Portfolio#Services
3 août 2022
personne âgée
CDC

GoodCare structure l’accompagnement des personnes âgées à domicile

GoodCare met de l’ordre dans le suivi des personnes âgées maintenues à domicile. Afin de soulager leurs proches aidants, la startup gère aussi bien les soins que les tâches administratives et quotidiennes en s’appuyant sur un réseau de prestataires.

ÉCOUTER L’ARTICLE
PARTAGER
SIGNALER UNE ERREUR ENREGISTRER PDF / EXPORTER
GoodCare structure l’accompagnement des personnes âgées à domicile
00:00 - 00:00
00:00

Faciliter l’accompagnement des personnes âgées en perte d’autonomie dans leurs soins et leur vie quotidienne. C’est ce qu’ambitionne de faire GoodCare avec une plateforme en ligne permettant de mettre ces dernières en relation avec les prestataires correspondant à leurs besoins. La startup propose plusieurs formules, échelonnées selon l’assistance dont la personne accompagnée a besoin. Un bilan initial à domicile permet de déterminer celle qui est adaptée. Un premier niveau, à 200 euros, comprend une dimension de conseil et d’orientation, afin de créer une feuille de route personnalisée. Dans le cadre du second, à 400 euros, GoodCare s’occupe de mettre en place l’ensemble des aides – administratives, financières, etc. – décidées. Des « coups de pouce » , à 150 euros, donnent la possibilité de solliciter la jeune pousse pour effectuer des tâches plus ponctuelles. Le service de GoodCare ouvre droit à un crédit d’impôt de 50 % de la somme déboursée.

Soulager les proches aidants

La startup a été créée il y a quelques mois seulement, en octobre 2021, par Solène Blons, infirmière spécialisée en gérontologie. « J’ai 14 ans d’expérience auprès des plus âgés, en Ehpad, en services de soins et à domicile. J’ai également coordonné de nombreux projets liés au vieillissement en santé » , indique-t-elle. C’est à partir de ses observations de terrain que la fondatrice a pensé une offre de gestion des soins et d’organisation de la vie de tous les jours à destination des personnes âgées. « Ceux que l’on appelle les proches aidants réalisent un travail invisible, bien souvent lié à une forte charge mentale et physique. Ils le font par amour ou devoir, mais s’épuisent au risque de voir leur propre santé s’effriter » , relève Solène Blons, précisant que « 75 % des aidants sont surmenés et 30 % décèdent même avant leur aidé ». Les divers services proposés par GoodCare visent à les soulager, en s’occupant du travail incessant que représente la recherche de solutions adaptées.

Apporter les réponses adéquates à chaque situation, comme permet de le faire la startup, favorise l’identification de situations à risque et permet de retarder ou d’éviter une hospitalisation. GoodCare centralise les contacts avec une panoplie de prestataires, ce qui lui permet d’être un interlocuteur unique pour le proche aidant. « Le gestionnaire de soins permet, en outre, aux professionnels de l’accompagnement de gagner en efficacité » , estime Solène Blons, rappelant les trois niveaux de service : information et conseil sur les aides adaptées à la situation de la personne, mise en oeuvre des différentes solutions, suivi dans la durée et coordination au long cours. La jeune pousse opère en B2C. Elle ne cache, pour autant, pas son appétit pour le B2B2C : « Une évolution possible consisterait à proposer notre offre via des mutuelles, caisses de retraites ou toute autre entreprise soucieuse de la santé de ses salariés aidants. Cela permettrait au plus grand nombre d’en bénéficier. »

Une poignée de proches aidants font déjà appel aux services de Goodcare, qui reste cela dit en phase d’amorçage. « Ces premières expériences permettent d’améliorer les process et de trouver le meilleur moyen de déployer une offre de services répondant aux besoins et souhaits des personnes accompagnées » , précise Solène Blons. Pour rappel, la gestion des soins se développe en France depuis quelques années. La startup a d’ores et déjà une poignée de concurrents face à elle. C’est le cas d’Autonomia, filiale du groupe OuiCare, mais aussi des sociétés Marguerite Services ou Coordineo. Sa fondatrice met néanmoins l’accent sur sa « plus value, qui réside dans [son] expertise gérontologique, [son] pragmatisme lié à [son] expérience de terrain en tant qu’infirmière ». En se déplaçant chez ses clients, GoodCare entend cultiver un lien de proximité et de confiance avec eux.

Article écrit par Arthur Le Denn
ÉCOUTER L’ARTICLE
PARTAGER
SIGNALER UNE ERREUR ENREGISTRER PDF / EXPORTER
GoodCare structure l’accompagnement des personnes âgées à domicile
00:00 - 00:00
00:00