Portfolio#IoT
3 décembre 2020
Koovea

Covid-19 : les capteurs de Koovea garantissent le bon transport des vaccins

Les capteurs connectés de Koovea permettent de suivre en temps réel l’évolution de la température dans divers environnements. La startup de Montpellier apporte une partie de la réponse au défi majeur que représente le stockage et le transport des médicaments, alors que la campagne de vaccination contre le Covid-19 se prépare activement.

Comment simplifier la logistique entourant la future campagne de vaccination contre le Covid-19, alors que les vaccins les plus avancés font état de conditions de conservation très particulières ? Une startup montpelliéraine a de quoi tirer son épingle du jeu. Fondée en 2017, Koovea a développé une solution de suivi de température applicable à diverses situations rencontrées par les secteurs de l’alimentaire et de la santé. En forte croissance, elle aurait déjà été approchée par plusieurs grands laboratoires pharmaceutiques – dont certains « travaillent activement » sur les vaccins contre le Covid-19, sans confirmer s’il s’agit de Pfizer ou Moderna.

S’assurer du bon respect des normes

C’est en échangeant avec un groupe de santé qui éprouvait d’importantes difficultés à assurer la chaîne du froid lors du transport de médicaments que les trois fondateurs de la jeune pousse ont pensé à automatiser le suivi de température au cours des différentes étapes logistiques. La solution développée par Koovea repose sur trois piliers. Un capteur connecté et un « hub » – un boîtier permettant de faire remonter les données sur un serveur – doivent être placés dans l’environnement à surveiller : un réfrigérateur ou un camion, par exemple. Des informations qui peuvent être consultées en temps réel par le biais d’une application. « L’idée était ainsi de les centraliser en un même endroit pour s’assurer que les normes, parfois multiples, sont respectées » , explique à Maddyness Yohann Caboni, co-fondateur.

Ces normes sont bien plus présentes en matière de santé que d’agroalimentaire. C’est la raison pour laquelle la startup réalise 80 % de son activité sur ce créneau. « Il y a quelques dizaines d’années, il n’était toujours pas obligatoire de placer une poche de sang dans un contenant réfrigéré » , rappelle ainsi Yohann Caboni. Koovea travaille depuis quelque temps avec Les Biologistes Indépendants (LBI), le plus important groupement de laboratoires d’analyses médicales en France. La solution de l’entreprise permet à ceux-ci de veiller à ce que les échantillons soient correctement stockés, puis transportés entre les différents sites de prélèvement et d’analyse. Trois laboratoires sont aujourd’hui équipés de A à Z, ce qui représente 50 sites.

Répondre à un défi logistique d’une ampleur inédite

On comprend aisément l’intérêt que présente une telle solution pour les acteurs qui vont prochainement prendre part à la chaîne logistique visant à rendre possible la vaccination de millions de personnes. Les firmes pharmaceutiques américaines Pfizer – en lien avec la BioTech allemande BioNTech – et Moderna viennent tout juste de demander à l’Agence européenne des médicaments (EMA) une autorisation de mise sur le marché de leurs vaccins à ARN. Il s’agit d’une typologie de vaccin nouvelle, qui requiert une conservation à des températures très basses – celui de Pfizer doit être conservé à -70°C, quand celui de Moderna doit l’être à -20°C. « On ne connaît pas encore les spécificités de ces candidats vaccins, qui sont actuellement examinés par les autorités compétentes. Néanmoins, nous savons d’expérience que d’autres voient l’efficacité de leur principe actif fortement réduite lorsqu’ils franchissent un seuil de température au-delà d’une certaine durée » , souligne Yohann Caboni, précisant que les laboratoires pharmaceutiques ne peuvent pas se permettre « la moindre variation ».

Cela représente donc un défi technique auquel la solution brevetée de Koovea permet en partie de répondre. « Des actions sont en cours pour accompagner certains de ces acteurs, se contente pour l’heure d’indiquer Yohann Caboni, sans donner de noms. Quelques-uns de nos clients travaillent sur le vaccin depuis un moment. » La jeune pousse a aussi à son actif le contrôle du transport de réactifs et de tests PCR (Polymerase Chain Reaction), qui permettent de détecter le Covid-19. De quoi la conforter dans son développement. « Nous étions inquiets et avions revu notre prévision de chiffre d’affaires à la baisse en début d’année. La crise s’est révélée être un accélérateur, puisque des clients ont accéléré leur transition numérique » , se réjouit Yohann Cobani, sans pour autant donner d’indicateurs chiffrés.

Lauréate d’un prix lors du CES 2019 à Las Vegas ainsi que de la bourse French Tech, Koovea prévoit désormais de lancer une série A. Une première levée de fonds visant à agrandir son équipe composée d’ingénieurs web et commerciaux, en vue de son internationalisation. Elle se dit « fin prête » à appliquer sa solution ailleurs dans le monde… du fait des exigences législatives françaises, entre autres. « Les normes ont finalement du bon, sourit Yohann Caboni. Elles nous rendent opérationnels n’importe où. »