Maddyness

Aircall, seule startup française représentée à l’accélérateur 500 Startups

Comments
Partager :
Up
Partie précédente
1 —
Partie suivante
Down
Maddyness
Up
Menu
Partie 1
Down
Business

Aircall, seule startup française représentée à l’accélérateur 500 Startups

Pepper Pepper Pepper
36 - trending  |  
Comments
Par Etienne Portais - 28 septembre 2015 / 00H00 - mis à jour le 22 mars 2018

Parmi les programmes d’accompagnement prestigieux pour startups, il n’y a pas que Y Combinator ou Techstars. 500 Startups, c’est avant tout un accélérateur de startups créé par Dave McClure et Christine Tsai. D’une durée de 15 semaines, celui-ci compte environ 35 startups, en provenance de tous les pays du monde. Chaque année, 2 promotions (batchs) sont organisées sur chacun des 2 campus : San Francisco et Mountain View.


[quote] »Nous sommes partis à quatre, ainsi qu’un développeur que nous avions embauché pour commencer le premier jour du programme, mais on ne le savait pas à l’époque« , raconte Olivier Pailhes, CEO de Aircall, qui répond aux questions de la rédaction.[/quote]

Comment s’est déroulé le processus de sélection et les différentes prises de contact ?

La sélection se fait sur dossier, et est suivie d’un entretien avec l’équipe des mentors. Au total, il y a plus de 1000 candidatures, et seulement 35 startups sont retenues. Nous avons eu la chance d’utiliser le label French Tech, également utilisé par des alumnis de 500startups comme Holidog, Algolia, Doz ou MisterBnB.

[quote]A relire : #Saas : Lancée en juin 2014, la startup Aircall réalise une levée de 800 000 dollars[/quote]

aircall

Quel est le contenu de l’accompagnement ?

Le programme est essentiellement composé de mentoring. Nous sommes hébergés dans un espace de coworking sur Mission Street, ce qui provoque de nombreux échanges avec les autres startups. Comme les « Office Hours », qui sont organisées chaque semaine, mais aussi des rendez-vous thématiques comme le « Marketing Hell Week », et le « Pitch Prep » ou « Investor Prep ».

Nous avons aussi 2 POCs (point of contacts) : un premier pour la croissance et un autre pour le reste (et notamment la levée de fonds), mais c’est vraiment un “buffet chinois” comme ils disent. En effet, 500 met à disposition des mentors mais chaque startup choisit ce qu’elle veut, en fonction de ses problèmes et de ses objectifs.

Des conférences et « fireside chats » sont également régulièrement organisés avec des entrepreneurs principalement issus de la Silicon Valley et de San Franisco. Enfin, il y a beaucoup de soirées / pizza-beers / events, etc. et 500 insiste pas mal pour passer du temps à décompresser et travailler le réseau… et en tant que startup non US, on a d’autant plus envie de bosser 24/7, car cela apporte beaucoup d’énergie.

[quote]A relire : #International : Ces startups françaises parties aux US pour intégrer Techstars ou Y Combinator[/quote]

Par

Etienne Portais

28 septembre 2015 / 00H00
mis à jour le 22 mars 2018
Nos Articles les plus lus
Business
Menu
Entrepreneurs
Menu
Finance
Menu
Innovation
Menu
Technologies
Menu
MaddyShop
MaddyShop
Agenda
Agenda
MaddyEvent
MaddyEvent
MaddyJobs
MaddyJobs
MaddyStudio
MaddyStudio
S'abonner à notre newsletter
À propos
Mentions Légales
Articles les plus consultés
>
Search
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Search
Nos services
Les catégories
Maddynews
Recevez le résumé de nos articles directement dans votre boîte mail
Hmm... Il y a visiblement eu un soucis :(
Maddyness

Comme vous le savez, Maddyness est à la pointe de l'innovation.
Malheureusement il semble que votre navigateur ne le soit pas encore...

Pour une bonne expérience de navigation
(et être au top de la modernité) pensez à passer sur :
Chrome
Chrome
Safari
Safari
Firefox
Firefox
Edge
Edge