Portfolio#sport
Temps de lecture : 04'09''
22 avril 2022

Lancement réussi pour Circular, la bague e-santé co-conçue par Amaury Kosman

Tout juste en prévente et livrée dès fin mai par la startup Circular, la bague éponyme connectée qui permet d'améliorer notre santé, démarre sur les starting-blocks ! Au point qu'Amaury Kosman, co-fondateur de la jeune pousse envisagerait une levée de fonds d'au moins 10 millions d'euros dès cet été.

Du haut de ses 26 ans, Amaury Kosman peut être fier du lancement de Circular : une bague dotée de biocapteurs et connectée à une application qui synthétise et analyse les signaux du corps, permettant d’améliorer le sommeil, les activités physiques et la santé. Seule bague de ce type au monde avec le finlandais Oura, elle vient tout juste d’être commercialisée en prévente sur le site de la startup. Et c’est déjà un franc succès. « En l’espace de quelques semaines, nous avons réalisé 3000 préventes en France, en Europe et aux Etats-Unis » dixit Amaury Kosman. Un démarrage bien prometteur qui le sera encore plus quand il y aura « bientôt » un réseau de distribution physique.

« Un immense travail sur le hardware »

Venu tout droit du commerce et du marketing, il était encore sur les bancs de son école de commerce, l’ESCE, quand l’idée d’une bague e-santé s’est précisée. Avec deux amis (l’un issu de la finance et l’autre de la micro-électronique), le projet prend forme : quatre années de R&D et d’incubation sur le site de Paris Saclay, une étroite collaboration avec des médecins et Circular s’expose au salon de Las Vegas en janvier dernier.

« Pour nous, le constat était simple : il n’y avait pas d’objets connectés de ce type pouvant se porter toute la journée et les données brutes transmises n’étaient pas forcément traduites et compréhensibles pour tous, ni valorisées en recommandations pour jouer pleinement leur rôle. D’autre part, pendant nos quatre années de recherches, on s’est aperçu qu’il y avait une forte demande des professionnels de la santé sur un outil qui permette la prévention » reconnaît Amaury.

Quatre années de recherche qui ont nécessité un « immense travail sur le hardware car beaucoup de composants n’ont été réalisés que pour nous, et que c’est d’autant plus difficile que c’est petit » poursuit ce jeune entrepreneur qui focalise désormais sur le software « pour capturer encore mieux les datas et leur donner toujours plus de sens ».

7 données brutes et 1857 recommandations

Avec une équipe interne de dix personnes dont une majorité de data scientists, la startup s’est entourée de plusieurs médecins en France, à Londres et aux Etats-Unis pour élaborer sa bague e-santé. « Cardiologie, pneumologie et médecine du sommeil sont nos trois spécialités du moment. La prochaine sera liée à la tension artérielle » avance Amaury.

Pour l’heure la bague mesure les différents paramètres du sommeil (Circular analyse les signes vitaux du corps pendant le sommeil pour suivre son efficacité et améliorer sa qualité), quantifie les activités physiques à l’aide de données approfondies, et surveille le bien-être général grâce à des analyses croisées des biométriques jour et nuit. Dotée d’une lumière rouge, verte et infra-rouge, elle permet de surveiller l’oxygène dans le sang et d’obtenir des métriques cardiaques de niveau clinique. Son double capteur PPG intégré et combiné à l’application lit les signaux du cœur en continu et en temps réel. Circular utilise également la température de la peau et les mouvements pour une surveillance plus poussée, etc. « C’est la combinaison de ces différents biomarqueurs qui nous permettent de faire autant de choses. Notre vraie valeur ajoutée est de pouvoir faire des recommandations personnalisées et donc, d’agir en prévention. Circular peut ainsi vous dire de combien de temps de sommeil vous avez besoin, si vous savez des signes précoces d’apnée du sommeil ou d’autres pathologies, si vous êtes stressés et ce que pouvez améliorer pour être mieux… Tout un ensemble de recommandations automatisées issues de nos partenariats avec nos différents médecins » expose Amaury.

Et issues aussi des biocapteurs de la bague qui génèrent 7 données brutes (dont le taux d’oxygénation dans le sang, le rythme respiratoire, le pouls, la température et la fréquence cardiaque), lesquelles génèrent 142 métriques dérivées, lesquelles génèrent enfin 1857 recommandations !

Une levée de fonds pour cet été

En plus, elle s’avère plus précise qu’un bracelet ou une montre. Comme l’explique la startup, « comme elle est à même la peau, il n’y a pas d’espace entre les capteurs et la peau, et deux veines passent en dessous de chaque doigt. La bague prend donc la mesure de façon précise à la source, permettant ensuite des données et des recommandations plus poussées ». A 100% « made in France », des composants électroniques aux usines d’assemblage à Angers, Circular est une bague qui se veut non seulement utile mais tout aussi jolie à porter avec des coques interchangeables.

Au prix de 259€, et sans condition d’abonnement pour l’appli, on comprend son succès. D’ailleurs, Amaury l’admet. « Cela n’a pas été toujours facile au démarrage mais maintenant, nous avons de la crédibilité et la confiance des professionnels. La recherche et l’industrialisation nous ont coûté plusieurs millions d’euros mais Circular a un bel avenir et nous envisageons de procéder à une levée de fonds dès cet été d’au moins 10 millions d’euros que nous investirons en priorité dans le recrutement et la commercialisation ».