Décryptage par Maddyness avec Invest in Toulouse
écrit le 12 décembre 2022, MÀJ le 16 janvier 2024
12 décembre 2022
Temps de lecture : 5 minutes
5 min
En partenariat avec Invest in Toulouse
16506

Toulouse, une base de lancement propice au développement de l’entrepreneuriat

Berceau de l’aéronautique en Europe à partir des années 1910, Toulouse a su prendre le virage de la diversification pour cocher plusieurs objectifs de France 2030 avec un écosystème bénéfique aux startups aux côtés d’une pluralité d’acteurs du territoire et notamment de grands groupes industriels.
Temps de lecture : 5 minutes

4e ville française en termes démographiques, Toulouse se classe au second rang national des meilleurs écosystèmes où développer une startup. Un résultat qui montre à quel point la capitale d’Occitanie se donne les moyens de s'imposer dans ce domaine, en France, mais aussi sur le Vieux-Continent puisque l’ambition selon Patrice Vassal, directeur de l’Agence d’attractivité de Toulouse Metropole " est de la hisser au rang des plus grandes métropoles européennes dans les années à venir ".

Alors, bien entendu, la ville est un endroit où il fait bon vivre avec 2.080 heures d’ensoleillement en moyenne par an et s’érige en capitale mondiale de l’aéronautique civile, mais elle dispose aussi de nombreux atouts comme un écosystème unique d’entreprises, d’universités et de centres de recherche qui en fait un pôle scientifique et d’innovation majeur au niveau européen.

La première concentration d'entreprises du numérique en France hors Paris

Avec 4.000 entreprises du secteur numérique et plus de 700 startups, la région Occitanie est la première concentration d'entreprises du numérique en France hors Paris. En tant que capitale régionale, la métropole toulousaine concentre à elle seule 52.000 emplois dans le secteur, soit quasi deux fois plus que des villes comme Bordeaux (31.800) ou Marseille (22.400). Côté levées de fonds, les chiffres parlent aussi d’eux-mêmes avec un montant total de 350 millions d’euros en 2021, dont 120 pour Loft Orbital, 100 pour Kineis et 55 pour Easymile.

S’il est bien un quartier toulousain qui symbolise ce dynamisme entrepreneurial dans la tech, c’est bien celui du Grand Matabiau. Ce projet immobilier d’envergure se développe autour de la gare du même nom. Ce complexe urbain avec immeubles tertiaires répond aux demandes des entrepreneurs de la tech de disposer d’un lieu de travail et de rencontres en centre-ville, au cœur d’un nœud multimodal et répondant à toutes les exigences écologiques. " C'est un campus numérique global autour de la cybersécurité, le big data, l’IoT, le cloud, la GreenTech et l’intelligence artificielle, pour créer une émulation, les entreprises innovantes attirant les entreprises innovantes ", souligne Patrice Vassal.

Des centres d’excellence en plus de l’aérospatial

L’intelligence artificielle est d’ailleurs un des domaines dans lequel Toulouse représente un centre d’excellence en France. Les universitaires de la métropole travaillent sur le sujet depuis plus de 40 ans et la ville dispose d’un institut interdisciplinaire appelé ANITI pour Artificial and Natural Intelligence Toulouse Institute. L’écosystème rassemble plus de 150 entreprises, 33 laboratoires soit 20 % des forces de R&D locales impliquées, 9 plateformes technologiques offrant des équipements de pointe et plus de 1.500 employés industriels.

En plus des fameuses filières aéronautique et aérospatiale, qui connaissent d’ailleurs un fort dynamisme actuel autour de la SpaceTech, Toulouse cultive aussi une expertise sur la santé du futur, la bioproduction contre les cancers et les maladies chroniques, les nouvelles énergies et particulièrement l’hydrogène pour lequel 2.000 emplois devraient être créés d’ici 2024 en Occitanie, mais aussi les objets connectés autour de l’IoT Valley, le plus grand campus dédié à l’internet des objets au monde ou la première formation continue dédiée aux objets connectés en France, enseignée à l’université Toulouse III Paul Sabatier, qui construit d’ailleurs actuellement le Data Valley, le premier complexe consacré à l'IoT et l'exploitation des données.

Un vivier de talents et une ville “séduisante”

Le monde universitaire local est également fort de plus de 16.000 étudiants étrangers, de 160 centres de R&D et forme 20.000 étudiants hautement qualifiés en informatique. " Dans une période où les recrutements sont rares et chers, c’est une véritable aubaine d’avoir un vivier de talents à proximité ", se réjouit Anne-Laure Charbonnier, directrice de l’incubateur Nubbo. Pour la septième fois depuis 2013, Toulouse se retrouve d’ailleurs en tête des villes préférées des étudiants pour la qualité de vie et les formations proposées.

Des étudiants qui choisissent donc bien souvent de rester sur place, ce qui entretient le dynamisme économique et démographique ininterrompu depuis plusieurs années. " On assiste même, notamment depuis la pandémie, à des relocalisations issues de la région parisienne ou de nouvelles localisations en complément de bureaux situés dans d’autres villes européennes ", poursuit Anne-Laure Charbonnier. " D’autant que la métropole a bien compris la nécessité d’être séduisante non seulement pour les startups mais aussi pour les habitants, d’où le suivi des démarches entreprises en matière d’environnement et d’impact social selon le GDS Index ", ajoute Patrice Vassal.

Des catalyseurs d’innovation pour créer un écosystème propice

Autant d’atouts qui séduisent forcément les entrepreneurs. C’est notamment le cas de Cognitive Design Systems, initialement basée au Japon et qui a choisi Toulouse en 2021 pour y poser son siège afin de mieux rayonner en Europe mais aussi profiter de l’écosystème local. " Bien sûr, il y a la mer et la montagne non loin, la qualité de vie, mais c’est surtout la proximité d’acteurs industriels importants qui a guidé notre choix d’autant que Invest in Toulouse est venu à notre aide avec une proposition de valeur sur toute la chaîne de l’implantation, de la création juridique de la structure, aux visas et à la mise en relation avec les bons partenaires ", explique Rhushik Matroja, CEO et cofondateur de la startup qui édite un logiciel de modélisation 3D via l’intelligence artificielle.

Surtout qu’en plus de soutien de l’Agence d’attractivité de Toulouse Metropole, pas moins de 75 catalyseurs d'innovations sont à disposition des entrepreneurs : incubateurs et accélérateurs, espaces de coworking, de l'idéation à l'industrialisation, pour les entreprises software et hardware dans tous les types de secteurs. Le tout dans une ambiance internationale puisque la ville dispose de 4 lycées internationaux, 400 médecins anglophones et que l’aéroport Toulouse Blagnac n’est qu’à une quinzaine de minutes du centre-ville, avec en plus une nouvelle ligne qui desservira Montréal avec cinq vols par semaine pour une ouverture sur l’Amérique du Nord.

En savoir plus sur Invest in Toulouse

Partager
Ne passez pas à côté de l'économie de demain, recevez tous les jours à 7H30 la newsletter de Maddyness.
Légende photo :
Crédits : Remi Deligeon
Les + lus