Maddyness

[Juridique] La création d’entreprise, combien ça coûte vraiment ?

31 octobre 2013 par Etienne Portais dans Conseils d'experts avec 6 commentaires
creation-entreprise-coûts

Troisième volet de votre rubrique « Juridique », après un premier focus sur les différences entre les statuts d’auto-entrepreneur et celui de société, puis un passage en revue les différents statuts de société, il est maintenant temps de se pencher sur l’immatriculation et les frais que nécessitent la création d’entreprise, selon le statut choisi. Article rédigé en partenariat avec Marion le Marchand, avocate à Lyon.

Toute création (entreprise individuelle ou société) nécessite l’accomplissement de diverses formalités administratives, afin de :

Déclarer votre activité et demander votre immatriculation :

  1. au répertoire Sirene, tenu par l’Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques (INSEE),
  2. au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS), tenu par le greffe du tribunal de commerce, si l’activité est commerciale (sauf option pour le régime de l’auto-entreprenariat) ou en cas de constitution de société,
  3. au répertoire des métiers (RM), tenu par la Chambre des Métiers et de l’Artisanat (CMA), si votre activité principale est artisanale,
  4. au Registre Spécial des Agents Commerciaux (RSAC), tenu par le greffe du tribunal de commerce, si vous relevez de ce statut.

Entrer en contact avec les diverses administrations (organismes sociaux et fiscaux, de manière privilégiée) et maintenir ces relations pendant toute la vie de votre entreprise.

Qui sont les interlocuteurs?

Pour effectuer ces démarches, l’interlocuteur unique est le Centre de Formalités des Entreprises (CFE). Un accès Internet est aussi disponible, afin d’effectuer les démarches en ligne : Guichet-entreprises.fr

Une fois votre entreprise immatriculée, vous bénéficierez d’un numéro unique d’identification (SIREN ou SIRET, selon votre statut) et d’un code d’activité principale exercée, communément dénommé « code APE ». Ce code APE servira notamment de premier indice à la recherche de l’éventuelle convention collective applicable, sans toutefois représenter un critère suffisant en soi.

Les micro-entrepreneurs sont dispensés d’immatriculation au RCS, de même que les personnes exerçant une activité artisanale à titre complémentaire.

Attention toutefois aux idées préconçues car les formalités à accomplir auprès du CFE ne sont pas exhaustives. Ainsi, plusieurs autres diligences seront, selon votre situation, nécessaires avant de vous lancer (autorisations en cas d’activité réglementée, précautions en cas d’exercice à votre domicile, stages préalables obligatoires pour certaines activités, assurances, INPI, caisse de retraite, Poste, lignes de téléphone et télécopie, etc.).

Votre attention est également attirée sur de nombreuses pratiques commerciales trompeuses visant les créateurs d’entreprise. Des offres payantes sont ainsi proposées aux créateurs (accomplissement de formalités, inscription sur des annuaires professionnels, etc.), sans qu’aucune ne corresponde aux formalités obligatoires. Il vous est fortement déconseillé de donner suite à ces offres. En cas de doute, n’hésitez pas à vous rapprocher de votre conseil habituel ou du CFE directement.

Les coûts indiqués ci-après sont donnés à titre indicatif et ne concernent en tout état de cause que les formalités obligatoires.

Le créateur devra ainsi, selon son besoin, prévoir l’application d’autres frais (prestations accessoires proposées par les CFE, honoraires des conseils professionnels (avocat, expert-comptable, etc.), le cas échéant, frais de mission du commissaire aux apports, frais de rédaction et de publicité de la déclaration d’insaisissabilité des entrepreneurs individuels, frais de constitution et de dépôt de la déclaration d’affectation du patrimoine pour les entrepreneurs individuels à responsabilité limitée (EIRL), frais de dépôt et de réservation des droits de propriété intellectuelle et industrielle, etc.).

Dans la prochaine rubrique, nous aborderons les diverses obligations sociales et régimes fiscaux auxquels les startupers sont soumis, selon leur statut.

Tableaux récapitulatifs

 

Coût de création d’une entreprise individuelle

Statut/Formalités

Entreprise commerciale

Entreprise artisanale

Professionnel libéral

Agent commercial

 

 

 

Immatriculation

Au RCS

62,19 €

La déclaration d’activité pour les micro-entrepreneurs dispensés d’immatriculation au RCS est gratuite

Au RM

185 €

variable toutefois selon les départements (il s’agit d’une moyenne)

Pour les bénéficiaires du régime microsocial, gratuité

X

Non applicable

Au RSAC

26,65  €

 

 

 

Stage de préparation à l’installation

X

Non applicable

250 €

variable toutefois selon les départements (il s’agit d’une moyenne)

Des dérogations sont possibles, selon les diplômes et les compétences professionnelles

X

Non applicable

X

Non applicable

 Inscription URSSAF 

Gratuite

Gratuite

Gratuite

Gratuite

Coût de constitution d’une société

Statut/Formalités

SARL-EURL-SNC-Sociétés civiles

SA-SAS

 

 

 

Immatriculation

 

 Au RCS

83,96 €

Au RCS

83,96 €

 Au RM

200 €

variable toutefois selon les départements (il s’agit d’une moyenne)

 Au RM

200 €

variable toutefois selon les départements (il s’agit d’une moyenne)

Frais de publication journal d’annonce légale (JAL)

250 € – 450 €

variable toutefois selon les départements (il s’agit d’une moyenne)

 270 € – 470 €

variable toutefois selon les départements (il s’agit d’une moyenne)

Coût de constitution d’une association

Statut/Formalités

Association

 Insertion au Journal Officiel des Associations et des Fondations d’Entreprises

 44 €

(90 € si l’objet dépasse 1 000 caractères)

Lexique:  RCS : registre du commerce et des sociétés / RM : répertoire des métiers / RSAC : registre spécial des agents commerciaux

Crédits Photo: Flickr

Tagged , , ,

Posts liés

  • Pingback: [Juridique] La création d’entreprise, combien ça coûte vraiment ? | Relations Presse Start-Up

  • http://www.workinparis.com/ hannahwiz

    vraiment intéressant

  • Karine

    Pour les auto entrepreneur, prévoir 800€ pour le certificat d’insaisissabilité, souvent il est dit même par les organismes professionnels, que ça ne coute que 350€, je suis allée chez tous les notaires à 30mn de chez moi, et les différences de prix sont aberrantes.. jusqu’à 1200€ pour des produits identiques, faites bien le tour et demander les prix TTC. Également pour votre inscription en auto entrepreneur, sur le formulaire, noter dans la case commentaire, le nom de votre futur entreprise, sinon, vous ne pourrez utiliser que votre nom propre, même sur votre chéquier société… Bon courage, pour tout ce que l’on ne dit pas, et que l’on découvre.

  • Salem

    Voilà je viens de créer ma société cette semaine, c’est une Sarl. Les frais que j’ai payé pour le moment sont 83,96 euros pour l’inscription au CCI et 151 euros pour l’annonce légale dans un journal. Si d’autre frais il y a je les communiquerai

  • filius

    je veux etre dj combien sa me coutera pour avoir un siret

  • insuranceassurance

    Bonjour, en pratique cela coute combien de devenir auto-entrepreneur pour vendre des produits sur Internet ? Ce n’est pas vrai que cel ne coûte rien sinon pourquoi des gens feraient un dossier ACCRE pour être exonéré ? Merci.

Le magazine d'actualité, d'enquête et d'analyse des startups.
Un explorateur de l'économie et de l'innovation, un laboratoire d'idées et de nouvelles tendances, à consommer sans modération.

Maddyness vous offre toute l’actualité des startups françaises directement dans votre boîte mail : Innovation, Accompagnement, Finance, Prospective, Emploi