Décryptage#MaddyMoney
4 décembre 2020
Possessed Photography

79 millions d’euros levés cette semaine, forte de multiples petites opérations

Chaque semaine, Maddyness dresse le bilan des levées de fonds de la semaine qui vient de s'écouler. Cette semaine, 16 opérations ont permis aux startups françaises de lever plus de 79 millions d'euros.

Montant
79,05M€
Nombre d’opérations
16
TOUS LES VENDREDIS, L’ACTU FINANCIÈRE DES STARTUPS DANS VOTRE BOÎTE MAIL

Un cœur très solide se dessine dans le tableau des financements, cette semaine. Sur les 16 opérations recensées par nos soins, 8 affichent des montants compris entre 1 et 2 millions d’euros. Le profil des startups qui les ont menées : moins de quatre ans, évoluant dans divers secteurs – de la mobilité aux médias, en passant par la GreenTech –, aussi bien en régions – Bourgogne-Franche-Comté, mais également Auvergne-Rhône-Alpes et Nouvelle-Aquitaine – qu’en Île-de-France. Ces tours de table sont appuyés par d’autres, plus conséquents, qui permettent de tirer le total vers le haut. Selon nos calculs, les startups françaises ont ainsi levé 79,05 millions d’euros. Cette disparité dans les sommes explique l’écart conséquent entre moyenne (5,6 millions d’euros) et médiane (1,75 million).

Ankorstore arrive largement en tête du classement, avec 25 millions d’euros. Soutenu par Index Ventures, GFC, Alven et Aglaé Ventures, le spécialiste de l’e-commerce fait part de son intention d’utiliser cette série A pour déployer sa place de marché auprès de 800 000 boutiques indépendantes en France et en Europe. Il entend tirer son épingle du jeu face aux géants du secteur, perçus comme délétères pour le commerce de détail. Ankorstore conquiert de cette façon un public de commerçants qui fait le choix de ne pas proposer ses produits sur d’autres plateformes, ce qui lui garantit des exclusivités.

Juste derrière, Pigment figure en deuxième position. Fort d’une série A à hauteur de 21,3 millions d’euros, réalisée avec l’appui de Blossom Capital, FirstMark Capital, Frst et des business angels, l’expert de la planification d’entreprise va ouvrir une poignée de bureaux à l’étranger dès 2021. Pour rappel, son outil permet de planifier les finances d’une société avec une approche dynamique de la donnée. Ce dernier est en mesure de dessiner plusieurs scénarios, puis de les mettre en forme. De quoi éviter de faire appel à des consultants tiers, ce qui détonne dans le paysage du logiciel B2B.

Happydemics complète le podium, avec un tour de table de 8 millions d’euros. Cette série A, menée avec le soutien d’Adelie, Sia Partners, Fair/e et de business angels, doit permettre à la MarTech de poursuivre son déploiement à l’international, avec l’ouverture d’un troisième bureau à Londres (Royaume-Uni) et de nouveaux recrutements. La scaleup est à l’origine d’une technologie qui permet de mener et exploiter des études marketing sur des cibles précises partout dans le monde, en diffusant des questionnaires sur les mobiles de 3 milliards de personnes dans 145 pays. Elle a déjà déployé sa solution chez plusieurs clients du CAC 40, tels que Total, Danone ou BNP Paribas.

Autres actualités financières

Monsieur Parking rachète Parkadom. Ces startups étaient jusqu’ici des concurrentes directes, car elles proposaient toutes deux une solution visant à louer les places de parking libres aux propriétaires qui n’en avaient pas l’usage. Si le montant de l’opération n’a pas été communiqué, cette dernière s’inscrit dans une consolidation plus large du secteur. Le nouvel ensemble représentera ainsi 20 000 places environ sur l’ensemble du territoire hexagonal. Pour rappel, le modèle de Monsieur Parking s’apparente à celui de Leboncoin. Les particuliers peuvent déposer gratuitement des annonces de location de places de parking sur son site, mais peuvent également payer s’ils souhaitent leur donner davantage de visibilité auprès de la communauté.

Anaxago réalise un premier investissement hors de France. La néo-banque tricolore prend une participation dans une entreprise européenne : la PropTech belge SweepBright, bien installée sur son marché domestique. Cette dernière fait son entrée sur en France et Anaxago, qui concentre largement ses investissements en capital-risque dans quatre domaines d’expertise (PropTech, Santé, FinTech et Impact), entend l’aider à créer davantage de synergies avec d’autres sociétés de son portefeuille. SweepBright boucle ainsi, par la même occasion, un financement de 2 millions d’euros.