Portfolio#edtech
Temps de lecture : 02'26''
30 août 2022

Birdyx permet aux étudiants de partager leurs fiches de révision entre eux

Fondée début 2022, Birdyx a imaginé une plateforme en ligne permettant aux étudiants de publier leurs fiches de révision afin que d’autres puissent en profiter. Des disciplines variées sont disponibles, avant même l’intégration de professeurs au dispositif.

ÉCOUTER L’ARTICLE
PARTAGER
SIGNALER UNE ERREUR ENREGISTRER PDF / EXPORTER
Birdyx permet aux étudiants de partager leurs fiches de révision entre eux
00:00 - 00:00
00:00

Fédérer la communauté étudiante. C’est ce que cherche à faire Birdyx, qui a imaginé une plateforme en ligne permettant à chacun de rédiger et publier une fiche de révision sur un thème de son choix. L’objectif : que chacun trouve des ressources complémentaires à ses propres cours pour réviser. Le contenu est accessible gratuitement sur le site Internet de la startup, qui affirme s’attacher à en vérifier la pertinence et la véracité. « Il doit forcément correspondre aux notions rencontrées sur les bancs de l’université » , appuie-t-elle auprès de Maddyness. L’utilisateur tape le sujet du cours qu’il souhaite réviser dans le moteur de recherche principal, et n’à qu’à sélectionner l’une des 250 fiches déjà approuvées dans des domaines aussi variés que l’anatomie, l’Histoire ou l’économie.

Intégrer des professeurs au dispositif

Créée en avril 2022 à Lyon (Rhône) par Loïc Fourmaux, Simon Cros, Édouard Brodeur et Marina Félix, Birdyx revendique « plus de 100 000 pages vues et 3 500 inscrits ». Ils mettent en avant la volonté de leurs utilisateurs de s’entraider en rédigeant et publiant des fiches depuis sa plateforme. Encouragés à citer leurs sources, les auteurs cherchent à rester aussi synthétiques que possible pour permettre aux divers étudiants qui les lisent d’être efficaces dans le cadre de leurs révisions. Ces derniers peuvent créer un compte afin de garder la trace d’un contenu sur lequel ils souhaiteraient revenir plus tard. Si les contributeurs ne sont à cette heure pas rémunérés pour le travail d’écriture, la jeune pousse assure que cela pourrait bientôt changer à mesure que verront le jour de nouvelles fonctionnalités. De quoi lui permettre d’« installer son modèle économique ».

Chaque rédacteur disposera ainsi de sa page auteur. Il pourra alors dégager un revenu en proposant aux utilisateurs des contenus exclusifs par le biais d’un abonnement payant, « à la manière de Twitch » d’après Birdyx. Les créateurs pourront aussi payer pour doper les fiches qu’ils ont écrites pour les faire remonter dans les recherches. Un service que proposent aussi des plateformes telles que Leboncoin ou Vinted. Dans le souci de fournir des contenus pédagogiques de qualité, la startup a démarré une collaboration avec des professeurs assermentés pour mettre sur pied un système leur permettant de publier « en étant référencés différemment des étudiants » contributeurs.

Des axes de développement qui doivent permettre à Birdyx de faire face à la concurrence, qu’elle dit être « principalement étrangère » avec des entreprises telles que la Néerlandaise Studocu ou l’Allemande Knowmunity. La Française juge se démarquer avant toute chose par la qualité de ses contenus : « Les utilisateurs écrivent les fiches directement sur notre module de dépôt. Cela implique une meilleure mise en forme et une meilleure rédaction, car les fiches sont faites pour être vues le plus largement possible. La consultation des fiches est totalement gratuite, ce qui n’est pas le cas chez nos concurrents » , avance-t-elle, réaffirmant son « aspiration à intégrer les professeurs dans l’écosystème ». À noter que pour coller aux habitudes de sa cible, Birdyx est très active sur les réseaux sociaux, où elle dispense des conseils visant à améliorer sa méthode de révision.

Article écrit par Arthur Le Denn
ÉCOUTER L’ARTICLE
PARTAGER
SIGNALER UNE ERREUR ENREGISTRER PDF / EXPORTER
Birdyx permet aux étudiants de partager leurs fiches de révision entre eux
00:00 - 00:00
00:00