écrit le 30 juin 2023, MÀJ le 30 juin 2023
30 juin 2023
Temps de lecture : 5 minutes
5 min
En partenariat avec FDJ
67489

Pour son premier Viva Tech, le groupe FDJ confirme son soutien aux startups

A l’occasion de Viva Technology, désormais le plus grand événement tech mondial devant le CES de Las Vegas, le groupe FDJ a proposé aux visiteurs un stand expérientiel mettant en lumière une vingtaine d’expérimentations et de technologies, la plupart co-créées avec des startups de son écosystème. Les solutions exposées au public s’articulaient autour des cinq grands sujets d’innovation du Groupe. L’occasion de revenir avec Pierre Brousseau, Directeur de FDJ Ventures, sur cette première participation de l’entreprise à l’événement.
Temps de lecture : 5 minutes
Partager
Ne passez pas à côté de l'économie de demain, recevez tous les jours à 7H30 la newsletter de Maddyness.

Même si FDJ visitait chaque année Viva Technology, c’est la première fois que l’opérateur de jeux d’argent et de hasard franchissait le pas en ayant son propre stand : " Après la privatisation et l’introduction en Bourse fin 2019, le Groupe a décidé d’accélérer en termes d’innovation. Après la crise sanitaire puis, en 2022, notre premier Inno Day au siège du Groupe, le temps était venu " , précise Pierre Brousseau. " Cela se sait encore trop peu mais le groupe FDJ est une entreprise tech, lâche-t-il. Notre démarche d’Open Inno a été initiée dès 2015, nous gérons plus de 5 milliards de transactions par an, opérons 6.000 serveurs virtuels et 30 % de nos collaborateurs travaillent dans l’IT. ".

Un stand pensé autour des 5 priorités d’innovation du groupe

Quant à la conception de ce premier stand à VivaTech, Pierre Brousseau indique : " il se veut le plus expérientiel possible notamment en apportant cette touche fun et divertissante qui correspond à l’ADN de FDJ, il met en lumière de vrais projets co-développés avec des startups et il est articulé autour de nos cinq grands sujets d’innovation. ".

Le futur des jeux d’argent était notamment représenté par InnoMillions, un jeu de tirage futuriste spécialement conçu pour le salon. Jean-Pierre Foucault n’était pas présent lors de cette édition 2023 de Viva Technology, mais les participants ont pu interagir avec l’hologramme de l’animateur. Il avait pour mission de présenter le jeu et ses tirages modernes et immersifs, permettant de faire gagner des places pour les épreuves des Jeux Olympiques de Paris 2024. Une expérience rendue possible par la rencontre de trois startups avec les équipes FDJ : le studio Pump pour la création des tirages scénarisés, l’agence Fosfor pour la cabine holographique et Blackfoot pour la mise en place d’une web app.

Concernant le futur de l’expérience joueurs, grâce à une collaboration avec la startup Actronika, les visiteurs pouvaient tester la technologie haptique (science du toucher) permettant de recréer, sur leur smartphone, la sensation de grattage sur les jeux de loterie de l’application FDJ. D’autres expérimentations mettaient en avant la protection des joueurs. L’algorithme de la startup Yoti, qui estimait l’âge du joueur grâce aux traits de son visage, permettait ainsi de contrôler qu’un joueur avait bien plus de 18 ans avant de pouvoir utiliser l’application FDJ.

Sur le corner du futur de la distribution omnicanale, les visiteurs découvraient des expériences et jeux phygitaux, à l’image de la tablette holographique de la startup Holo Industries qui permettait de choisir sans contact son jeu FDJ. L’occasion pour le Groupe d’également mettre en avant Nirio, ses nouveaux services de paiement qui offrent aux Français, la possibilité de payer leurs factures et leur loyer dans certains points de vente FDJ.

A l’occasion de Viva Technology, le groupe a également dévoilé son ambition et ses projets dans le Web3, le nouvel Internet décentralisé basé sur la blockchain. Les visiteurs ont ainsi pu découvrir les premières images d’Ultimate Numbers, son projet de jeu " nouvelle génération " basé sur les NFT. " Ce jeu a été co-développé avec la startup française Cometh dans laquelle FDJ Ventures avait investi début 2022 ", précise Pierre Brousseau. " Cette collaboration illustre parfaitement la relation gagnant-gagnant que FDJ souhaite développer avec les startups pertinentes par rapport à nos cinq grands sujets d’innovation. ".

Les visiteurs pouvaient également s’immerger dans la parcelle FDJ au sein du métavers The Sandbox et découvrir les expériences et aventures co-développées avec BEM Builders.

Enfin, le corner Tech for Good mettait en avant un projet de jeu de loterie permettant au visiteur de soutenir son association favorite en faveur de la biodiversité. " Ce projet a été co-développé avec la startup française Captain Cause, cofondée par Frédéric Mazzella, également soutenue par FDJ Ventures ", indique Pierre Brousseau. Grâce à une collaboration avec la startup Umay, le groupe souhaitait prouver que la technologie pouvait être mise au service du renforcement du rôle sociétal de ses points de vente, par exemple via la lutte contre le harcèlement de rue.

Faire gagner la Tech française

Cette stratégie d’innovation a permis à FDJ de construire un maillage qui lui permet également de contribuer au développement de la Tech française, en écho à la raison d’être du Groupe, à ses engagements de contribution à la Société et à son slogan " Et voir la France gagner. "

" FDJ Ventures, c’est une capacité d’investissement de plus de 100 millions d’euros dans les startups et dans les fonds de capital-risque pour financer les jeunes entreprises et les accompagner dans leur développement. " déclare Pierre Brousseau.

Le Groupe soutient plus largement l’écosystème Tech français, à travers ses partenariats avec des accélérateurs de startups, des associations (ex : France DigitaleLa French Tech Corporate Community) ou encore des think tanks.

Au total, ce sont plus de 400 startups françaises ou européennes qui sont soutenues, directement ou indirectement par le groupe FDJ, dont 23 au sein de l’indice French Tech 120.

Enfin, le Groupe a effectué 2 annonces à l’occasion de VivaTech. Il apporte son soutien à l’initiative gouvernementale " Je choisis la French Tech " visant à doubler le recours aux solutions des startups par les acteurs publics et privés d’ici 2027. FDJ Ventures a également participé au lancement du Club CVC (Corporate Venture Capital) de France Invest.