Actus#Innovation
25 mai 2015
immobilier startups

Les startups sont en train de renouveler l’expérience du marché de l’Immobilier

Il n’y a pas qu’Airbnb qui bouscule le marché de l’Immobilier, même si la startup lancée en 2008 revendique actuellement plus de 30 millions de voyageurs, des logements dans 34 000 villes et une visibilité à travers 190 pays. L’Immobilier a construit son histoire autour d’une relation étroite entre les attentes des propriétaires et celles des locataires. Autour de ce binôme, les agences, les constructeurs, les assureurs et les promoteurs ont toujours été présents. Changement en cours.


Une récente étude menée par l’Ifop pour le compte d’OptimHome, a relancé le débat de l’avenir de l’agence immobilière au sens classique du thème. Baptisée « Les Français et les professionnels de l’immobilier : perception, usages et attentes », cette étude a alors introduit le fait que 54% des Français ont une bonne image des agences immobilières, même si le montant des honoraires reste le premier critère de sélection d’une agence. Au niveau des usages, internet reste le canal privilégié des personnes (84%) qui cherchent à acquérir un bien, loin devant l’affichage des annonces en vitrine ou celles visibles sur les journaux et revues spécialisées.

[quote]« Le marché de la location immobilière est pourtant en train de se faire ‘uberiser’. L’économie du partage s’est invitée dans le marché immobilier. Les agences qui ne l’ont pas compris aujourd’hui risquent de s’en mordre les doigts demain » explique Marcien Amougui, cofondateur de LeBonColocataire.[/quote]

PaP avait été le premier acteur à mettre au centre de son expérience client, la facilité de mise en relation. Depuis, un pivot a été effectué et la plateforme devient une place de marché à part entière. Sur le même schéma, 5 jeunes pousses sont en train de se développer rapidement : oMMi, Locatme et SomHome bousculent les codes des agences immobilières traditionnelles pour remettre la communication au centre de l’expéruence, quand Spicesoft et Gaiddon s’attaquent aux promoteurs avec des avantages évidents.

[quote]A relire : 16 startups révolutionnent la recherche de logements et de biens immobiliers[/quote]

Décomplexer l’immobilier et les projets d’investissement : 8 à 12% de rentabilité annuelle

Les épargnants français regardent de très près la mutation profonde du secteur de la finance participative, au point de faire émerger une tendance forte : le co-investissement sur le crowdfunding immobilier. Parmi les acteurs les plus populaires de ce marché, WiSEED, Anaxago et Lymo semblent être en bonne position. Par exemple, WiSEED immobilier audite, finance et accompagne des opérations immobilières et foncières (résidentielles, tertiaires et commerciales), tandis que LYMO a la particularité de développer lui-même des opérations immobilières résidentielles, fort de son expertise de promoteur immobilier.

Un secteur si prometteur que Jérémie Berrebi, ex-gérant du fonds d’investissement Kima Ventures, a récemment quitté ses fonctions pour se lancer dans un nouveau projet baptisé RoundVIP. Un positionnement prestigieux, qui se rapproche plus du placement privé, à la croisé des intérêts des promoteurs et ceux des investisseurs.

Avec une moyenne de 10% de rentabilité annuelle (de 8 à 12% selon les dossiers), les plateformes sont en train de séduire de plus en plus les épargnants français, souhaitant obtenir des intérêts plus importants que ceux proposés par le livret A. Un tendance qu’il est aussi possible de constater dans le monde du Prêt Collaboratif (ou CrowdLending), où les petits acteurs ont su trouver auprès des banques traditionnelles, un relais de croissance capital.

Un développement similaire pourrait voir le jour prochainement, lorsque les grands acteurs de ce marché (Nexity, Bouygues ou encore Icade) officialiseront leurs processus, actuellement en cours de mise en oeuvre. D’ailleurs, à l’occasion du Concours national de la création d’entreprises construction durable, les poids lourds du secteur (Ademe, Bouygues Construction, EDF, Icade et le Moniteur) figuraient parmi les partenaires. De son côté, Icade devrait prochainement annoncer la composition de sa première promotion de startups, prêts à intégrer son incubateur corporate.