Outils et conseils par Maddyness avec Bpifrance
21 mars 2023
21 mars 2023
Temps de lecture : 4 minutes
4 min
29224

Comment Bpifrance accompagne le financement des startups à chaque étape de développement ?

Quelle que soit la phase de développement d’une startup, Bpifrance est en mesure de les accompagner dans leur recherche de financement. La banque publique française a ainsi financé près de 8.000 entreprises en 2021, pour un montant de près de 4,5 milliards d’euros. Retours d’expérience avec Auum, qui commercialise des solutions de nettoyage écologique, et Vestack, qui conçoit des bâtiments bas carbone biosourcés.
Temps de lecture : 4 minutes
Partager
Ne passez pas à côté de l'économie de demain, recevez tous les jours à 7H30 la newsletter de Maddyness.

Quel que soit son domaine d’activité et quelle que soit la phase de développement de son entreprise, c’est un bon réflexe à avoir lorsqu’on est fondateur de startup : se tourner vers Bpifrance lorsqu’on est à la recherche de financement. "Les entrepreneurs peuvent nous contacter juste après la création de leur société", nous confie même Etienne Montangé, délégué innovation chez Bpifrance : "C’est souvent à ce moment-là que l’entrepreneur a besoin de recruter, ou de faire appel à des prestataires afin de développer son activité.".

Des subventions pour démarrer sereinement

Pour les entreprises naissantes, Bpifrance propose en effet plusieurs solutions de financement passant souvent par des subventions comme la bourse French Tech, qui a accompagné plusieurs milliers d’entreprises comme Auum (voir vidéo ci-dessous) depuis sa création en 2014. Les jeunes startups peuvent également prétendre à des aides financières délivrées par les conseils régionaux. En Ile-de-France, par exemple, le dispositif Innov’Up peut accorder jusqu’à 500.000 euros à une seule entreprise.

Les startups ayant passé avec succès la phase de gestation entrent alors dans leur phase d’amorçage. Il s’agit dans ces cas-là de financer la location de bureaux, la recherche et développement, mais également la fabrication des premiers prototypes. Là aussi, Bpifrance propose un dispositif de financement adapté: l’aide pour le développement de l’innovation, avec son petit jumeau spécialisé dans le secteur de la deeptech. Cette solution de financement prend la forme d’une avance récupérable ou d’un prêt destiné à financer les travaux de recherche de l’entreprise.

La startup Vestack (voir vidéo), qui conçoit des bâtiments bas carbone, a ainsi bénéficié d’un prêt de 300.000 euros de la part de Bpifrance dès ses premiers mois d’activité. En parallèle, le fonds d’investissement French Tech Seed, développé en partenariat avec Bpifrance, identifie et soutient des startups à haut potentiel comme Auum, les aidant par ailleurs dans leur recherche de partenaires privés comme des business angels.

De manière générale, la rencontre avec un chargé d’affaires Bpifrance est souvent déterminante pour les entrepreneurs à la recherche de financements : "nous faisons d’abord une analyse globale du projet qu’on nous présente", raconte Etienne Montangé : "Pour chaque entreprise, nous déterminons si le projet est dérisqué ou non, si le produit a trouvé son marché ou s’il est encore en phase de recherche…". Les chargés d’affaires rattachés aux antennes régionales de Bpifrance identifient alors précisément quel dispositif de financement correspond à l’entreprise candidate.

De l’amorçage à l’industrialisation

Les entreprises ayant passé avec succès leur phase de gestation entrent alors traditionnellement dans la phase dite de développement : une étape souvent compliquée pour les startups françaises, dont la durée de vie moyenne se situe autour de quatre ans. Là aussi, Bpifrance se positionne aux côtés des jeunes pousses françaises : "Pour ces entreprises-là, Bpifrance sera moins sur de la subvention que sur des prêts ou des aides à la R&D. Ces sociétés ne sont souvent pas encore rentables et restent dans une phase risquée, il est donc compliqué pour elles de se financer avec de la dette bancaire : on les accompagne aux côtés d’investisseurs privés", raconte Etienne Montangé.

Il poursuit : "la gamme des produits de financement accordés par Bpifrance s’est non seulement allongée, mais elle s’est surtout spécialisée, avec des produits spécifiques à certains secteurs, comme la deeptech ou des industries créatives.". Vestack a ainsi pu bénéficier du prêt Nouvelle Industrie (de 3 à 150 millions d’euros) pour la construction de sa deuxième usine en France.

Bien plus qu’un simple guichet de financement, Bpifrance joue par ailleurs le rôle de “go-between” entre les entreprises en recherche de financements et d’éventuels partenaires privés : "nous avons la capacité d’entraîner les fonds privés à nos côtés", assure Etienne Montangé. "Sur chaque levée de fonds, Bpifrance nous a accompagnés avec une offre adaptée", témoigne le fondateur d’Auum, Clément Houllier.