23 avril 2021
23 avril 2021
Temps de lecture : 4 minutes
4 min
9898

351 millions d’euros levés par les startups françaises cette semaine

Maddyness dresse le bilan des levées de fonds de la semaine qui vient de s'écouler. 19 opérations ont permis aux startups françaises de lever plus de 351 millions d'euros.
ÉCOUTER L’ARTICLE
Temps de lecture : 4 minutes
Partager
Ne passez pas à côté de l'économie de demain, recevez tous les jours à 7H30 la newsletter de Maddyness.
Légende photo :
Takahiro Sakamoto
Montant
351,2M€
Nombre d’opérations
18
TOUS LES VENDREDIS, L’ACTU FINANCIÈRE DES STARTUPS DANS VOTRE BOÎTE MAIL

Dans le cadre de ce bilan hebdomadaire des levées de fonds, Maddyness recense toutes les opérations annoncées par les startups dont le siège social se trouve en France. Si tous les secteurs d’activité sont éligibles, seules les entreprises âgées de dix ans ou moins apparaissent.

Autres actualités financières

Cryptonovae lève 1,5 million d’euros en crypto-monnaies. La startup, co-fondée par Jean Dussetour et à l’origine d’un logiciel visant à rendre accessible à un large public une expérience avancée de trading (achat/vente) de crypto-monnaies, a réalisé une ICO (Initial Coin Offering) – une méthode de levée de fonds fonctionnant via l’émission d’actifs numériques (Tokens), échangeables contre des crypto-monnaies. Selon l’entreprise, "des centaines de contributeurs, pour la plupart des particuliers et issus de nombreux pays différents" (principalement en Europe et Asie) ont participé à ce financement. Elle avance vouloir, à travers ce dernier, "recruter en Loire-Atlantique" , où se trouve son siège social.

Impact Field Marketing rachète Demooz. Le groupe expert du marketing opérationnel multi-sectoriel et omnicanal met la main – pour un montant non communiqué – sur l’outil de la startup, qui permet de mettre en relation particuliers et clients ambassadeurs afin de tester les produits en situation réelle d’usage ("tester avant d’acheter"). Il peut s’agir soit d’une démonstration en streaming, soit d’une mise à l’épreuve en présentiel au domicile de l’ambassadeur le plus proche. L’acquéreur entend, à travers cette opération, accélérer sa transition numérique et proposer "le déploiement d’une stratégie omnicanal répondant aux besoins d’interaction et de fidélisation". Pour mémoire, le QR code pour accéder à la plateforme de Demooz est disponible dans quelque 200 points de vente et 60 sites Web.

Adwanted acquiert Mediatel. Le groupe, fondé en 2012 et auquel l’on doit une place de marché permettant aux médias de commercialiser leurs inventaires et aux annonceurs d’y avoir accès, met la main – pour un montant non divulgué – sur l’activité de son homologue britannique Mediatel. S’ajoutant au tour de table à hauteur de 15 millions d’euros relayé ce jour, l’opération de l’entreprise vise notamment à "renforcer sa présence à l’international et d'exporter ses solutions au Royaume-Uni, pays où elle n’était pas encore présente".

Reed Capital et Vista Investors fusionnent pour devenir EIM Capital. Forts de leurs expertises complémentaires, les deux sociétés de capital-investissement vont former une troisième entité, "spécialisée dans l’accompagnement des entreprises de demain en quête de nouvelles perspectives". Cette organisation affiche un solide historique d’opérations, notamment dans les secteurs de l’industrie, de la chimie et des biens de consommation. Au-delà de l’investissement financier, les équipes d’EIM Capital réalisent un diagnostic de l’entreprise et accompagnent les équipes dans la formalisation et la matérialisation de leur vision stratégique. Pour mémoire, Reed Capital était un expert de la gestion opérationnelle des organisations, quand Vista Investors l’était en matière de rachat et d'acquisition.

IK Small Cap III lève 1,2 milliard d’euros. Porté par la société de capital-investissement IK Investment Partners, ce fonds est deux fois supérieur en taille à son prédécesseur, doté de 550 millions d’euros, et a été levé grâce au soutien des investisseur·euse·s existants de la plateforme. IK Small Cap III mettra en œuvre la même stratégie d’investissement et se concentrera sur des entreprises en forte croissance dans les secteurs des services aux entreprises, de la santé, des biens de consommation et des entreprises industrielles. Le fonds investira principalement dans des entreprises dont la valeur se situe entre 50 et 150 millions d’euros et abritera aussi une poche, baptisée IK Development Capital, dédiée à l’investissement dans les entreprises de plus petite taille valorisées entre 20 et 50 millions d’euros. Depuis 2015, la société a procédé à 27 investissements à travers ses deux fonds.

Snowflake Ventures investit dans Dataiku. Le montant n’a pas été communiqué, mais le fonds initié par l’expert du data cloud du même nom indique vouloir "apporter des fonctionnalités avancées d’intelligence artificielle à la plateforme" de la startup basée à New York, mais fondée par des Français. Cette dernière propose une interface visuelle et une expérience optimisées qui permettent aux équipes data des entreprises de créer des canaux de données automatisés dans le but de réaliser des analyses prédictives ou de se livrer à d’autres applications basées sur l’IA. Snowflake espère, à travers cette opération, offrir à ses clients "la puissance de plateformes d’IA spécialisées, tout en bénéficiant de l’accès aux données et de la tarification basée sur l’utilisation qu’offre le data cloud".