Décryptage#FutureOfWork
Temps de lecture : 02'29''
18 novembre 2022

Retour au bureau : 75% des salariés ont plaisir à retourner sur leur lieu de travail

D’après la dernière étude de l’Institut CSA Research pour Parella sur les évolutions des modes et des espaces de travail, le retour au bureau apparait comme une tendance généralisée chez les salariés après la période Covid et la large démocratisation du télétravail. Pour autant, les habitudes changent.

La pandémie de coronavirus et la généralisation du télétravail continuent d’influencer les manières de travailler. Alors que 47% des employés ont travaillé à temps plein depuis chez eux pendant les confinements de 2020 (rapport de l’OCDE, septembre 2021), les salariés reviennent aujourd’hui massivement au bureau. D’après la dernière étude de l’Institut CSA Research, seuls 8% des dirigeants disent avoir du mal à faire revenir leurs collaborateurs au bureau tandis que 75% des salariés ont plaisir à retourner sur leur lieu de travail.

« Il apparaît clairement que l’entreprise est beaucoup plus qu’un lieu de productivité », avance Julie Gaillot, directrice du pôle Society de l’Institut CSA Research. « C’est un lieu de sociabilité, où les salariés viennent pour se retrouver, échanger, partager », précise-t-elle encore. Néanmoins, le télétravail a laissé des traces : 70% des salariés y ont recours en moyenne deux jours par semaine. Conséquence, toujours d’après Julie Gaillot: « L’aménagement de ces lieux d’échanges, les bureaux, nécessite d’être repensé ».

Des espaces de travail « mieux qu’à la maison »

Pour accompagner cette tendance de fond, les entreprises s’adaptent. « La normalisation du travail hybride a mouvementé la semaine type des collaborateurs. Davantage centrée sur les usages et la nature des activités, elle incite les entreprises à repenser leurs espaces, leurs organisations et les modes de management », analyse Doriane Bettinger, directrice People & Transformation chez Parella, acteur indépendant du conseil immobilier auprès des entreprises.

D’après l’étude de l’Institut CSA Research, 77% des salariés concernés par le flex office le perçoivent positivement. Dans la même lignée, 73% des dirigeants reconnaissent que pour donner envie à leurs collaborateurs de venir au bureau, ils doivent proposer des espaces « mieux qu’à la maison ». D’ailleurs, toujours selon cette étude, les salariés estiment à 75% que les locaux contribuent à leur envie de rester dans l’entreprise. L’accessibilité et la localisation de cette dernière pèsent aussi dans la balance.

Des répercussions sur le marché immobilier de bureau

Pour les dirigeants aussi, l’accessibilité et la localisation sont un enjeu majeur. L’Institut CSA Research avance par exemple que 43% des employeurs ont un projet immobilier dans les deux ans. Ils sont 8% à déménager ou à vouloir déménager pour des locaux plus grands, plus accessibles et plus modernes tandis que pour 22% des employeurs, un réaménagement des surfaces existantes est étudié. La localisation reste le premier critère au sujet des locaux d’entreprise pour les dirigeants (51%) mais aussi pour les salariés (54%).

Tout cela se traduit par un rebond sur le marché de l’immobilier d’entreprise, après une année catastrophique en 2020 liée à la crise sanitaire. Par exemple, la demande placée de bureaux en Île-de-France, c’est-à-dire l’ensemble des locations ou des ventes portant sur des locaux à usage de bureaux, ne cesse d’augmenter. Concrètement, au premier trimestre 2021, la demande placée s’élevait à 362 000 mètres carrés contre 511 900 mètres carrés au premier trimestre 2022 (ImmoStat).

Pour les employeurs comme pour les employés, l’heure du métavers n’est pas encore arrivée ! L’Institut CSA Research conclut son étude en précisant que seuls 3% des salariés envisagent leur bureau dans cet espace virtuel.