Maddyness

Lancé en 2012, 1001pharmacies chamboule depuis le secteur des officines

Comments
Partager :
Up
Partie précédente
1 —
Partie suivante
Down
Maddyness
Up
Menu
Partie 1
Down
Entrepreneurs

Lancé en 2012, 1001pharmacies chamboule depuis le secteur des officines

Pepper Pepper Pepper
24 - trending  |  
Comments
Par Hugues Deschaux - 26 février 2015 / 00H00 - mis à jour le 22 mars 2018

Lancé en Octobre 2012, après 2 ans d’études et de développement par Cédric O’Neill, pharmacien et spécialiste web, et Sabine Safi, spécialiste en Marketing sur internet, 1001pharmacies récolte aujourd’hui, le fruit de son acharnement à révolutionner le marché des pharmacies. La rédaction de Maddyness a voulu en savoir plus sur le travail accompli par ces 2 entrepreneurs et est allée à leur rencontre…


En sous-estimant le travail qui les attendait et les obstacles à surmonter pour atteindre leurs objectifs, les 2 co-fondateurs de 1001pharmacies ne se doutaient pas du goût qu’ils prendraient à entreprendre. Flairant le filon du e-commerce et dans la foulée d’une libéralisation du secteur (début Janvier 2013), ils se lancent dans l’aventure avec un objectif simple : permettre aux pharmacies de vendre leurs produits et de délivrer leurs conseils sur internet. Aujourd’hui, la startup a bien grandi et revendique 7 millions d’euros de chiffre d’affaires pour un trafic mensuel de 620 000 visiteurs uniques…

1001pharmacies

Des débuts difficiles

[quote] »Le déroulement de notre dernière levée de fonds (clôturée en janvier 2014) est un souvenir marquant. Financièrement ça se tendait pour la société, et on enchaînait refus sur refus auprès des VCs. On était épuisé, inquiets, on calculait le minimum qu’il nous fallait trouver pour que l’entreprise survive avec sa – déjà – dizaine de salariés à l’époque. Et puis en toute dernière minute on a débloqué la situation. Grâce à nos actionnaires d’abord, qui nous ont suivi, puis ont ramené d’autres business angels. Puis on en a rencontré de nouveaux, puis on a convaincu des family offices, et enfin on a obtenu une aide BPIfrance. Finalement on a levée 2 millions d’euros cette fois-là, et sans infléchir le taux de croissance de l’activité malgré la galère !« [/quote]

Si le succès de 1001pharmacies est, aujourd’hui, incontestable avec des bureaux en France, Espagne, Italie, Belgique et Royaume-Uni, ça n’a pas toujours été le cas. Les fondateurs ont du se battre n’ont pas pour convaincre pharmacies et clients de venir sur leur site mais bien les investisseurs de leur faire confiance notamment à cause de leur manque d’expérience. A en croire Cédric O’Neill, c’est bien cette naïveté initiale qui les a amené à s’attaquer une montagne

Des institutions publiques qui soutiennent la startup

[quote] »Aujourd’hui, grâce à nos avancées technologiques et commerciales, nous souhaitons devenir la référence e-commerce de produits de santé en Europe en 2015, surtout si les instances continuent à nous soutenir et ne nous freinent pas. »[/quote]

Très tôt, 1001pharmacies a obtenu le soutien d’institutions. Ainsi, la Région Languedoc-Roussillon ainsi que l’Union Européenne et BPI France, ont vite apporté leur soutien à la startup. Pas étonnant que des autorités Européennes ou des organisations Françaises leur apportent leur aide puisque le marché tend à se libéraliser un peu partout en Europe. C’est d’ailleurs probablement à ce défi que devront faire face les pharmacies et para-pharmacies dans les prochaines années.

Avec 500 000 clients et 22 millions d’euros prévus pour 2015, 1001pharmacies a de belles ambitions. Parmi elles, se développer en France, évangéliser encore plus et partir à l’assaut d’autres destinations à l’international. Et pour aller un peu plus loin sur le sujet, rendez-vous sur le site 1001pharmacies où la startup vient de publier une étude qui montre que 1 Français sur 2 serait prêt à acheter des médicaments sans ordonnance sur Internet… L’avenir de la vente en ligne de produits de santé s’annonce donc radieux !

Par

Hugues Deschaux

26 février 2015 / 00H00
mis à jour le 22 mars 2018
Nos Articles les plus lus

Pourquoi PoP quitte Station F

Business
Par Maddyness - 18H20mercredi 14 mars 2018
Next

10 (très) mauvaises habitudes qui pompent votre énergie

Entrepreneurs
Par Iris Maignan - 00H00samedi 24 février 2018
Next

Mathilde Lacombe : "Pourquoi je quitte Birchbox"

Entrepreneurs
Par Anais Richardin - 16H24mardi 17 avril 2018
Next
Business
Menu
Entrepreneurs
Menu
Finance
Menu
Innovation
Menu
Technologies
Menu
MaddyShop
MaddyShop
Agenda
Agenda
MaddyEvent
MaddyEvent
MaddyJobs
MaddyJobs
MaddyStudio
MaddyStudio
Revenir à la une
À propos
Mentions Légales
Articles les plus consultés
>
Search
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Search
Nos services
Les catégories
Maddynews
Recevez le résumé de nos articles directement dans votre boîte mail
Hmm... Il y a visiblement eu un soucis :(
Maddyness

Comme vous le savez, Maddyness est à la pointe de l'innovation.
Malheureusement il semble que votre navigateur ne le soit pas encore...

Pour une bonne expérience de navigation
(et être au top de la modernité) pensez à passer sur :
Chrome
Chrome
Safari
Safari
Firefox
Firefox
Edge
Edge