Outils et conseils#web3
Temps de lecture : 02'28''
28 novembre 2022

A Marseille, les acteurs de l’innovation repensent l’avenir de la Tech et son impact environnemental

Le « Grand Bain » est l’événement des entrepreneurs de la tech et de l'innovation, porté par la French Tech Aix-Marseille. Le métavers et le Web3 se sont invités sur toutes les lèvres pour interroger les acteurs de la Tech, sur l’impact des innovations sur l’environnement et les questions sociétales.

Thierry Breton, invité phare de la journée, a livré sa vision du metavers. Selon le commissaire européen au marché intérieur, l’Europe doit être au rendez-vous de ce défi technologique à très fort potentiel « 800 milliards d’euros anticipés d’ici à 2030 au niveau mondial avec un taux de croissance de 40% ». Pour déployer ces applications à grande échelle, les semi-conducteurs de très haute pointe sont la priorité pour Thierry Breton. Un programme de 700 millions d’euros est mis en place par l’Union Européenne pour financer les innovations. Autre défi, les infrastructures de connectivité doivent être au rendez-vous de la demande avec des consultations auprès des parties prenantes dans les prochains mois.

Les opérateurs Telecom européens s’associent

Dans la continuité de ces propos, l’opérateur Orange présentait le fruit de l’alliance des opérateurs européens Deutsche Telekom, Telefonica et Vodafone pour développer des cas d’usage et tracer une première direction holographique dans le métavers. Les jeux vidéo ne sont pas en reste et agiront comme un catalyseur. C’est tout l’objet de la présence du projet « Cross The Ages” dont les NFT ont ouvert la voie vers un marché de jeu et de collection. Le moteur Unity multi-plateforme, avec un chiffre d’affaires généré principalement dans le  secteur du gaming, propose sa solution à de nouveaux secteurs, comme l’automobile avec Volvo dans un projet d’usine virtuelle. 

L’industrie du jeu vidéo est foisonnante et les modèles économiques inspirés des offres « Free to play » sont prescripteurs pour le développement économique du metavers. Tous les secteurs sont concernés par le metavers. Pierre-Emmanuel Peyrou, CEO d’ABIM, startup soutenue par Zebox, l’incubateur de CMA-CGM, développe une solution de modélisation des terminaux portuaires et des structures immergées, avec un environnement métavers, pour suivre l’état des infrastructures en temps réel.  

Cette solution de maintenance prédictive travaille avec le port de Carthagène en Colombie et a pour projet de déployer sa solution au Canal du Panama. 

Web3 et Impact environnemental

Autre grand sujet à l’honneur de l’événement « Le Grand Bain », le Web3 et son impact, sujets cruciaux pour l’industrie. Le numérique, aussi impalpable soit-il, pollue. Il représenterait 3 à 4% des émissions mondiales de gaz à effet de serre. La frugalité est un constat défendu par Arnaud Gueguen, représentant de l’association « The Shift Project ». Pour lui, il est indispensable de s’interroger sur l’utilité des services digitaux avant leur mise en production. Des projets à impact nés dans le web3 donnent une direction. Cardashift, plateforme de financement participatif, tourné vers le Web3 en est l’exemple avec une communauté revendiquée de 12.000 membres et 10 millions de dollars mobilisés. L’objectif de Cardashift est de financer des projets à impact, à l’instar de Pyxo, une solution pour minimiser l’empreinte environnementale de la restauration nomade grâce à un dispositif de consigne développé sur une blockchain.

La sobriété s’appréhende également par la transparence et la gouvernance des données. McCourt Global, bien connu à Marseille pour ses activités dans le football, développe un projet décentralisé sur les fondations du web centralisé (Web2) grâce à un protocole DSNP (Decentralized Social Networking Protocol).

Pour retrouver l’ensemble des débats organisés à l’occasion de French Tech Aix Marseille, les replay sont disponibles en cliquant ici