Retour en haut
Business

#EmpowHer Quand Co-Women fait rimer réseau et bienveillance

#EmpowHer : Quand Co-Women fait rimer réseau et bienveillance
par

Les réseaux de femmes n’en finissent plus de faire parler d’eux. Fondé il y a un an, Co-Women est l’un d’eux. Julie Réjean, serial entrepreneure et fondatrice de ce dernier, nous raconte pourquoi elle a créé son propre réseau au féminin. 

Des réseaux au féminin, ce n’est pas ce qui manque. “Il en existe plus de 500, avec des prix d’entrée oscillant en moyenne entre 50 et 100 euros“, rapporte Emmanuelle Gagliardi, coauteure de Réseaux au féminin (Eyrolles). Pourtant, ce genre d’initiatives continue de faire des émules, comme le projet Mona de My Little Paris récemment, ou Co-Women, il y a un an.

alondra-olivas-24214

Fondé par Julie Réjean en 2016, ce dernier est né d’un double constat : que ce soit en entreprise ou dans l’entreprenariat, la route des femmes sera semée d’embûches. Dans les premières, certaines seront discriminées au niveau des augmentations, d’autres culpabilisées pour être maman ou vouloir des enfants, trop souvent absentes des comités de direction. En solo, elles risquent de se voir enfermées dans des cases quand il s’agira de lever des fonds, à la fois isolées au quotidien et mises en compétition les unes faces aux autres. Qui dit problème lié au genre dit solution qui prenne en compte cette dimension.

“Quand j’ai quitté le monde de l’entreprise pour me mettre à mon compte, je n’ai pas trouvé de réseau de femmes qui me convienne, se rappelle Julie Réjean. Je trouvais ces réseaux impersonnels et manquants de bienveillance. Pourtant, dans ma vie entrepreneuriale, j’ai rencontré beaucoup de femmes et j’ai toujours trouvé qu’elles étaient solidaires.” 

Connecter avec bienveillance

Depuis 4 ans, Julie Réjean travaille pour des marques elles-mêmes solo entrepreneures : au quotidien, sa valeur ajoutée est de mettre en contact, de connecter à son réseau et d’ouvrir le carnet d’adresses qu’elle s’est construit depuis des années. C’est tout naturellement que lui vient alors l’idée de créer le réseau pour femmes qui lui ressemble, mêlant bienveillance, mérite et solidarité. Ce qui n’était au début qu’un groupe Facebook devient un réseau structuré autour d’évènements (interventions, ateliers, déjeuners). 

Gagner en compétence sur un sujet qu’elles ne connaissent pas, croire et comprendre que la success story est finalement à portée de mains, croiser la route d’autres entrepreneures et échanger, créer du réseau, trouver des solutions à des problèmatiques communes, partager ses doutes et aussi sortir de son isolement… Voilà ce que j’essaie d’apporter aux femmes du réseau. Et qui de mieux pour leur en parler que des femmes, qui comprennent les enjeux de ces sujets puisqu’elles sont directement concernées.” explique Julie Réjean.

Les évènements ont lieu le matin (“pour préserver la vie de familles“) et sont limités à 25-30 personnes pour garantir l’ambiance. Et s’ils restent pour l’instant circonscris à la capitale, d’autres devraient bientôt voir le jour partout en France. 

Et vous, que pensez-vous des réseaux de femmes ? Dites-le nous ICI, votre avis nous intéresse. Et n’hésitez pas à partager ce questionnaire avec les femmes entrepreneures de votre entourage #spreadtheword.