Décryptage par Calvin Ropers
24 août 2022
24 août 2022
Temps de lecture : 3 minutes
3 min
19994

Jeu de rôle entre collègues, bas les masques !

Et si une partie de Donjons et Dragons pouvait transformer une équipe ? Le jeu de rôle a bien des vertus : créativité, prise de parole en public, improvisation et spontanéité. Il permet autant de s’affirmer que de renforcer la cohésion d’équipe. Et si demain, il devenait l’incontournable des séminaires et autres formations d’entreprise ?
Temps de lecture : 3 minutes
Partager
Ne passez pas à côté de l'économie de demain, recevez tous les jours à 7H30 la newsletter de Maddyness.
Légende photo :
Le jeu de rôle revient à la mode grâce à la série Stranger Things © Maddyness

Vous ne connaissez pas bien vos collègues ? Ou peut-être au contraire les connaissez-vous trop bien ? Que vous vouliez briser la glace ou sortir de la routine, la pratique du jeu de rôle en entreprise pourrait bien devenir la nouvelle tendance. Mais dans les faits, une partie de jeu de rôle, à quoi ça ressemble ?

Imaginez une pièce fermée, à l’éclairage tamisé. Au milieu, une large table en bois entourée de chaises confortables. Et au centre de cette table, une carte avec des figurines posées dessus. Assis sur chaque chaise, se trouvent vos collègues, certains que vous connaissez bien, d’autres qui viennent de rejoindre votre entreprise. Au bout, le maître du jeu dissimule son coin de table à l’aide d’un petit paravent.

C’est dans ce contexte que vous allez créer un personnage, lui trouver un nom, une origine et lui attribuer des caractéristiques. Cet avatar imaginaire sera votre nouvelle identité temporaire. Avec lui, vous allez apprendre à jouer un rôle. À ce stade de l’aventure, vous aurez déjà acquis deux compétences essentielles dans tout travail : être créatif et savoir se mettre à la place d’un autre. Créativité et empathie, deux piliers pour s’épanouir au travail.

Porte-monstre-trésor, l’apprentissage au bout du jeu

Après trois ans d’observation dans des sessions de jeux de rôle en management, Emmanuelle Savignac, professeure à l’université de la Sorbonne Nouvelle, défend la pratique du jeu de rôle entre collègues dans son étude “La créativité en question dans les jeux de rôles en entreprise”. Selon elle, le jeu aurait la faculté de transformer une contrainte comme le travail en plaisir. Elle écrit ainsi : “Cela soutient les propos des designers de la gamification pour qui le jeu serait l’avenir du travail par son pouvoir de transformation de la contrainte en plaisir. Gamifier le travail introduirait un cercle vertueux de génération de la contrainte qui générerait à son tour du plaisir.

Et l’ANRT (Association Nationale de la Recherche et de la Technologie) soutient pleinement cette initiative. Voici la première recommandation de son dernier rapport : “reconnaître la pédagogie par le jeu comme une pratique pédagogique prioritaire.” Principal problème que l’association identifie : le marché des EdTech est principalement composé de startups et 65% d’entre elles comptent moins de dix salariés. Elle appelle alors à la création d’un fonds dédié, aux côtés de sociétés de capital-risque et de fonds d’investissement, pour financer ces startups et les aider à croître. Le but ? Démocratiser l’apprentissage par le jeu.

Vincent, manager et magicien de niveau 8

Ça y est, la partie commence, vous allez faire rouler vos premiers dés. Mais avant ça, il faudra expliquer aux autres, vos collègues, ce que vous avez en tête et ce que vous voulez faire. C’est l’occasion de travailler de nouvelles compétences indispensables : la communication, la prise de parole et l’affirmation de soi. Vous allez devoir convaincre vos alliés, vos collègues, que vos décisions sont les bonnes. Vous allez devoir les engager dans vos actions. Et parfois improviser pour le faire.

Que vous soyez manager, ingénieur ou comptable, salarié ou entrepreneur, peu importe la typologie de votre métier, vous aurez besoin de convaincre les autres. Parce que c’est ça la collaboration entre collègues, une aventure qui ne se joue pas seulement sur un coin de table en roulant des dés. C’est savoir se mettre à la place des autres pour comprendre leurs difficultés, et les aider à trouver la bonne solution. C’est jouer le rôle d’un humain.