Maddyness

Comment DooH it et Probayes ont collaboré 
pour bousculer l’Adtech

Comments
Partager :
Up
Partie précédente
1 —
Partie suivante
Down
Maddyness
Up
Menu
Partie 1
Down
Business

Comment DooH it et Probayes ont collaboré 
pour bousculer l’Adtech

Pepper Pepper Pepper
1038 - trending  |  
Comments
Par Maddyness, avec La Poste Services for Equity - 10 septembre 2020 / 13H00

Afin de diffuser des contenus publicitaires contextualisés qui intéressent le public, la startup DooH it a travaillé avec Probayes, la filiale de La Poste spécialisée dans les dispositifs d’intelligence artificielle, cette collaboration ayant pour objectif de développer des algorithmes capables de déterminer l’âge et le genre des utilisateur·rice·s exposés à ses écrans.

Dix mois après la levée de fonds bouclée par lAdtech DooH it auprès de La Poste Services for Equity (LPS4E), fonds filiale du groupe La Poste, les premières synergies voient le jour. La startup avait fait le choix de ce fonds un peu particulier, qui contribue au capital sous forme de services, afin notamment de profiter de lexpertise de sa filiale Probayes dans le domaine de lintelligence artificielle. Pour la jeune pousse, qui gérait des bornes média avec un service de rechargement mobile et avait élargi ses activités depuis plus d’un an maintenant à la régie publicitaire, lobjectif était clair : oeuvrer avec Probayes à développer un algorithme capable dhypercontextualiser les contenus promotionnels – cest-à-dire de les adapter à la cible afin de maximiser les chances de conversion.

Nous voulons réconcilier le public avec la publicité grâce à du contenu qui lintéresse, insiste ainsi Mikaël Bes, fondateur de DooH it. La publicité extérieure présente toujours les mêmes campagnes et perd en réceptivité auprès des audiences.” La contextualisation des contenus nest pas un concept nouveau dans lunivers de la publicité mais elle était réservée jusqu’à présent à la publicité en ligne, des entreprises comme Criteo en ont fait un juteux business. DooH it souhaite prendre le contre pied de ses concurrents, les médias de la publicité extérieure (outdoor, dans le jargon du secteur, NDLR) qui parient d’après la startup sur le ciblage de masse et les contenus répétitifs.

Les défis techniques de lhyperpersonnalisation

Au-delà de la fréquentation des lieux où sont positionnées les bornes de DooH it, il a donc fallu définir des critères qui permettaient de mieux identifier laudience à laquelle les publicités sadresseraient. La startup en a défini quatre : le genre, l’âge pour déterminer le persona de l’audience ainsi que la durée et son niveau dattention. Restait donc à Probayes de développer des algorithmes capables de faire cette analyse en temps réel et avec une faible marge d’erreur intégrables dans les bornes média DooH it. C’était là tout lenjeu de la collaboration avec Probayes, startup spécialiste dans le développement dalgorithmes auto-apprenants, devenue une filiale de La Poste en 2016.

Dès décembre 2019, quelques semaines à peine après le closing de la levée de fonds de DooH it, les équipes de Probayes ont donc commencé à plancher sur le projet. Il sagissait dapprendre au modèle à reconnaître le genre et la tranche d’âge des personnes quil voyait, explique Laëtitia Fauconnet-Viegas, responsable marketing et communication de Probayes. Le modèle pré-entraîné a ensuite été embarqué dans les bornes média via une caméra embarquée pour que le flux vidéo soit transmis à un module de traitement lui aussi embarqué.” Ainsi, dès que quelquun sapproche dune borne DooH it, celle-ci est capable de déterminer, notamment, son genre et son âge afin de lui diffuser des contenus publicitaires qui correspondent à des aspirations pré-définies.

Nous sommes très vigilants sur la gestion des données personnelles
Laëtitia Fauconnet-Viegas, responsable marketing et communication de Probayes

Le fait dembarquer le dispositif dans les bornes média, plutôt que de les relier à un serveur externe qui procéderait à la détermination du profil, permet de ne stocker aucune donnée, notamment vidéo, puisque tous les calculs sont réalisés en temps réel. Nous sommes très vigilants sur la gestion des données personnelles, souligne Laëtitia Fauconnet-Viegas. Comme nous faisons partie du groupe La Poste, nous avons signé la charte data du groupe qui impose des consignes très claires en la matière.” Un gage de confiance pour DooH it, alors que les startups du secteur de lAdtech sont régulièrement épinglées par la CNIL pour outrepasser leurs droits en matière de respect de la vie privée.

Ce bon point a cependant posé un certain nombre de défis techniques. Il a fallu adapter le dispositif aux différentes bornes média développées par DooH it, imaginer un équipement autonome qui fonctionne sur batterie et donc prendre garde à sa consommation énergétique, égrène Laëtitia Fauconnet-Viegas. Le modèle devait avoir une bonne puissance de calcul pour déterminer très vite la cible tout en présentant une consommation énergétique faible.” Après une batterie de tests, réalisés auprès des salariés de DooH it et de certains partenaires de la startup pour vérifier que le modèle identifie correctement ses cibles, le pari sest révélé réussi avec une marge derreur équivalente à celle dun être humain, et cela en 4,1 secondes.

Lun des points-clés de la collaboration entre DooH it et Probayes, telle que définie dans le cadre de la levée de fonds orchestrée par LPS4E, résidait dans la transmission de la propriété intellectuelle de la technologie à la startup. Lidée n’était pas de rendre DooH it captif de Probayes ou de La Poste, tient à souligner Nizar Dahmane, directeur général du fonds. Il sagissait de lui donner les moyens daccélerer fortement son développement, de construire une brique opérationnelle qui devienne un levier stratégique majeur stratégique.

Un premier déploiement dans les VTC

Restait donc à intégrer lalgorithme dans les équipements gérés par DooH it et, surtout, à linterfacer avec lactivité de régie publicitaire de la startup afin de varier les contenus en fonction des personnes touchées. Nous avons établi des profils daudience puis échangé avec les annonceurs et agences média pour leur indiquer que nous étions en capacité de faire de lhypercontextualisation prédictive”, raconte Mikaël Bes. Une fois le profil de laudience identifié, il ne reste plus à la borne média qu’à lui diffuser les contenus qui correspondent à ses centres dintérêts… afin de maximiser les chances d’interaction utilisateur-annonceur.

Car cest aussi là que réside la vertu du modèle conçu par DooH it. Non seulement les audiences ne sont plus assaillies de publicités très éloignées de leurs intérêts mais les commerces et lieux de passage dans lesquels sont déployés les bornes de la startup touchent une partie des revenus générés via la publicité. Ce nest pas un modèle prédateur, assure Nizar Dahmane, puisquune partie des revenus est rétrocédée aux commerçants. Cest une publicité qui rend service à toutes les parties prenantes : annonceurs, commercants et audiences..

Dès le début de l’été, la technologie a été déployée sur la borne Digicab, un dispositif média embarqué dans les VTC sous la forme dun écran intégré aux sièges, permettant aux passagers de visionner des vidéos. Quelques 150 véhicules VTC bénéficient déjà des Digicab intégrant ces puissants algorithmes pour faire de lhypercontextualisation publicitaire. Cest Une nouvelle manne financière non négligeable, alors que les VTC ont été durement touchés par le confinement et la crise.

Maddyness, partenaire média de La Poste Services for Equity

Par

Maddyness, avec La Poste Services for Equity

10 septembre 2020 / 13H00
mis à jour le 14 septembre 2020
Articles les plus lus du moment

Les développeurs, divas des temps numériques ?

Business
Par Clément Sorel, Recruteur IT chez Zenika - 11H00samedi 12 septembre 2020
Next

Que Font Les Fonds : le portrait d'Elaia

Finance
Par Geraldine Russell - 17H00mardi 22 septembre 2020
Next

À La Courneuve, un incubateur veut faire passer le périph' aux VC

Business
Par Arthur Le Denn - 17H45mercredi 16 septembre 2020
Next

Comment doper votre SEO en utilisant... Google

Business
Par Jonathan Maurin - 14H00vendredi 18 septembre 2020
Next
Nos derniers articles
Business
Menu
Entrepreneurs
Menu
Finance
Menu
Innovation
Menu
Technologies
Menu
MaddyShop
MaddyShop
Agenda
Agenda
MaddyEvent
MaddyEvent
MaddyJobs
MaddyJobs
MaddyStudio
MaddyStudio
Search
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Articles les plus consultés
Les guides
Entreprises Structures d’accompagnement MaddyBasics
Maddyplay
Newsletter
À propos
Mentions Légales
Search
Nos services
Les catégories
Maddynews
Hmm... Il y a visiblement eu un soucis :(
Maddyness

Comme vous le savez, Maddyness est à la pointe de l'innovation.
Malheureusement il semble que votre navigateur ne le soit pas encore...

Pour une bonne expérience de navigation
(et être au top de la modernité) pensez à passer sur :
Chrome
Chrome
Safari
Safari
Firefox
Firefox
Edge
Edge