Portfolio#MaddyCrowd
Temps de lecture : 02'30''
14 novembre 2022

Arits, la startup qui fabrique du soleil

Avec sa technologie biomimétique, la lampe Artieta ne mettra pas fin à l’hiver mais sans doute à la dépression saisonnière et aux troubles du sommeil liés au changement d’heure.

Paul Trement et Hélène Thomas-Gallière sont amis de longue date. Lui adore la douce sensation de la lumière du soleil qui décline et aimerait la revivre à chaque instant. Hélène, quant à elle, travaille régulièrement de nuit et déplore ce rythme qui détraque son horloge biologique. Alors quand Paul, ingénieur de formation décide de développer une technologie qui permet de reproduire ce phénomène quotidien naturel en intérieur, Hélène embrasse l’idée et le rejoint dans l’aventure.

De la collaboration des deux bordelais naît Arits, une marque qui développe Artieta, une lampe d’appoint intelligente qui reproduit la lumière depuis l’éveil jusqu’à l’endormissement, pour permettre à quiconque la possède, de (re)synchroniser son horloge biologique corrélée au cycle circadien (un cycle complet jour/nuit de 24h). « La lampe de l’utilisateur basée à Paris sera programmée sur notre fuseau horaire. Celui qui réside à New-Delhi aura une lampe paramétrée en adéquation. En cas de mutation ou si vous travaillez en horaires décalés, il suffit d’avertir l’application dédiée ou de nous écrire un mail, pour que la technologie biomimétique soit adaptée », explique Hélène, co-fabricante de soleil comme elle aime se définir et responsable communication chez Arits.

À chaque propriétaire son profil lumineux

En plus de régler l’horloge interne, au fil des jours, cet objet, dont le design a été pensé selon le nombre d’or – lui conférant ainsi des proportions singulières et équilibrées -, enregistre les habitudes et sera bientôt capable de les anticiper. « Si vous intensifiez régulièrement la lumière à 21h30 parce que cet horaire correspond au moment où vous vous adonnez à la lecture, l’intelligence dont est dotée la lampe, lui permettra bientôt de le faire sans vous, explique Hélène avant de poursuivre, mais pour optimiser la resynchronisation de son horloge biologique, l’utilisateur peut tout aussi bien renseigner ses habitudes de vie par le biais d’une application. La lampe se fiera ainsi à un profil lumineux précis et respectera le besoin en capital soleil de l’utilisateur ».

Une réponse à un problème de santé publique

Concours de circonstance, cette innovation émerge alors que les pouvoirs publics semblent s’intéresser davantage à notre horloge biologique. Une récente étude publiée sur Santé Publique France dressait mi-octobre 2022, le panorama du travail de nuit sur les trois dernières décennies. Elle dévoile que de plus en plus de travailleurs sont concernés et documente les effets délétères des changements de rythme sur la santé. La lampe Artieta, qui peut se nicher dans un espace de travail, une pièce de vie ou sur une table de chevet pourrait rencontrer son public en se positionnant comme la solution rêvée des horloges internes, contrariées par les horaires décalés.

À date, Paul et Hélène ont développé deux modèles de lampes intelligentes qui, en plus de nous réconcilier avec notre corps, ont fait l’objet d’une conception écoresponsable. Avec l’aide de la French Tech Bordeaux et de la CCI locale, ils ont obtenu un premier financement.

À partir du 29 octobre ils soumettent l’avenir de leur projet lumineux au bon vouloir des particuliers qui pourront pré-commander Artieta sur la plateforme de financement participatif Kiss Kiss Bank Bank.