Portfolio#energie
Temps de lecture : 04'05''
30 août 2021
startup hydrogène

H2SYS : la startup de l’hydrogène qui ne manque pas d’air

L’entreprise H2SYS, startup belfortaine, est spécialisée dans la production de groupes électrogènes à hydrogène. Après une première levée de fonds de 5 millions d’euros en janvier dernier, la société cofondée et dirigée par Sébastien Faivre est en pleine croissance, et ne compte pas s’arrêter là.

Carnet de commandes rempli, partenariats majeurs avec des acteurs industriels incontournables (Hyundai pour ne citer que le dernier en date), nombreux recrutements prévus d’ici la fin de l’année, H2SYS – acronyme signifiant « de l’hydrogène au système » – coche toutes les cases de la scaleup. La société bénéficie dans cette phase de transition de l’appui de la Caisse d’Épargne Bourgogne Franche-Comté (CEBFC) à travers sa structure de capital investissement et d’innovation.

Pour évoquer les enjeux et les ambitions de ce passage à l’échelle, Sylvie Guillonneau, Responsable du dispositif Néo Business dédié au financement des entreprises innovantes à la Caisse d’Epargne Bourgogne Franche-Comté, et Sébastien Faivre, président fondateur de H2SYS, détaillent la feuille de route de la scaleup.

Un territoire engagé

L’hydrogène est l’une des meilleures solutions pour le stockage durable de l’énergie issue de la production renouvelable. Un simple regard aux annonces des pouvoirs publics le confirme : le plan Hydrogène annoncé par l’État prévoit un investissement de 7 milliards d’euros à horizon 2030. La région Bourgogne Franche-Comté s’est quant à elle emparée du sujet depuis plus de 30 ans.

Cette implication du territoire est une opportunité incontestable pour Sébastien Faivre : « Notre implantation géographique est essentielle et stratégique à plus d’un titre : historiquement le Nord Franche-Comté est un bassin industriel centré sur l’énergie et les transports, ce n’est pas un hasard si la filière hydrogène s’y développe. L’engagement des acteurs locaux (au niveau politique ou académique), et le tissu d’entreprises sur l’arc Grand-Est permet à H2SYS de s’appuyer sur un réseau de partenaires et de sous-traitants industriels efficaces. »

Parmi ces partenaires de premiers choix, la Caisse d’Epargne figure aux côtés de H2SYS depuis ses débuts. Sylvie Guillonneau confirme cet attachement au territoire : « L’implantation territoriale de la Caisse d’Epargne nous permet d’avoir une véritable relation de proximité avec les entrepreneurs que nous accompagnons, et de bien comprendre leurs domaines d’activités, les problématiques de leurs secteurs, notamment sur leur dimension innovante. ».

Dette, financement de fonds propres et effet de levier

Or pour qu’un savoir-faire puisse rayonner, encore faut-il lui en donner les moyens. L’enjeu financier est au cœur des premiers développements majeurs de toute startup, davantage encore lorsqu’elle évolue dans un secteur industriel en demande constante de nouveaux investissements. Sylvie Guillonneau résume cette problématique : « Notre mission est d’accompagner l’écosystème startup en Bourgogne Franche-Comté. Or sans fonds propres, les jeunes entreprises n’ont pas de capacité d’investissement, et il est donc très difficile pour elles d’exister. Notre accompagnement s’inscrit dans des perspectives à long terme ». Sébastien Faivre abonde : « A la création de la société, la Caisse d’Epargne a été l’un de mes premiers interlocuteurs. Elle a porté un intérêt à notre activité dès le début du projet et a suivi notre progression ces 3 premières années. »

Dans le détail, la levée de fonds de 5 millions d’euros réalisée en début d’année 2021 se compose notamment d’une augmentation de capital née d’un tour de table auquel ont pris part des investisseurs parmi lesquels la structure de capital investissement « BDR Innovation & Transmission », filiale de la Caisse d’Epargne Bourgogne Franche-Comté en association avec d’autres investisseurs régionaux. Une augmentation de fonds propres capitale pour le développement de H2SYS, selon Sylvie Guillonneau : « L’enjeu essentiel de cette levée de fonds pour H2SYS était de pouvoir accompagner la mise sur le marché de leurs produits, via un processus d’industrialisation. L’augmentation des fonds propres de l’entreprise lui a ainsi permis de bénéficier d’un effet de levier, et d’envisager sereinement leur développement. » Cet accompagnement dans le processus de levée de fonds de H2SYS permet notamment à H2SYS, outre la mise sur le marché de son groupe électrogène à hydrogène, d’investir de nouveaux locaux et de recruter de nombreux talents pour accélérer son développement.

Au-delà de l’aspect purement financier, c’est le réseau et la renommée de la Caisse d’Epargne qui soutient le développement de H2SYS, comme le précise Sébastien Faivre : « La Caisse d’Epargne est plus qu’un partenaire financier puisque aujourd’hui les associés participent aux comités stratégiques, m’accompagnent dans les décisions engageantes, et me permettent d’élargir mon réseau professionnel afin de permettre à l’entreprise d’atteindre ses objectifs ». Cette dimension de conseil est d’ailleurs essentielle pour Sylvie Guillonneau : « Pour se développer, les startups comme H2SYS doivent s’entourer des compétences qui vont lui permettre de croitre. En les accompagnant, nous apportons notre expertise, notre réseau, notre conseil, notre nom et celui du Groupe BPCE. Quand les interlocuteurs de l’entreprise sont de gros acteurs industriels ou même l’état, c’est une valeur ajoutée incontestable. Ce sont surtout ces ressorts que les entrepreneurs viennent chercher chez nous. ».

Alors que Sébastien Faivre a pour ambition de « tripler le chiffre d’affaires de H2SYS d’ici à deux ans et de tripler sa capacité de production », l’annonce récente d’un partenariat renforcé avec le géant coréen Hyundai est un signal fort envoyé au secteur et au marché. En attendant peut-être, de nouvelles campagnes de financement ?

Maddyness, partenaire média du dispositif Néo Business à la Caisse d’Epargne