Décryptage#MaddyMoney
Temps de lecture : 02'32''
26 février 2021
Aaron Burden

71 millions d’euros levés par les startups françaises cette semaine

Maddyness dresse le bilan des levées de fonds de la semaine qui vient de s'écouler. 8 opérations ont permis aux startups françaises de lever plus de 71 millions d'euros.

Montant
71,39M€
Nombre d’opérations
8
TOUS LES VENDREDIS, L’ACTU FINANCIÈRE DES STARTUPS DANS VOTRE BOÎTE MAIL

Dans le cadre de ce bilan hebdomadaire des levées de fonds, Maddyness recense toutes les opérations annoncées par les startups dont le siège social se trouve en France. Si tous les secteurs d’activité sont éligibles, seules les entreprises âgées de dix ans ou moins apparaissent.

Autres actualités financières

Jellyfish acquiert Seelk. Partenaire de marketing numérique de grandes marques — parmi lesquelles Samsung, Uber, Nestlé, Deckers, Spotify et eBay — la filiale du groupe français Fimalac met la main sur le logiciel et les diverses activités de conseil pour Amazon Marketplace de la startup francilienne – pour un montant non divulgué. Cette opération a été menée dans le cadre d’une démarche bien plus large, visant à intégrer cinq sociétés simultanément. Les jeunes entreprises britanniques Splash et Quill, française Webedia Brand Services et australienne Data Runs Deep sont aussi concernées. Le but de Jellyfish étant d’étendre ses compétences techniques, ainsi que sa présence géographique.

EmerCell est rachetée par Onward Therapeutics. La BioTech montpelliéraine, à l’origine d’une plateforme de production de cellules tueuses naturelles, tombe dans l’escarcelle de l’entreprise suisse – pour un montant non communiqué. Sa technologie permettra à cette dernière de fortement renforcer ses capacités de recherche en matière d’immunothérapie des cancers. Les deux entités font ainsi part de leur volonté d’industrialiser la production au plus vite pour développer de nouveaux traitements dans le domaine de l’oncologie.

Serena lance le fonds Serena III. Abondé à hauteur de 300 millions d’euros, ce nouveau véhicule d’investissement se concentrera sur l’early stage, mais aussi des séries A et B, avec des tickets pouvant aller jusqu’à 15 millions d’euros. « Contrairement aux précédents, ce fonds va nous permettre d’accompagner les ambitions de certaines de nos startups qui connaissent des croissances phénoménales, a expliqué à Maddyness Xavier Lorphelin, co-fondateur de Serena Capital, évoquant notamment sa frustration passée de n’avoir pas pu suivre toutes les levées de fonds menées par Dataiku. On veut pouvoir suivre leurs tours de financements et maintenir notre pourcentage au capital de ces entreprises. »

Clermont-Ferrand et Saint-Etienne se lancent dans le capital-risque. Une co-société a été créée par ces deux métropoles de la région Auvergne-Rhône-Alpes afin de participer à la transformation de leurs territoires, confrontés à la désindustrialisation. C’est la première fois que deux collectivités se dotent d’un outil commun pour financer des entreprises. Le premier fonds de SCR Métropoles Innovation vise une taille critique de 15 millions d’euros. Déjà abondé à hauteur de 2,5 millions par chaque métropole, le véhicule d’investissement piloté par Sofimac Régions constitue un pool de partenaires bancaires et de family offices.

Korelya Capital investit dans Wallapop. Le fonds d’investissement, dirigé par l’ancienne ministre française du Numérique et de la Culture Fleur Pellerin, et financé par le géant sud-coréen du numérique Naver, a injecté 115 millions d’euros dans Wallapop, application mobile espagnole spécialisée sur l’achat-vente entre particuliers. Une première enveloppe disponible devrait être annoncée vers « mars-avril ». Suite à cette opération, Korelya aura investi plus de 300 millions d’euros dans les startups européennes. Pour rappel, Naver met de l’argent dans la tech européenne avec l’ambition de constituer un axe entre l’Asie et l’Europe, capable de contrecarrer la domination des groupes américains et chinois.