Actus
30 octobre 2013
kweeper

[Interview] « Nous ne vivons pas sur la même planète, le web est définitivement Américain »

Dans un précédent article « Ce que la France de l’innovation peut apprendre de la Silicon Valley« , Charles Ele, fondateur de Kweeper, une entreprise lyonnaise avait posté un commentaire, interpellant l’auteur sur les importantes levées de fonds du réseau social Pinterest, alors que le modèle existait déjà en France depuis 2 ans, sans avoir réussi à convaincre un investisseur. La rédaction a cherché à en savoir plus sur ce sujet. Interview.[hr]

Pouvez vous présenter Kweeper?

Kweeper est né en 2008/2009 autour d’un concept: Le « heapcasting » : To Heap = entasser, regrouper + To Broadcast = Diffuser, partager. Nous avions remarqué que la vague déferlante de contenus sur le web et de conversations sur les réseaux sociaux n’offraient pas beaucoup de solutions au tri, puis à la re-éditorialisation par des humains.

Nous souhaitions mettre à la disposition des utilisateurs un outil qui leur permettrait de collecter des informations du web, de les organiser et ensuite les partager avec leurs communautés en quelques clics. Sans le savoir, depuis Lyon, nous avions amorcé un principe que d’éminents blogueurs Américains nommeront plus tard Content-Curation.

Depuis sa création, kweeper c’est 2 personnes. Nous avons par moment, sollicité des ressources externes afin de répondre à des besoins techniques et de communication douce. Très tôt, face à la difficulté de trouver des investisseurs pour nous aider à accélérer, nous avons fait le choix de développer kweeper de manière à en faire un outil scalable (duplicable). Nous commercialisons donc l’outil ou certains modules en marque-blanche et ce sont ces revenus qui nous ont permis de passer les saisons et les modes depuis 2009. (voir www.ekweeper.com )

Une entreprise peut ainsi utiliser kweeper pour en faire:

  • Un réseau Social de capitalisation et de partage agile d’information en mode Intranet
  • Un outil de remontée rapide et simple d’information qualifiée sur son site Internet ou sur une application Smartphone Dédiée

Comment avez-vous réagit face à l’arrivée de Pinterest, qui vient d’annoncer une levée de fonds importante?

L’arrivée de Pinterest et l’énorme couverture média qui s’en est suivi a fini de nous convaincre d’une chose : Nous ne vivons pas sur la même planète et le Web est définitivement Américain…

C’est là-bas que se décident : les usages, les Buzzwords et l’Argent. Pinterest est né près de 2 ans après kweeper. Ils sont plus connu que kweeper en France et même à Lyon. ça fait réfléchir.

[quote]Pinterest avait déjà levé 10 millions de dollars sans business-model, quand nous en étions encore à expliquer à des personnes distantes et méfiantes chez OSEO ou à la CCI à quoi sert Kweeper.[/quote]

Il faut être très philosophe dans ces circonstances et se dire qu’après tout, nous avons une belle qualité de vie en France et à Lyon.

En France, le Community Manager de François Hollande inscrira l’Elysée sur Pinterest ou Vine pour suivre la mode et ne se posera pas la question de savoir si une boite française a une proposition de valeur et d’usage similaire. Aux Usa, Michelle Obama ne se demande même pas si dans le monde il existe autre chose : elle s’inscrit sur une application Américaine et … l’AFP en fait une dépêche que les chroniqueurs du Grand Journal se pressent de relayer et hop, le tour est joué!

Regardez la place qu’accorde le Monde, L’Express, Le point au moindre changement de couleur ou de peinture chez Apple ou Google.

Comment expliquez vous votre réussite sans avoir levé de fonds?

Nous n’avons pas réussi. Nous résistons et nous résisterons. Avec des lances-pierres, des nuits de travail et un peu d’élégance face à une Armée sur-équipée. Nous allons dans quelques semaines proposer une version smartphone de kweeper et ouvrir des versions centrées sur des thématiques.

En savoir plus sur l’outil