Outils et conseils#culture / médias
Temps de lecture : 03'34''
31 août 2022
© Maddyness

Les 7 structures à connaître pour se lancer dans les industries culturelles et créatives

[DOSSIER ICC 5/5] La culture et le divertissement intéressent de plus en plus d’entrepreneurs et d’entrepreneuses. Mais comment se lancer dans ce secteur ultra-concurrentiel ? Maddyness fait le point sur les 7 structures à connaître pour trouver de l’aide.

Plaine Images

Basé à Lille, Plaine Images est un hub européen dédié aux industries créatives. En plus de proposer des formations et un studio de production dans ses locaux, le hub abrite aussi un incubateur et un accélérateur d’entreprises. Près de 1 800 personnes travaillent avec 150 entreprises, startups, grands groupes et institutions pour valoriser la création de contenus. Présent dans le jeu vidéo, l’audiovisuel, le design et la réalité virtuelle, Plaine Images organise de nombreux événements partout en France. Maddyness a eu la chance de rencontrer Emmanuel Delamarre, directeur de Plaine Images, à Lille lors du salon Future Proof Summit organisé par Euratechnologies. Voici son témoignage sur le métavers et la souveraineté numérique et culturelle.

Belle de Mai

Fondé en 1999 à Marseille, l’incubateur Belle de Mai accompagne les entrepreneurs en devenir dans leurs projets numériques innovants autour des technologies de l’information et de la communication, sur tout le territoire français. Leur objectif est de transformer les idées en startups pérennes grâce à quatre grandes verticales : l’expertise d’abord et les moyens techniques, logistiques et financiers ensuite. En 23 ans, l’incubateur a accompagné 356 porteurs de projets pour la création de 205 entreprises, dont 129 toujours en activité. Leur programme phare, baptisé 1024, propose 18 mois d’incubation, un hébergement ponctuel à Marseille et jusqu’à 40 000 euros d’investissement.

Sacem Lab

Tout le monde connaît la Sacem et pourtant rare sont ceux qui peuvent dire précisément de quoi elle s’occupe. La société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique prend en charge la gestion des droits d’auteurs français depuis 1851. Et la dernière branche de cet arbre centenaire n’est autre que le Sacem Lab qui accompagne tous les entrepreneurs de la MusicTech. Avec 171 ans au compteur, la Sacem a décidé de partager son savoir-faire à toutes celles et ceux qui souhaitent innover dans le secteur de la musique grâce à une expérimentation de un à trois mois dans le cadre d’un cas d’usage Sacem. L’occasion de travailler avec les quelque 196 400 auteurs-compositeurs et autres 375 000 clients de la société.

Sandbox Radio France

Radio France se lance depuis quelques années dans l’open innovation avec son initiative Sandbox. Il s’agit, comme pour le Sacem Lab, d’un programme de trois à quatre mois et d’un accompagnement par les équipes de Radio France. Sur la base d’un MVP (produit minimum viable), l’objectif est d’accélérer le développement du produit fini, d’intégrer les technologies de pointe de Radio France dans son prototype et d’utiliser à bon escient l’écosystème qui gravite autour de la célèbre institution française. Toutes les startups early stage (moins d’un an d’existence) sont les bienvenues pour travailler sur l’utilisation de l’IA dans la radio, les évolutions de la voix et de l’IoT, la recherche et l’innovation dans la production du son ainsi que la production de contenu audio à destination de la jeunesse. Parmi les alumnis, on retrouve Marmelade, la plateforme online de formation théorique sur mobile, qui faisait partie de notre sélection des 10 plus belles pépites de VivaTech.

LINCC (Paris & Co)

Créé par Paris & Co en 2016, LINCC est une plateforme d’innovation qui accompagne les startups dans de nombreux domaines : audiovisuel, édition, jeux vidéo, presse, médias et spectacle vivant. L’incubateur de 2 000 m² a déjà accompagné 150 projets depuis sa création. Ces projets profitent ainsi du réseau de Paris & Co qui incube 500 startups par an et accompagne une centaine de grandes entreprises et institutions majeures dans leurs stratégies d’open innovation.

Creatis

Ils fêtent leurs 10 ans cette année pour 230 projets accueillis entre Paris et Bruxelles. L’incubateur Creatis accompagne les entrepreneurs et entrepreneuses à travers deux programmes baptisés Horizons et Source. Horizons se penche sur les médias et la création de contenus grâce à trois verticales : vidéo, podcast et newsletter. Et le programme Source, quant à lui, est dédié exclusivement aux femmes qui souhaitent innover dans les industries culturelles et créatives avec des projets à impact social fort.

Bpifrance ICC

La banque d’investissement française dispose d’un compte dédié aux industries culturelles et créatives. Et les chiffres sont éloquents avec plus de 60 entreprises investies pour près de 400 millions d’euros en sous gestion. En partenariat avec le mouvement French Touch, Bpifrance investit dans six thématiques : cinéma et audiovisuel, mode et création, jeux vidéo, édition, arts visuels et arts de vivre, musique et spectacle vivant. Avec des tickets unitaires allant de 300 000 euros à 10 millions d’euros, Bpifrance cible les game changers (jeunes entreprises innovantes), les challengers (entreprises matures à fort potentiel de croissance) et les leaders de leur marché avec un potentiel international. Exemple de cette expertise, nous avions montré comment Bpifrance a soutenu Ubisoft et l’utilisation du jeu vidéo dans la reconstruction de Notre-Dame de Paris, et dans la préservation du patrimoine français à plus large échelle.