Portfolio
Temps de lecture : 01'30''
13 novembre 2021
Crédit : Ella Olsson

Mamie Mijote livre en entreprise des plats cuisinés par des seniors

L'entreprise Mamie Mijote livre des plats sains et cuisinés à partir de produits locaux, par des seniors, en entreprise. Une solution dont la vocation est à la fois de restaurer sainement les collaborateurs mais aussi de lutter contre l'isolement des seniors.

Restaurer des salariés affamés en leur offrant des bon petits plats cuisinés tout en luttant contre la précarité et l’isolement des seniors, c’est le pari de Mamie Mijote. La société bordelaise, lancée par Eric Bengoa en 2018, a déjà séduit plusieurs entreprises comme la SNCF, Keolis Groupe ou encore Eiffage ou Engie. Pour se développer, elle vient de lancer une campagne de financement en obligations sur Tudigo.

Mamie Mijote est née d’un double constat : des solutions pour déjeuner qui ne répondent pas toujours aux attentes des salariés et la difficulté pour les plus de 55 ans de trouver un emploi. Pour palier à l’éternel sandwich ou au plat surgelé, l’entreprise fait appel à des seniors pour cuisiner des plats qui sont livrés chaque jour aux entreprises. Les produits choisis sont issus du circuit-court et les recettes saines et sans conservateur pour offrir un repas équilibré aux salariés. Les livraisons sont effectuées le jour même pour garantir la fraîcheur des mets conditionnés dans des bocaux réutilisables.

Si la solution a vocation à combler l’appétit des collaborateurs, elle comble aussi la solitude de certains seniors dont le retour à l’emploi peut-être compliqué. Eric Bengoa les embauche sous le statut de micro-entrepreneur et affirme qu’ils sont libres de choisir leurs horaires. Ce qui leur laisse une certaine indépendance.

En trois ans, la société a réussi à consolider sa base de clients et poursuit sa croissance. Elle cherche désormais à collecter 400 000 euros afin d’investir dans un laboratoire plus spacieux, de nouveaux véhicules de livraison et un local froid afin de stocker et assurer facilement la livraison des repas en centre-ville. La société bordelaise a choisi de faire appel à des financeurs privés via une levée de fonds, sous forme d’obligations, sur Tudigo. Le montant minimum à investir est de 1000 euros.

Pour découvrir Mamie Mijote, c'est ici.