4 février 2021
4 février 2021
Temps de lecture : 2 minutes
2 min
7233

Ozalys, la gamme de produits pour les femmes touchées par le cancer

En ce 4 février, journée mondiale de la lutte contre le cancer, Maddyness met la lumière sur Ozalys, une gamme de soins développée pour les femmes dont la peau est sensibilisée par les traitements contre la maladie.
Temps de lecture : 2 minutes
Partager
Ne passez pas à côté de l'économie de demain, recevez tous les jours à 7H30 la newsletter de Maddyness.
Légende photo :
Ozalys

Plus de deux millions de femmes ont été touchées par le cancer du sein en 2018 dans le monde, causant 620 000 décès, selon le centre international de recherche contre le cancer. Pour alléger la vie de ces femmes, Isabelle Guyomarch a lancé, en octobre 2017, sa gamme de soins Ozalys, destinée aux peaux fragilisées par les traitements anticancéreux. En effet, les différentes thérapies, dont le but est d’attaquer les cellules cancéreuses des tumeurs, s’en prennent aujourd’hui aussi aux cellules saines et affectent la peau et les muqueuses. Conséquence : la naissance de douleurs physiques et morales quotidiennes, qui s’ajoutent à celles de la maladie. 

Résultat de trois ans de recherche, Ozalys assure que ses produits permettent de laver, apaiser et hydrater les zones sensibilisées grâce à des composants qui soulagent les effets secondaires liés au protocole de soin. Parmi les principaux actifs utilisés, l’Aquacacteen et le CM-Glucan, par exemple, possèdent des propriétés apaisantes et renforcent la barrière cutanée. Une méthode approuvée par sept chercheurs et 890 femmes qui ont testé les dentifrices, crèmes, laits, shampooings, gels douche, etc. En période de crise sanitaire, Ozalys a aussi développé une solution hydro-alcoolique qui bannit les phtalates — des substances chimiques considérées comme des perturbateurs endoctriniens.

Derrière le projet se trouve Isabelle Guyomarch, qui ne s’est pas retrouvée là par hasard. Présidente du groupe CCI Productions, fabricant de cosmétiques et parfums made in France, cette Normande apprend en 2013 qu’elle est touchée par un cancer agressif du sein. Éprouvée au quotidien par les effets secondaires violents de ses traitements, elle décide d’agir pour celles qui, comme elles, luttent contre la maladie. Sa société compte aujourd’hui 250 personnes, dont 80% de femmes.

"Je suis heureuse d’apporter ma pierre au grand édifice du cancer et d’agir, à mon échelle, pour le quotidien des patientes" , résume l’entrepreneuse qui a évolué pendant près de 20 ans dans l’industrie pharmaceutique et les biotechnologies. Et c’est une réussite : les produits Ozalys — entre 12 et 32 euros sauf 59 euros pour le parfum — sont aujourd’hui distribués dans plus de 30 pays et ont remporté déjà 8 prix en moins de trois ans.