22 avril 2022
22 avril 2022
Temps de lecture : 3 minutes
3 min
10053

86 millions d’euros levés par les startups françaises cette semaine

Maddyness dresse le bilan des levées de fonds de la semaine écoulée. 14 opérations ont permis aux entreprises innovantes françaises de lever près de 86 millions d'euros.
ÉCOUTER L’ARTICLE
Temps de lecture : 3 minutes
Partager
Ne passez pas à côté de l'économie de demain, recevez tous les jours à 7H30 la newsletter de Maddyness.
Légende photo :
Vismen Subramaniam
Montant
85,6M€
Nombre d’opérations
14
CHAQUE MOIS, L’ACTU FINANCIÈRE DES STARTUPS DANS VOTRE BOÎTE MAIL

Dans le cadre de ce bilan hebdomadaire des levées de fonds, Maddyness recense toutes les opérations annoncées par les entreprises innovantes dont le siège social se trouve en France et qui ont été créées à partir de 2001. Tous les secteurs d’activités sont éligibles.

#GreenTech
Greenly
21M€
XAnge , Energy Impact Partners , business angels
#FinTech
Helios
9M€
Racine² , Raise , business angels
#RH
Beamy
8M€
Aglaé Ventures , Isai , Evolem , business angels
#BeautyTech
Jolimoi
7M€
Seventure Partners , business angels
#FinTech
Qonto
5M€
business angels
#MarTech
Tempr
4,6M€
#RetailTech
Droit de regard
2,4M€
business angels
#DeepTech
Videtics
2M€
Bpifrance , business angels
#Voyage
Mobee Travel
1,5M€
Bpifrance , business angels
#FinTech
Sun Zu Lab
1,5M€
Elaia Partners , Kima Ventures , business angels

Autres actualités financières

MatchTune lève 3,5 millions d’euros. Fondée par des Français – dont le musicien André Manoukian – aux États-Unis, la MarTech a reçu le soutien de son investisseur historique OneRagtime, ainsi que de Bpifrance et d’une poignée de business angels. Elle développe une solution qui est à même de suggérer des musiques aux marques et influenceurs pour agrémenter leurs publicités et contenus. "On a signé avec assez de labels pour proposer des morceaux tirés aussi bien de films que de la musique populaire" , se réjouit André Manoukian, qui entend nouer "de premiers partenariats avec de grosses marques" et s’en servir ensuite pour évangéliser largement. Cinq recrutements seront effectués en 2022.

Unabiz acquiert Sigfox. Le Singapourien est l’opérateur de l’expert français des réseaux bas débit et basse consommation en Asie. Le montant de l’opération n’a pas été divulgué. Sigfox était, pour rappel, en redressement judiciaire depuis janvier 2021. Il s’agit d’"une bonne nouvelle" pour les salariés de l’entreprise, longtemps considérée comme l’une des entreprises les plus prometteuses de la French Tech, a déclaré Antoine Maïer, élu à son comité social et économique (CSE). Le ministère français de l’Économie, des Finances et de la Relance a, quant à lui, salué "une excellente nouvelle pour Sigfox et pour la France".

Néo-Soft rachète Cherry Pick. Le groupe de conseil en informatique et technologies met la main – pour un montant non communiqué – sur l’activité de la startup, à l’origine d’une plateforme de consultants freelances qualifiés dans les métiers du numérique et de l’IT. La transaction vise à "offrir aux clients [de Néo-Soft] un accès privilégié aux meilleurs experts, y compris des profils très pointus et rares". Le fondateur de l’acquéreur, Soïg Le Bruchec, a estimé par voie de communiqué que "ce partenariat est innovant à double titre, puisqu’il propose une offre de services qui assure une articulation parfaite entre les attentes des consultants indépendants et les besoins des clients". Pour rappel, le groupe est implanté en France, Allemagne, Espagne et Tunisie. Il affirme compter 1 800 collaborateurs à date.

HelloWork acquiert Basile. Le spécialiste de l’emploi, du recrutement et de la formation met la main – pour un montant non communiqué – sur l’activité de la startup, qui s’attache à faire de la cooptation un levier pérenne de recrutement. "Basile vient compléter l’éventail de solutions proposées par HelloWork auprès de ses 11 000 clients" , note l’acquéreur par voie de communiqué, précisant vouloir continuer à "offrir aux recruteurs les meilleurs outils RH pour simplifier leur quotidien". Cette opération s’inscrit dans la stratégie de croissance externe de HelloWork, dotée d’une capacité d’investissement de 30 millions d’euros. Cette dernière doit lui permettre d’entrer au capital de sociétés à fort potentiel de son secteur. Cela s’est précédemment traduit par les acquisitions de Seekube, Diplomeo et JobiJoba.