Décryptage#OpenInno
Temps de lecture : 05'32''
4 novembre 2022

Innovation : 4 conseils pour mettre en place une stratégie crédible et ambitieuse

Le groupe FDJ vient d’organiser son 1er « Inno Day » en présence de ses collaborateurs et de ses partenaires d’Open Inno. Ce grand rendez-vous de l’innovation (stands expérientiels, tables rondes) a réuni 1.400 participants au siège de l’entreprise et 1.000 participants à distance.

A cette occasion, l’entreprise a dévoilé sa nouvelle stratégie d’innovation et mis en lumière la continuité de son engagement auprès des startups.

1- Faire confiance aux experts 

Apparue il y a 20 ans et après un foisonnement peu efficace, l’Open Inno atteint aujourd’hui un point de maturation. Lancée en 2015, la démarche d’Open Inno de FDJ a pris la mesure de cette tendance. Afin d’alimenter les travaux sur ses priorités en matière d’innovation, l’entreprise a rapidement voulu se connecter et s’appuyer sur des partenaires externes pour décupler les capacités de création et d’innovation. FDJ a ainsi noué des partenariats avec des acteurs de l’écosystème d’innovation tels que des fonds de Venture Capital, des accélérateurs de startups, des think tanks et des associations. « Grâce à ses partenaires d’Open Inno et à leur sourcing personnalisé, FDJ identifie chaque année 1000 nouvelles startups. L’équipe innovation en étudie 500 en détails, mène des expérimentations avec 20 et investit dans 5 à 7 d’entre elles. » explique Pierre Brousseau, Directeur Sourcing & Investissements Innovation chez FDJ.

Et il ajoute que l’apport de ces partenaires ne se limite pas à un accès privilégié aux startups les plus pertinentes : « Ils nous permettent également de détecter tôt les nouvelles tendances, de bénéficier d’expertises spécifiques pouvant aller jusqu’à un véritable accompagnement stratégique. C’est notamment le cas sur le Web3. Et, cerise sur le gâteau, nos investissements en Venture Capital engendrent de belles plus-values financières pour le Groupe. Cet Inno Day, c’est aussi l’occasion de les réunir et de les remercier ».

2- Construire une relation gagnant-gagnant avec les startups 

Via son dispositif « FDJ for Startups », FDJ propose à certaines startups d’accélérer leur croissance grâce aux actifs du Groupe, d’avoir accès à ses expertises internes et à son écosystème et de bénéficier d’opportunités de financement via son fonds d’investissement. En retour, cela permet à FDJ notamment d’accéder aux compétences et aux solutions innovantes des startups, d’expérimenter et de nouer des partenariats avec elles. « De belles histoires sont ainsi nées » affirme Pierre Brousseau. « Citons par exemple Pandascore, dans le domaine des cotes de paris eSportifs, qui a intégré notre offre B2B à l’international. Ou encore Cometh avec qui nous développons des jeux Web3 basés sur les NFT qui vont révolutionner le monde du hasard. »

Via ces collaborations et ces investissements, le groupe FDJ a également pour objectif de contribuer au développement de la Tech française. L’Inno Day a d’ailleurs été l’occasion d’une table ronde sur le thème « Faire gagner la Tech française ». Plus de 90% des startups avec lesquelles FDJ collabore et dans lesquelles FDJ investit sont françaises. Au total, grâce à ses partenariats d’Open Inno et à ses 75 millions d’euros d’engagements en Venture Capital, le groupe FDJ soutient, directement ou indirectement plus de 300 startups françaises et européennes, dont 16 startups de la French Tech 120. 

3- Prioriser pour mieux innover 

FDJ a profité de son 1er Inno Day pour dévoiler sa nouvelle stratégie d’innovation et mener un travail prospectif sur le futur de l’entreprise et de ses activités. À travers cet événement, FDJ a voulu rappeler qu’une stratégie d’innovation est avant tout une stratégie de priorisation. « Nous avons choisi de prioriser 5 Grands Sujets d’Innovation, que nous appelons nos GSI » résume Pierre Brousseau. Et, durant l’Inno Day, chacun pouvait découvrir les expérimentations menées par le Groupe pour illustrer ses avancées à propos de chaque GSI.

L’enjeu premier de FDJ réside dans la conception de la nouvelle génération de jeux d’argent sur ses différentes gammes que sont les jeux de grattage, de tirage et les paris sportifs. Aussi, sur le stand consacré au « Futur des jeux d’argent », les collaborateurs FDJ et les visiteurs ont pu par exemple tester la technologie haptique de la startup Actronika, qui permet de reproduire la sensation de toucher lors d’une expérience digitale.

À deux pas de là, sur le stand du GSI « Futur de l’expérience joueurs », les startups partenaires proposaient des solutions pour simplifier et personnaliser l’expérience des joueurs mais aussi pour renforcer les dispositifs de jeu responsable grâce à une meilleure connaissance des joueurs. La startup Yoti donnait la possibilité de tester, en live, sa technologie d’estimation de l’âge qui offre une solution aux gérants des points de vente pour contrôler l’éligibilité des joueurs.

Le « futur de la distribution omnicanale » – autre GSI du Groupe – disposait aussi d’un stand, celui-ci étant conceptualisé comme un point de vente futuriste. Ici, FDJ entendait montrer comment le smartphone pourrait devenir demain une véritable télécommande des expériences en point de vente. L’occasion également de mettre en avant Nirio, la marque du groupe FDJ dans les services de paiement qui permet aux Français de payer leurs factures et leurs impôts dans leur commerce de proximité préféré.

Le stand « Tech for Good » entrait, quant à lui, en résonance avec la raison d’être du Groupe et ses engagements de contribution à la Société. « Nous souhaitons positionner l’entreprise en pionnière d’une innovation durable, responsable et à impact positif » explique Pierre Brousseau.

Enfin, les collaborateurs et partenaires présents sur le site se sont attardés sur le cinquième stand, consacré aux technologies disruptives issues du Web3. 

4- Répondre aux usages de demain 

La stratégie d’innovation du groupe FDJ vise à déployer les solutions répondant aux usages de demain, au bénéfice de ses parties prenantes (clients et commerçants partenaires notamment). Et ce 1er Inno Day était également ponctué de différentes conférences et tables rondes où des collaborateurs FDJ et des experts sectoriels abordaient différentes thématiques d’innovation propres à éclairer l’avenir. Pour FDJ, cet avenir passera notamment par le Web3, le nouvel Internet décentralisé basé sur la blockchain. Partant du postulat selon lequel 25 % des gens passeront une heure par jour dans le métavers en 2026, FDJ a dévoilé lors de l’Inno Day son arrivée dans le métavers. L’entreprise a fait le grand plongeon dans l’univers parallèle en annonçant l’acquisition d’un « land » dans The Sandbox, situé stratégiquement au nord de l’île principale, à proximité de grandes marques françaises et du quartier des artistes. Si The Sandbox est encore en phase Alpha et n’est pas encore sorti, les marques partenaires peuvent commencer à y développer et tester leurs 1ères expériences, à l’instar de FDJ qui s’est appuyé pour cela sur la startup BEM Builders.

Pour Pierre Brousseau, l’intérêt de FDJ pour les sujets Web3, métavers et NFT notamment, est réel : « C’est un territoire d’innovation particulièrement intéressant et dont la traction nous interpelle. On observe de nouveaux usages et modèles, dont certains avec la notion d’espérance de gain qui interrogent les frontières avec les jeux d’argent. FDJ porte une attention toute particulière à la forme que va prendre la régulation de ce secteur ainsi qu’à son impact environnemental. Notre objectif à ce stade est d’explorer et tester pour mieux comprendre, nous familiariser avec ces nouveaux codes et réfléchir à comment s’y adapter ».

A ce jour, s’il n’est pas question de vendre des tickets Loto ou Euromillions dans The Sandbox, le groupe FDJ entend surtout y proposer de nouveaux jeux et quêtes immersives, autour de ses univers tels que le hasard et le sport.

Retrouvez ci-dessous l’after movie du 1er Inno Day du groupe FDJ