Retour en haut
Outils

#StartupStack Lancer un “side project” est-il pertinent pour sa startup ?

#StartupStack : Lancer un “side project” est-il pertinent pour sa startup ?
par

breaz est une place de marché sélective qui met en relation les meilleurs talents IT (développeurs, data scientists, designers, product managers) et les plus belles sociétés technologiques. Aujourd’hui, breaz travaille avec plus de 250 clients en France et à l’étranger et a réussi à attirer plusieurs milliers de candidats sur sa plate-forme en quelques mois. Article rédigé par Edouard Rosenblum, CEO de breaz.io.


Le 16 décembre 2014, nous avons lancé un “side project”, startupstack, site permettant à des développeurs de découvrir l’ensemble des sociétés / startups utilisant les langages et frameworks qui les intéressent. Nous avons eu cette idée en discutant avec certains candidats dont le principal critère pour rejoindre une nouvelle société était les technologies qu’elle utilise.

startupstack

Après quelques jours de réflexion et de travail (mockups, design, backend), nous avons décidé de lancer startupstack. L’objectif de cet article est de faire un retour d’expérience sur le lancement d’un side project : pourquoi le faire ou ne pas le faire ? Comment le lancer ? Quels résultats attendre ?

1 – Pourquoi lancer un side project? (ou ne pas le faire)

L’objectif d’un side project est de rediriger du trafic sur votre site principal. Si votre side project n’est pas une source de trafic supplémentaire pour votre business, cela n’a pas d’intérêt de le lancer.

Ainsi, il est nécessaire qu’il vise la ou les mêmes cibles que votre site principal.

Startupstack répondait à ces critères puisque cela nous permettrait de toucher à la fois les candidats et les sociétés que nous souhaitions attirer sur notre marketplace, breaz. 

Pour valider le concept, nous avons tout d’abord regardé si quelque chose de similaire existait sur le marché. Nous avons trouvé quelques initiatives en ce sens aux Etats-Unis, mais rien de très abouti. Il manquait clairement un outil de ce type, en tout cas en France.

Nous avons ensuite interrogé une quinzaine de développeurs avec qui nous entretenons de bonnes relations pour savoir si ce side project avait du sens pour eux en tant qu’utilisateurs. La réponse était “oui” pour la majorité d’entre eux.

L’idée était validée, il n’y avait plus qu’à construire le produit et le diffuser.

Nous nous sommes fixés une seule règle avant de commencer : lancer le plus rapidement possible un MVP et y passer le moins de temps possible.

Après avoir fait un mock up sur mockflow, designé l’interface, construit le back-end et intégrer les données (les “stacks” des sociétés clientes de breaz), le produit était prêt. Il nous a fallu au total moins d’une journée pour arriver à un MVP.

startupstack

Premier mockup de startupstack

2- Comment le lancer?

Chez breaz, nous appliquons à chaque fois la même stratégie pour lancer un produit ou une nouvelle fonctionnalité.

Nous commençons par notre réseau. Il s’agit de personnes plus ou moins influentes dans l’écosystème Web Français et à chaque nouveauté, nous les contactons une par une en leur proposant de twitter un tweet préalablement préparé grâce à clicktotweet. 

Exemple d’email envoyé pour notre deuxième side project : techtalent.io

techtalent

En quelques heures, le même tweet se propage au sein de l’ecosystème: l’effet d’annonce est lancé.

image08 image06 image05 image01

Nous suivons d’ailleurs l’ensemble des conversations twitter sur notre produit grâce à mention.

Dans un second temps, nous postons notre produit sur les réseaux sociaux :

Dans un troisième temps, nous proposons notre produit sur des plate-formes de diffusion comme ProductHunt, Growthhacking.com ou  HumanCodersNews.

230 upvotes sur ProductHunt!

230 upvotes sur ProductHunt!

L’étape ultime consiste à écrire un article comme celui-ci et de parvenir à le diffuser dans la presse !

3 – Quels sont les résultats en terme de trafic et visibilité?

En moins de deux semaines, nous avons eu plus de 8000 visiteurs uniques sur startupstack, 100+ entreprises ont uploadé leur stack et plus de 10.000 recherches ont été effectuées par les développeurs.

Startupstack nous a permis d’entrer en contact avec plus de 15 entreprises qualifiées et nous a généré plus de 100 sign-ups de candidats.

image07

Le résultat est très satisfaisant compte tenu du temps imparti à ce projet. Nous avons d’ailleurs décidé de  lancer un nouveau side project (techtalent.io) donnant la possibilité aux développeurs, designers, chef de produit et data scientists de connaître l’attractivité de leur profil sur le marché du travail en temps réel en fonction des données que nous récupérons sur breaz !

Mots clés : breaz
  • Pingback: #StartupStack : Lancer un "side project&qu...()

  • PierreBenayoun

    Article interessant !

    En fait ce n’est pas un side project dont vous parlez mais d’une approche marketing interessante :
    Créer un produit qui s’adresse aux même cibles que le produit principal avec pour objectif d’être une “source de trafic supplémentaire pour votre business”

  • Uriel Pixocode

    Je pense pareil, c’est juste une approche marketing sous la forme d’un sorte de landing page qui affiche simplement des données.

    AMHA un side project doit être un minimum indépendant et avoir une vie propre, comme par exemple une idée de nouveau service, qui peut être complémentaire à un service principal.

    De plus les motivations autour d’un side project ne sont pas forcement orienté marketing
    Le blog d’une communauté qui parle de side project justement :
    http://blog.sideclub.co/les-raisons-de-se-lancer-dans-un-side-project/

  • https://breaz.io Edouard Rosenblum

    Je suis totalement d’accord avec vous!

    Pour être honnête, nous avons lancé ces deux produits à côté à la base, avec pour objectif, comme vous le soulignez, de faire du marketing pour breaz. On s’est progressivement rendu compte de la pertinence de ces produits pour notre service principal, nous avons donc décidé de les intégrer à nos HP soon!

    Merci pour vos commentaires en tout cas.

    Edouard

  • Pingback: Romainlevy | Pearltrees()

  • Pingback: Lancer un "side project" est-il perti...()