8 novembre 2021
8 novembre 2021
Temps de lecture : 4 minutes
4 min
16189

Quel Bon Plan se rêve en alternative à Back Market

La plateforme Quel Bon Plan se lance officiellement aujourd'hui pour proposer des smartphones uniquement reconditionnés par des opérateurs français afin de réduire l'impact environnemental au maximum et favoriser la création d'emplois sur le territoire.
ÉCOUTER L’ARTICLE
Temps de lecture : 4 minutes
Partager
Ne passez pas à côté de l'économie de demain, recevez tous les jours à 7H30 la newsletter de Maddyness.
Légende photo :
Crédit : Jan Boke

Après 15 ans dans l'univers du reconditionné, Eric Cordon s'associe à Henry Favre et Marwan Mazloum pour monter sa propre société, Quel Bon Plan. Toujours dans ce même univers, les trois quadragénaires entendent proposer un modèle le plus vertueux possible, en essayant de se démarquer de certaines entreprises du marché ayant aujourd'hui pignon sur rue.

Sur la forme, Quel Bon Plan reprend la formule de ses concurrents avec une marketplace proposant des smartphones reconditionnés. Créneau sur lequel s'est concentré Back Market a ses débuts, mais qui n'a eu de cesse d'élargir son catalogue informatique puis d'électroménager en s'associant avec Murfy. La startup bretonne entend faire de même mais mise surtout sur le circuit-court pour se différencier. Car si la seconde main permet d'éviter la création d'un nouveau smartphone, faire appel à des reconditionneurs étrangers revient à faire traverser à ces produits une bonne partie de la planète. "Toutes les plateformes qui opèrent ne qualifient pas leurs vendeurs. Nous voulons respecter les emplois, les clients et limiter au maximum l'empreinte carbone du reconditionnement" , souligne Marwan Mazloum. Quel Bon Plan avance que 70% des appareils de seconde main vendus en France ont été reconditionnés en Asie et aux États-Unis où se situent les services après-vente.

La nouvelle plateforme ne fera appel qu'à des reconditionneurs français. Les 14 ans d'Eric Cordon passés dans le secteur sont présentés comme une garantie. "Les entreprises doivent être immatriculées en France et avoir leur stock en France également" , annonce comme premier critère le co-fondateur. Et pour s'en assurer, la startup bretonne opère elle-même la livraison. "Nous allons chercher les produits directement chez le reconditionneur pour vérifier qu'il ne s'agit pas d'un envoi d'un autre pays" , poursuit Eric Cordon.

La qualité des produits est le deuxième point essentiel "avec 40 points de contrôle réalisés dans les ateliers" en s'assurant notamment que "les données sont bien effacées" . Une question demeure. Comment attirer les reconditionneurs alors que les offres sont nombreuses sur le marché ? Back Market, Recommence ou encore Certideal bataillent déjà. "Les revendeurs cherchent des alternatives à ces acteurs même s'ils en dépendent à leur début, annonce Eric Cordon. Contrairement aux algorithmes de Back Market qui vont pousser certains vendeurs, nous maintenons tous les vendeurs visibles sur notre plateforme" . L'ensemble des Samsung ou des iPhone reconditionnés seront donc visibles, le choix reviendra aux consommateurs.

Développer sa notoriété

Lancée officiellement aujourd'hui, la plateforme a nécessité un an de travail. Si Eric Cordon possède le réseau et l'expertise industrielle, Henry Favre et Marwan Mazloum ont mis leurs compétences en développement web au service de l'entreprise. "Nous avons tout fait sur fonds propres avec des aides de la région et de Bpifrance. Comment nous sommes développeurs avec Henry, nous avons pu développer la plateforme sans faire appel à un prestataire" , souligne fièrement Marwan Mazloum. Si les trois associés croient en leur projet, ils ne sont pas encore salariés de l'entreprise. L'entreprise compte actuellement deux salariés et ses fondateurs comptent en recruter une dizaine l'année prochaine. En attendant, Quel Bon Plan devra se faire connaître. "Nous avons trois axes de développement : la notoriété de la marque avec un plan marketing raisonnable, continuer à tisser des liens avec les revendeurs et développer de nouvelles fonctionnalités" , confient les deux co-fondateurs.

Le marché est assez grand et devrait continuer à évoluer au cours des prochaines années. Selon une étude réalisée par la société, 84% des Français sont favorables au reconditionné mais un tiers d'entre eux seulement recyclent leurs appareils électroniques. Un chiffre qui devrait continuer à évoluer, laissant de la place à d'autres acteurs, espèrent les fondateurs. À long terme, Quel Bon Plan compte également étendre son catalogue de produits avec des tablettes, des montres connectés, etc...et peut-être même proposer un service de réparation de smartphone.