Décryptage#QFLF
Temps de lecture : 04'13''
31 octobre 2022

Que font les fonds ? Le portrait d’Extens

Dans le paysage de plus en plus foisonnant de l’investissement, les fonds se multiplient… et ne se ressemblent pas. Parce qu’une levée, ce n’est pas simplement encaisser de l’argent et surfer sur une bonne occasion de communiquer, nous avons décidé de brosser le portrait des fonds français pour aider les entrepreneurs à s’y retrouver et à choisir le bon investisseur. Au tour d’Extens, le spécialiste des logiciels et données de santé.

Extens est un fonds d’investissement spécialiste des logiciels et données de santé. Créé en 2014, le fonds gère aujourd’hui 200 millions d’euros et a récemment annoncé le closing de son fonds 3 à hauteur de 106 millions d’euros. L’équipe parisienne est constituée d’une dizaine de professionnels issus du capital-investissement et de l’industrie de la santé. Ils sont répartis en trois équipes : une équipe d’investissement, une équipe d’accompagnement des participations et une équipe de back office. Grâce à son expertise approfondie de l’écosystème de la santé digitale, Extens vise à accompagner les acteurs les plus prometteurs dans leur changement de dimension. Maddyness a rencontré Arnaud Houette, Associé Gérant et Morgane Decultieux, Associate chez Extens.

Le numérique de santé en France : un marché très dynamique

Le numérique de santé regroupe l’ensemble des éditeurs de logiciels et données de santé pour adresser les professionnels de santé : hôpitaux, médecine de ville, suivi des patients à domicile, industrie pharmaceutique et thématiques transversales.

C’est un marché très dynamique qui correspond à la numérisation du système de santé. Selon Extens, quand le fonds a été créé en 2014, il n’y avait que 300 sociétés en France contre 1.000 aujourd’hui. Ces dernières années, la pandémie a eu un effet accélérateur, mais pour Extens les sous-jacents sont là, et les mesures liées à l’Agence du Numérique de Santé ou au volet numérique du Ségur de la santé témoignent d’une volonté de la France de rester en pointe sur le sujet : « On sent que la France ne veut pas être en retard, comme cela a pu être le cas sur d’autres industries comme le développement de nouveaux médicaments. Le gouvernement a bien conscience du potentiel du numérique pour apporter des réponses aux problèmes que connaît aujourd’hui notre système de santé », explique Morgane Decultieux.

En effet, selon une étude de McKinsey, si la e-santé était pleinement déployée en France, cela permettrait des gains d’efficience entre 16 et 22 milliards d’euros par an, notamment grâce à des patients plus autonomes, une meilleure circulation des informations médicales, la télémédecine, une meilleure efficacité des structure de soin, et des décisions médicales plus fiables.

Une thèse d’investissement resserrée

Extens est un fonds d’investissement avec une expertise sectorielle forte. Le fonds investit en tant qu’actionnaire de référence en injectant jusqu’à 15 millions d’euros dans des PME qui réalisent des chiffres d’affaires supérieurs à 2 millions d’euros. « Ce sont des sociétés qui ont déjà trouvé leur marché et qui ont le potentiel de devenir leader sur leur marché, au moins au niveau national, parfois avec un enjeu national », détaille Arnaud Houette.

Extens a une connaissance pointue du marché du numérique de santé et cherche les futurs leaders. Pour cela ils s’appuient sur des critères d’investissement classiques et des critères plus propres à leur marché : « Nous cherchons des sociétés qui répondent à un vrai besoin marché et qui vont avoir un impact sur le système de santé en améliorant par exemple la qualité des soins ou les conditions d’exercice des soignants », explique Morgane Decultieux. L’équipe va aussi veiller à ce que les sociétés soient conscientes et raisonnées sur les risques de cybersécurité, les questions d’éthique et de confidentialité de la donnée patient.

Extens est aujourd’hui le seul fonds en France dédié à 100 % aux logiciels de santé. Le portefeuille est composé d’une vingtaine d’entreprises, toutes françaises, mais Extens est en train d’élargir à l’international proche. « Nous sommes un fonds sectoriel spécialisé, nous devons très bien connaître notre marché. La France, qui a une très bonne industrie du logiciel de santé, s’est donc naturellement imposée comme notre premier marché mais on trouve aussi des entreprises à fort potentiel dans les pays européens voisins », explique Arnaud Houette.

Parmi les sociétés du portefeuille, on trouve par exemple Sofia, un éditeur de solutions de gestion pour les professions paramédicales libérales et centres de soins, Open, une technologie qui permet de suivre le parcours patient dans l’hôpital ou Kayentis, un éditeur de logiciel pour numériser les essais cliniques pour l’industrie pharma.

Une équipe dédiée à l’accompagnement

Extens a une équipe dédiée pour accompagner les dirigeants dans l’exécution de leur stratégie. Arnaud Houette commente : « Ce ne sont pas que des mots, cela fait partie de notre ADN. D’ailleurs, nous n’investissons que dans les sociétés dans lesquelles nous pouvons avoir un fort apport stratégique et opérationnel pour accélérer le développement de l’entreprise ».

Issue du monde entrepreneurial, du monde hospitalier, de l’ingénierie ou de la pharmacie, l’équipe a plusieurs cordes à son arc pour pouvoir accompagner les sociétés du portefeuille. « Chacun des membres de l’équipe a occupé dans sa vie professionnelle passée un poste clé sur le terrain dans une entreprise de ce secteur. Tout le monde a une double facette investisseur et opérationnel », précise Arnaud Houette.

Au total, une dizaine de thèmes d’accompagnement comme le commercial B2B, le marketing digital ou la feuille de route produit. Extens accompagne aussi les sociétés du portefeuille sur des problématiques d’internationalisation ou de croissance externe. Quand elle n’a pas l’expérience, l’équipe peut également s’appuyer sur des expertises et expériences des autres sociétés du portefeuille.