Outils et conseils
13 décembre 2013

[Politique] Startup Visa et Tech City, la France a aussi un plan, baptisé « La French Tech »

Après plusieurs mois de travail sous le nom de code « quartiers numériques », le gouvernement a récemment annoncé un nouveau plan pour « faire sauter des verrous sur l’innovation et les startups » en France : le plan « French Tech ». Une initiative qui s’imbriquerait dans le prolongement dans le plan pour l’innovation annoncé début novembre par Jean-Marc Ayrault.[hr]

« La compétitivité n’est pas une idée abstraite » explique Fleur Pellerin, Ministre déléguée auprès du ministre du Redressement productif, chargée des Petites et Moyennes Entreprises, de l’Innovation et de l’Economie numérique, une idée que le monde a bien compris et qui prend appui sur différentes initiatives internationales comme le Startup Visa américain, la Tech City londonienne, Startup Chili, etc. Une politique qui veut créer des nouveaux champions mondiaux et attirer les « ingrédients de la croissance » et de laquelle la France devait s’inspirer.

[quote] »Un plan d’action en faveur des startups (…) pour que demain dix, cent Critéos naissent en France » Fleur Pellerin[/quote]

C’est chose faite avec le nouveau plan de la Ministre déléguée qui s’appuie sur les forces de la France et les dernières mesures du gouvernement (notamment comme le Crédit Impôt Innovation, l’extension du statut JEI, etc.) auxquels s’ajoute donc cette dernière pierre. L’initiative French Tech, issue d’une concertation des différents organes du gouvernement qui s’adressent aux startups, veut créer et dynamiser les écosystèmes locaux pour créer des Silicon Vallys à la française.

Trois leviers pour un plan ambitieux

Appuyé par le Programme d’Investissements d’Avenir et une enveloppe de 215 millions d’euros, la French Tech veut construire un mouvement de mobilisation pour la croissance des jeunes pousses françaises pour susciter la naissance de « Google à la française » via le soutien d’initiatives existantes dans les écosystèmes locaux. Le plan passera par plusieurs étapes, la première sera la réalisation d’une carte de France des écosystèmes numériques français les plus pertinents via une labellisation territoriale de ces acteurs pour favoriser la croissance de l’intérieur et attirer des talents de l’étranger. L’appel à candidatures sera diffusé en février 2014 pour cette labellisation, véritable pierre angulaire de la future French Tech.

La seconde sera le soutien d’initiatives privées portées par des entrepreneurs pour accompagner et soutenir la croissance et la création de nouvelles pousses toujours au service de dynamiques territoriales. Tous les programmes d’accompagnement seront pris en compte pour peu qu’ils soient en association avec un établissement labellisé « French Tech » et bénéficiera d’une enveloppe de 200 millions d’euros. La sélection se fera cette fois via un appel à idées lancé fin novembre par le gouvernement qui fera sa sélection des projets via celui-ci.

La troisième étape résidera enfin dans l’amélioration de l’attractivité internationale de l’écosystème français pour en faire le territoire privilégié des travailleurs étrangers. Ce serait près de 15 millions d’euros de l’enveloppe totale qui serait dédié pour assurer la promotion internationale de ce plan.

Envie d’en savoir plus? Le dossier de présentation est disponible en téléchargement ici.