écrit le 12 mars 2021, MÀJ le 25 mai 2023
12 mars 2021
Temps de lecture : 2 minutes
2 min
4422

BarterLink prêt à ouvrir son capital pour convertir plus d’entreprises au troc

Créée en 2016, cette plateforme propose un réseau de troc local entre entreprises pour permettre aux sociétés, quelle que soit leur taille, de vendre ou louer, à des entreprises voisines, des biens et des services sous-utilisés.
ÉCOUTER L’ARTICLE
Temps de lecture : 2 minutes
Partager
Ne passez pas à côté de l'économie de demain, recevez tous les jours à 7H30 la newsletter de Maddyness.

Si le troc interentreprises est une pratique déjà fortement répandue aux Etats-Unis, il reste encore peu connu en France. Pourtant des acteurs permettent aux startups, TPE, PME et même aux grands groupes de tenter l’expérience. C’est le cas de BarterLink (de “barter” , troc en anglais) qui, depuis 2016, propose une plateforme d’échanges entre entreprises locales. 

Créée par Sylvain Lhommée, cette solution permet aux sociétés de vendre ou louer des biens, services ou compétences sous-utilisés à des entreprises voisines en échange de crédits virtuels - les “links”. Ceux-ci peuvent ensuite être dépensés auprès de la communauté de milliers d'entreprises inscrites dans cette démarche.

Cap sur l’Europe

Concrètement, voici comment peut se dérouler un troc sur BarterLink. Sophie, qui commercialise du matériel de bureau, doit stocker un surplus de matériel pendant six mois. Elle entre en contact sur la plateforme avec Michel, spécialiste du stockage sécurisé, dont 40% des entrepôts sont disponibles. Elle va donc payer 5 500 links à Michel qui, grâce à ces crédits, pourra à son tour faire appel à Kevin, développeur freelance, pour créer son application web, ou à Louis, juriste dans un cabinet de business défense, pour régler un litige commercial. Et ainsi de suite. 

Portée aujourd’hui par 10 salarié·e·s, la jeune pousse séduit car elle permet de valoriser des ressources non-utilisées, de financer des projets sans toucher à sa trésorerie et de favoriser le commerce local et les circuits courts avec les acteurs du territoire. Avec 1500 membres directs, et 12 000 via les réseaux d’entreprises adhérents, la startup a vu son activité s’accélérer depuis un an.

En cinq ans, cette initiative a enregistré plus de 2 millions de links (équivalents à des euros) de biens et de services échangés.. La société est à la recherche d’investisseurs pour passer un cap. “Le cap des 5 ans est une étape très importante pour BarterLink. Il confirme l’importance de notre rôle d’intermédiaire pour faciliter les échanges entre les entreprises, précise Sylvain Lhommée, CEO et fondateur de BarterLink. Nous regardons vers l’avenir avec de nombreux projets, notamment celui de déployer notre offre en Europe. C’est pourquoi nous recherchons activement un partenaire capitalistique pour nous accompagner dans cette phase d’accélération” .