« L’Europe a des atouts à faire valoir pour attirer des talents » , Philippe Huberdeau

Philippe Huberdeau, secrétaire général de Scaleup Europe, revient pour Maddyness sur le rôle de cette nouvelle organisation, créée en mars 2021 dont l’ambition est d’aider les licornes et décacornes européennes à émerger.

En 2019, Emmanuel Macron appelait de ses voeux la création de 25 licornes français d’ici à 2025. Hip hip hip hourra ! Depuis le mois de janvier dernier, la France peut se targuer d’avoir déjà atteint ce nombre. Un nouveau cap a même été fixé par le président de la République : 100 licornes d’ici à 2030. Mais si ces pépites ont connu des années fastes, elles vont devoir redoubler d’efforts pour atteindre cet objectif. « Pour faire grandir nos startups, la prochaine étape est l’étape européenne » , pointe Philippe Huberdeau.

C’est pour soutenir ce projet que l’organisation Scaleup Europe – qui regroupe pas moins de 300 chercheurs, entrepreneurs, grands groupes, décideurs – a été imaginée et finalement créée en mars 2021. Son ambition est triple, rappelle son secrétaire général : favoriser le financement des startups, le recrutement de talents européens et étrangers et le partage des bonnes pratiques. Et en matière d’attractivité, la France et plus généralement l’Europe ne manquent pas d’atouts, estime Philippe Huberdeau.

 

Article écrit par Maddyness