Maddyness

[Interview] Clément Moreau, DG de Sculpteo: « Nous visons à démocratiser l’impression 3D »

Comments
Partager :
Up
Partie précédente
1 —
Partie suivante
Down
Maddyness
Up
Menu
Partie 1
Down
Innovation

[Interview] Clément Moreau, DG de Sculpteo: « Nous visons à démocratiser l’impression 3D »

Pepper Pepper Pepper
51 - trending  |  
Comments
Par Etienne Portais - 12 avril 2013 / 00H00 - mis à jour le 22 mars 2018

Dans la lignée des différents dossiers effectués sur la thématique de l’imprimante 3D, Maddyness est allé à la rencontre d’un des acteurs français sur ce créneau, Sculptéo, récemment vainqueur du prix de la meilleure innovation au CES de Las Vegas au mois de janvier 2013.[hr]

sculpteo-creation

Pouvez-vous nous présenter votre l’entreprise? (Mission, Equipe, Objectif, Actualité financière)

Sculpteo a été fondé en 2009. Nous sommes désormais une vingtaine de personnes, principalement ingénieurs, développeurs, commerciaux ou « marketeurs ». Nous disposons d’une unité de production à Arreau dans les Pyrénées qui crée de l’emploi industriel dans une zone où il a plutôt tendance à disparaître. Enfin, nous disposons d’un bureau à San Francisco que nous sommes en train d’étoffer. L’Amérique du Nord représente plus de 50% de notre CA.

Sculpteo vise à démocratiser l’impression 3D. En effet, sculpteo.com est un site web permettant à n’importe qui de télécharger un fichier numérique 3D pour le faire imprimer (fabriquer) grâce à nos imprimantes 3D. L’objet est ensuite acheminé par transporteur express.

Au début, Sculpteo touchait dans la grande majorité des professionnels, probablement parce que nous avions sous-estimé la difficulté que représente la création d’un objet à partir de rien. Par la suite, en 2011, Sculpteo a invité des designers professionnels à créer des fichiers d’objets destinés à être finalisés et personnalisés par le grand public. Le concept a séduit les consommateurs au-delà de nos espérances et connait depuis un retentissement mondial.

En décembre 2012, nous avons levé un investissement de 2 millions d’euros auprès de XAnge Private Equity et de business angels. Ces fonds vont permettre à Sculpteo de renforcer son développement commercial, de poursuivre le développement des nombreuses fonctionnalités du produit et d’accroître sa présence aux Etats Unis.

Avoir gagné le CES, quels apports pour Sculpteo? Une ouverture vers les USA?

Les américains ont cette capacité à s’enthousiasmer devant le progrès. Il n’est évidemment pas anodin de remporter le prix de la meilleure innovation au CES, surtout dans la catégorie « application mobile » quand on connait l’étendue des centaines de milliers d’applications aujourd’hui disponibles !

Donc oui, les américains ont décelé le potentiel de l’application mobile Sculpteo qui est la démonstration d’une nouvelle maturité de l’impression 3D. Des coques iPhones, fabriquées à la demande, à l’unité et toutes uniques, fabriquées en Occident, en France (alors qu’il s’en fabrique des centaines de milliers d’exemplaires en Chine chaque mois) et vendues au même prix que la production asiatique de masse, c’est nouveau !

sculpteo-coque-iphone

Bien sûr, le CES et l’engouement des médias US marquent un réel kick off pour Sculpteo. Par effet domino, les médias du monde entier s’intéressent désormais à cette nouvelle technologie et derrière eux, pour notre plus grand bonheur, les consommateurs !

Avez-vous l’impression d’être acteur d’une révolution industrielle?

En proposant des objets grand-public et sur mesure, compétitifs face aux objets issus de l’industrie de masse, Sculpteo illustre un business model qui relocalise la fabrication au plus près de l’utilisateur et se fait le champion de cette nouvelle révolution industrielle annoncée par The Economist. Avec son moteur d’impression 3D « Sculpteo  3D  Printing Engine », Sculpteo entend devenir le « Paypal » de l’impression 3D en ligne et met à la disposition des e-commerçants et des start-up un moyen simple d’embarquer une offre d’impression 3D en ligne.

Aujourd’hui, Sculpteo propose un accès à des imprimantes 3D de haute qualité, ainsi que la possibilité de fabriquer dans des matières toujours plus diversifiées. En proposant l’impression 3D en céramique, nous avons ouvert cette technologie à l’art de la table. En intégrant le travail de designers professionnels dans les applications Sculpteo, nous sommes dans l’immédiate continuité de ce que fait par exemple IKEA avec ses designers. La grande différence, c’est que nos objets sont produits à l’unité et qu’ils sont uniques. Autre phénomène intéressant arrivé dernièrement : la toile s’est enthousiasmée pour une petite pièce de plastique produite par impression 3D. Il s’agit d’un adaptateur pour le connecteur lightning d’Apple. Sans cette petite pièce de plastique, les millions de docks vendus et en vente prévus pour l’iPhone 3 et 4 se retrouvaient obsolètes. Sculpteo propose alors cette pièce personnalisable fabriquée en impression 3D, qui met ainsi à jour les produits des industriels, au même titre que la mise à jour d’une application de votre SmartPhone, sauf qu’il s’agit bien ici d’un objet réel qui est mis à jour.

dock-iphone-imprimante-3D

Nous avons démontré que cette technologie réservée jusqu’alors aux professionnels, pouvait être une technologie grand public : elle nous fait passer de l’époque de la production de masse à la personnalisation de masse. Au-delà de l’innovation, c’est tout le processus de fabrication qui est bouleversé, avec une nouvelle localisation des outils industriels. Les objets sont fabriqués à l’unité et sont produits au plus près de l’utilisateur final.

La proposition de Sculpteo marque la fin de l’ère de la production de masse outre-mer et de l’acheminement par avions et bateaux de milliers d’objets identiques. Nous revenons vers une production plus sage d’objets à la demande, sans stocks.

Vase Sculpteo

Nous pensons d’ailleurs que l’impression 3D sera bientôt une technique de fabrication comme une autre. Les surcoûts de ce mode de fabrication peuvent être amortis par les économies de transport et surtout par une plus grande souplesse industrielle. Imaginez que les pièces détachées de votre lave-linge, de votre voiture, soient toujours disponibles, que leurs fichiers soient disponibles en ligne sur le site du fabricant ? Et c’est pour répondre à
ces futures demandes que nous allons ouvrir un second atelier d’impression 3D, toujours en France, en plus des ateliers d’impression 3D affiliés avec qui nous travaillons en Amérique du Nord et en Europe.

Le potentiel de l’impression 3D n’a pas échappé aux politiques français, comme Fleur Pellerin ou Arnaud Montebourg et bien entendu aux dirigeants américains. Barack Obama a d’ailleurs désigné l’impression 3D comme l’une des trois technologies clef pour réindustrialiser l’Amérique…

A lire sur ce sujet:

Crédits Photo: Fanny Bouton

Par

Etienne Portais

12 avril 2013 / 00H00
mis à jour le 22 mars 2018
Nos Articles les plus lus
Nos derniers articles
Business
Menu
Entrepreneurs
Menu
Finance
Menu
Innovation
Menu
Technologies
Menu
MaddyShop
MaddyShop
Agenda
Agenda
MaddyEvent
MaddyEvent
MaddyJobs
MaddyJobs
MaddyStudio
MaddyStudio
S'abonner à notre newsletter
À propos
Mentions Légales
Articles les plus consultés
>
Search
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Search
Nos services
Les catégories
Maddynews
Recevez le résumé de nos articles directement dans votre boîte mail
Hmm... Il y a visiblement eu un soucis :(
Maddyness

Comme vous le savez, Maddyness est à la pointe de l'innovation.
Malheureusement il semble que votre navigateur ne le soit pas encore...

Pour une bonne expérience de navigation
(et être au top de la modernité) pensez à passer sur :
Chrome
Chrome
Safari
Safari
Firefox
Firefox
Edge
Edge