Actus#SaaS
23 juin 2015
efounders

eFounders annonce une levée de 6 millions de dollars et de nouvelles ambitions

Un Startup Studio, c’est avant tout une histoire d’entrepreneurs et celle de eFounders ne fait pas exception. Oleg Tscheltzoff, co-fondateur de Fotolia annonce avoir injecté 6 millions de dollars dans la structure de son ancien associé Thibaud Elzière. eFounders annonce donc une levée de fonds auprès d’un seul et même investisseur, afin de construire 6 autres startups dans les 18 prochains mois.


Pour eFounders, construire une startup demande du temps et 4 étapes à respecter : la validation des idées en interne, la taille du marché, le recrutement de talents et l’indépendance. Depuis 2011, c’est justement cette notion de risque rationalisé qui a poussé Quentin Nickmans et Thibaud Elzière à lancer 8 startups, dont 5 sont désormais au stade de l’indépendance : Front, Aircall, Mention, Mailjet et Textmaster. Pressking s’est récemment fait racheté, quand Tipi et Illustrio seront lancés dans les prochains mois.

[quote]A relire : #FrenchTech : Les Startups Studios, une tendance de fond européenne pour contrer la Silicon Valley[/quote]

efounders team

6 millions de dollars pour 6 startups en 18 mois

C’est un peu le pari fou de cette structure hors normes en France. Un Startup Studio a besoin de fonds pour construire des startups à succès, dont les prochaines pour eFounders seront AdminX et PayX (nom de code communiqué par Thibaud Elzière pour donner les orientations de ces futurs projets). Aujourd’hui, une équipe opérationnelle d’une quinzaine de personne s’assure du développement Produit, Design ou encore Technique.

[quote]“Je suis très heureux de voir Oleg rejoindre l’aventure. Il va beaucoup nous aider d’un point de vue stratégique. Je suis sûr que nous allons autant nous amuser que pendant ces 10 dernières années avec Fotolia” déclare Thibaud Elzière.[/quote]

Cette levée de fonds intervient après 4 années d’expérimentation, et eFounders semble prêt à dérouler sa stratégie  dans les prochains mois. L’ambition de ce tour de table ? Construire « The Network », une communauté qui se veut puissante en termes de ressources, talents et connaissances.