprendre les savoirs du passé en les remettant au goût du jour grâce à des illustrations pédagogiques et colorées. Ce concept se matérialise, par exemple, par la création d’une planche d’astronomie regroupant les planètes et les principales constellations. Adaptées à tous les âges, des plus petits aux plus grands, les collections des jolies planches abordent des thèmes divers et variés allant de l’anatomie aux papillons en passant par l’Histoire de France, les tables de multiplication, la faune sauvage ou encore les femmes audacieuses.

Le succès est quasi-immédiat. Un an après sa création, la Bibliothèque nationale de France approche l’entreprise et lui « propose de travailler à partir de ses archives pour les réinterpréter et présenter le patrimoine français aux nouvelles générations, lui permettant ainsi de décupler son développement  » , détaille Isabelle Diacono. Onze planches sont nées de ce partenariat, parmi lesquelles un plan de Paris de 1922, un planisphère céleste ou encore la carte de France vinicole de 1949.

Certaines illustrations sont également proposées sous forme de set de table pour offrir un espace de travail créatif aux enfants.

La valorisation du territoire  

Engagée dans les thèmes qu’elle aborde, la maison d’édition les jolies planches l’est aussi dans son processus de fabrication. Pour concevoir ces modèles, Isabelle Diacono s’inspirent de méthodes éducatives qui ont fait leur preuve comme celle de Montessori pour l’alphabet illustré. Une fois cette première phase de création terminée, l’entrepreneure confie leur réalisation à des illustrateurs ou illustratrices français·es. Les toiles en polycoton waterproof sont ensuite envoyées chez un imprimeur d’art en France qui utilise des encres écologiques. En favorisant les savoir-faire locaux, Les jolies planches limitent leur impact environnemental et soutiennent l’artisanat français. L’entreprise vient même de s’engager auprès de Reforest’Action pour planter 70 arbres.

En à peine deux ans et demi d’existence, Les jolies planches ont réussi à développer leur présence en Europe où elles possèdent déjà 65 points de vente. Depuis la réussite de sa campagne sur Ulule lors de son lancement, la maison d’édition autofinance complètement sa croissance. Preuve que l’éducation, l’art et le savoir-faire français ont encore de beaux jours devant eux.