Maddyness

[Accompagnement] Intégrer Y Combinator, le témoignage de Nicolas Dessaigne, CEO d’Algolia

Comments
Partager :
Up
Partie précédente
1 —
Partie suivante
Down
Maddyness
Up
Menu
Partie 1
Down
Business

[Accompagnement] Intégrer Y Combinator, le témoignage de Nicolas Dessaigne, CEO d’Algolia

303 - trending  |  
Comments
Par Etienne Portais - 14 mai 2014 / 00H00 - mis à jour le 22 mars 2018

La startup française Algolia développe une API de recherche qui permet aux développeurs d’intégrer simplement dans leur application mobile, site web ou site e-commerce une barre de recherche temps réelle. La solution est actuellement utilisée sur des sites comme Crunchbase, ProductHunt, HackerNews, ALittleMarket, VestiaireCollective ou encore Reviewed.com.[hr]

Fondée en 2012, la startup Algolia avait annoncé son intégration au Y Combinator en janvier dernier. Après avoir levé 1,5 million de dollars auprès d’Index Ventures, Point Nine Capital et Alven Capital, l’aventure continue pour cette startup, accompagnée à ces débuts par TheFamily. Retour sur ces derniers mois avec le témoignage de Nicolas Dessaigne, son CEO (à droite sur la photo).

Un outil simple et apprécié des développeurs

Les développeurs nous apprécient pour la simplicité et la rapidité d’intégration, mais aussi et surtout pour l’expérience de recherche qu’ils peuvent alors offrir à leurs utilisateurs finaux. Tolérante aux fautes de frappe avec un temps de réponse 12 à 200 fois plus rapide que les technologies actuelles, la technologie offre effectivement une expérience utilisateur très intéressante. Expérience qui permet aux sites e-commerce par exemple d’améliorer leur taux de conversion sur le search de 10%. Les développeurs sont aussi très réceptifs au fait que nous les accompagnons tout au long de leur intégration en les aidant à intégrer les bests practices du search.

[quote]Voir la démo[/quote]

Y Combinator: candidature et intégration

S’il arrive à Y Combinator de sélectionner des startups dans divers circonstances (cf. CodeCombat), la grande majorité passe par un process bien huilé. La première étape est une candidature en ligne pour l’un de leur batch. Le formulaire se veut simple mais permet d’aller à l’essentiel. Le remplir demande de bien réfléchir à la société que l’on veut construire et est un très bon exercice en soit !

Si l’on est sélectionné parmi les milliers de candidatures, la seconde étape est une interview de 10 minutes avec 3 à 5 partners. Ca se passe forcément dans leur locaux à Mountain View (ils participent aux frais de voyage). Préparez-vous, c’est très intense ! Le soir même on reçoit la réponse positive ou négative. That’s it! Entre l’envoi du formulaire et la réponse à l’interview il se passe à peu près un mois. On est fixé très vite.

Pour les candidats, préparez-vous au mieux. L’idéal est de se faire challenger par des alumni qui vont bien comprendre ce que YC recherche. Et c’est encore mieux si vous réussissez à avoir des alumni comme clients. Rien de tel pour valider l’intérêt d’un produit ! C’était notre cas et ça a payé !

Au final, des milliers de candidatures reçues pour chaque batch, quelques centaines passent en interview. Et dans notre cas, 76 boites ont intégré le programme.

Y Combinator: l’accompagnement

Fort d’un réseau qui ne cesse de croître, YC apporte beaucoup d’avantages à une startup B2B comme la nôtre.

Le plus direct est l’impressionnante crédibilité que leur réputation nous apporte. Reconnus comme experts dans la sélection de startups à grands potentiels et particulièrement dans l’écosystème tech, cette crédibilité peut parfois faire la différence dans la confiance que va pouvoir nous faire un prospect.

La qualité des conseils est également très élevée. Tous les partners YC sont d’anciens entrepreneurs ayant souvent une ou plusieurs belles réussites à leur actif. Ils ont souvent déjà fait face de nombreuses fois aux problèmes que nous rencontrions. Il était alors pour eux plus simple de nous conseiller, et pour nous, plus simple de leur faire confiance.

Au-delà des partners, les intervenants réguliers (d’anciens YC ou des entrepreneurs/investisseurs à succès) sont aussi toujours impressionnants par leur CV, mais aussi par leur accessibilité. Les écouter parler de leurs premiers pas est une source d’inspiration et de motivation inégalable.

Le réseau d’alumni est lui aussi un des principaux avantages. Plus de 700 startups sont passées par YC (avec des succès tels que Dropbox, AirBnB ou encore plus récemment Stripe) et elles représentent aujourd’hui une valorisation totale de près de 20 milliards de dollars. Outre le fait qu’elles constituent pour nous des prospects potentiels, ce sont autant de sociétés prêtes à partager leur apprentissages et à s’entraider quotidiennement.

Un autre avantage dont nous n’avions pas forcément eu conscience lors de notre séjour en Californie est la non-incubation. YC étant un accélérateur, il nous a été nécessaire de trouver un logement. Ayant emmené toute l’équipe (6 personnes pendant le batch), nous avons pu avoir un focus complet sur Algolia presque 24/7 en louant une maison à Menlo Park et vivant et travaillant dans cette dernière.

Par

Etienne Portais

14 mai 2014 / 00H00
mis à jour le 22 mars 2018
Business
Menu
Entrepreneurs
Menu
Finance
Menu
Innovation
Menu
Technologies
Menu
MaddyShop
MaddyShop
Agenda
Agenda
MaddyEvent
MaddyEvent
MaddyJobs
MaddyJobs
MaddyStudio
MaddyStudio
Search
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Articles les plus consultés
Les guides
Entreprises Structures d’accompagnement MaddyBasics
Maddyplay
Newsletter
À propos
Mentions Légales
Search
Nos services
Les catégories
Maddynews
Hmm... Il y a visiblement eu un soucis :(
Maddyness

Comme vous le savez, Maddyness est à la pointe de l'innovation.
Malheureusement il semble que votre navigateur ne le soit pas encore...

Pour une bonne expérience de navigation
(et être au top de la modernité) pensez à passer sur :
Chrome
Chrome
Safari
Safari
Firefox
Firefox
Edge
Edge