Décryptage
Temps de lecture : 02'23''
24 juin 2021

Pourquoi les Français se sont rués sur le fonds Bpifrance Entreprises 1

Lancé en octobre 2020, le fonds Bpifrance Entreprises 1 destiné à financer 1500 entreprises dont 80% de PME, ETI et startups tricolores, a été intégralement souscrit avec trois mois d'avance. Qu'est-ce qui a suscité un tel engouement ?

Après la pluie le beau temps : les investisseurs le savent… et les Français aussi ! Alors que la crise a laissé un certain nombre d’entreprises exsangues, d’autres pourront bénéficier de l’engouement des investisseurs privés pour le Fonds Entreprises 1 lancé par Bpifrance en octobre 2020. Loin des prévisions des Cassandre financières, l’institution publique a annoncé ce jeudi que le fonds a d’ores et déjà été entièrement déployé, trois mois avant l’échéance initialement fixée, au 30 septembre. « La collecte ferme s’élèvera à quasiment 95 millions d’euros, soit le niveau maximum prévu », précise Bpifrance. Les 1500 entreprises listées par la banque publique pour bénéficier de ce fonds se frottent les mains !

Plusieurs facteurs expliquent cet engouement, analysé par Bpifrance. D’abord, l’effet de nouveauté. C’était la première fois qu’un fonds de ce type, permettant de financer l’économie réelle avec des cibles identifiées, était rendu disponible au grand public. Alors que les Français cherchent à faire fructifier leur argent dans un contexte où les placements traditionnels rapportent peu mais se préoccupent aussi davantage de flécher leurs deniers vers des entreprises qui correspondent à leurs valeurs, ce fonds cochait toutes les cases tant en matière de transparence que de rendement. « Son profil de performance et de liquidité le rend compatible avec des distributions régulières dès la première année », souligne ainsi Bpifrance.

Un investissement accessible

Les conditions d’investissement sont aussi plus souples qu’à l’accoutumée : avec un ticket d’entrée de 5000 euros – « soit dix fois moins que les montants habituellement en vigueur pour des produits équivalents réservés à des investisseurs professionnels » vante la banque publique –  un horizon de maturité relativement court (6 ans) et un risque limité grâce à la diversification des entreprises choisies, l’opération a attiré des profils atypiques dans le monde de l’investissement. « Environ la moitié des particuliers ayant eu recours à la plateforme de souscription ont investi le ticket d’entrée de 5000 euros. Près de deux tiers des souscripteurs de la plateforme ont réalisé leur premier investissement dans le capital investissement avec BE1 », note Bpifrance.

Last but not least, les canaux de distribution choisis par la banque publique ont fait leur preuve. La plateforme en ligne, qui permettait de souscrire directement, a été consultée par plus de 100 000 visiteurs uniques et 20 millions d’euros, soit plus de 20% du montant total de la collecte, ont été rassemblés par ce biais. « Elle a incarné la proximité pour les particuliers, en offrant une vitrine numérique au fonds », se réjouit Bpifrance. Les autres canaux de vente (compagnies d’assurances, banques, gestionnaires de patrimoine…) ont renforcé la visibilité du produit auprès des investisseurs plus chevronnés.

Cette première opération devrait rapidement déboucher sur de nouvelles collectes, comme l’a déjà annoncé Nicolas Dufourcq, directeur général de Bpifrance : « Le succès de la levée de cette première génération de fonds témoigne de l’engouement des particuliers pour le financement des entreprises françaises non cotées et appelle à la mise sur le marché prochaine d’un fonds successeur ».