Maddyness

Les 10 conseils de Pierre Trémolières aux entrepreneurs qui se lancent

Comments
Partager :
Up
Partie précédente
1 —
Partie suivante
Down
Maddyness
Up
Menu
Partie 1
Down
Business

Les 10 conseils de Pierre Trémolières aux entrepreneurs qui se lancent

Pepper Pepper Pepper
264 - trending  |  
Comments
Par Anais Richardin - 09 octobre 2015 / 00H00 - mis à jour le 22 mars 2018

Spécialiste de la levée de fonds,  Chausson Finance organise régulièrement des rencontres autour de problématiques et/ou de personnalités. Après le directeur général de Webedia, l’équipe du BETC Startuplab ou encore Olivier Heckmann, cofondateur de Multimania et Kewego, c’est au tour de Pierre Tremolières de livrer ses bons conseils. Serial entrepreneur, Pierre a notamment fondé Delamaison, e-commerçant leader sur le marché français de l’ameublement. En 7 ans, Pierre a levé près de 13 millions d’euros, constitué un groupe de 150 salariés pour finalement vendre à Adeo (Leroy Merlin, Bricoman, Weldom). Article proposé par Romain Dehaussy, Directeur chez Chausson Finance.


La principale mission d’un entrepreneur consiste à agréger des salariés talentueux

La réussite d’une société repose principalement sur ses salariés. L’entrepreneur doit donc passer la plus grande partie de son temps sur le choix de ceux-ci .

Il faut réfléchir à 10 fois avant de choisir et d’associer des personnes opérationnelles

Une association de personnes doit être conçue de manière à perdurer dans le temps, que la société performe ou non. A l’entrepreneur de bien définir les rôles et la répartition du capital et des pouvoirs de chacun afin de conserver une certaine harmonie .

On ne connait vraiment ses associés qu’après avoir créé et développé une société avec eux. Fort de ce principe, n’associer des opérationnels qu’une fois la preuve de leurs compétences faite. Les BSCPE sont donc à privilégier sur les actions en dur.

L’equity story doit être pensée dès le tour de financement business angels

Des business-angels référents permettent de convaincre plus facilement les VCs. S’entourer de business angels permet également de bénéficier d’un certain recul et de conseils ?pertinents.

Avant de lever avec des VCs, les fondamentaux business doivent être au vert

Aucune entreprise ne trouve son business-model du premier coup. A l’entrepreneur de procéder méticuleusement à un fine-tuning pour déterminer la meilleure équation business. Ce n’est qu’une fois trouvée que l’entrepreneur peut accélérer avec l’argent des fonds de venture

Bien connaitre le sous-jacent de son métier s’avère primordial

Avant d’être un e-commerçant/marketplace avec des salariés sur le marketing digital, Delamaison a été pensé comme un commerçant avec des logisticiens et des acheteurs spécialisés sur le marché de l’ameublement.

Avant de penser « digital », il faut définir sa société en fonction des fondamentaux du sous- jacent.

Même l’entrepreneur le plus talentueux ne peut aller à l’encontre du marché

Il est impossible de générer de la croissance avec un time-to-market inexistant. Un marché se caractérise par des taquets de maturité. Ceux-ci doivent influencer la stratégie de ?l’entrepreneur.

Optimiser les relations avec le client, voici la principale innovation que permet Internet

Au contraire du monde click&mortar, les acteurs web ont la faculté de monitorer en quasi- temps réel la satisfaction clients et donc de l’optimiser. Les acteurs web sont également les seuls à pouvoir proposer des parcours clients individualisés et donc mieux conçus.

Les datas sont partout : à l’entrepreneur de s’en servir

Les datas sont partout : logistique, acquisition, satisfaction clients… A l’entrepreneur de monitorer les principales, de les fine-tuner et d’élaborer sa stratégie en fonction.

Donner votre argent à vos clients plutôt qu’à Google

La croissance de l’activité doit venir prioritairement de l’amélioration de l’offre (plus de choix et/ou prix plus accessibles) et non de la hausse des efforts d’acquisition clients comme les dépenses Adwords.

Du gourou-to-many au C2C affinitaire

Dans un certain nombre de secteurs, la position de l’expert/gourou est en train de s’estomper du fait de la mouvance des réseaux sociaux. En remplacement, est en train d’émerger une masse de personnes référents auprès de cercles restreints, en fonction de valeurs et/ou problématiques communes.

Crédit photo : lsa-conso.fr
Par

Anais Richardin

09 octobre 2015 / 00H00
mis à jour le 22 mars 2018
Business
Menu
Entrepreneurs
Menu
Finance
Menu
Innovation
Menu
Technologies
Menu
MaddyShop
MaddyShop
Agenda
Agenda
MaddyEvent
MaddyEvent
MaddyJobs
MaddyJobs
MaddyStudio
MaddyStudio
Search
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Articles les plus consultés
Les guides
Entreprises Structures d’accompagnement MaddyBasics
Maddyplay
Newsletter
À propos
Mentions Légales
Search
Nos services
Les catégories
Maddynews
Hmm... Il y a visiblement eu un soucis :(
Maddyness

Comme vous le savez, Maddyness est à la pointe de l'innovation.
Malheureusement il semble que votre navigateur ne le soit pas encore...

Pour une bonne expérience de navigation
(et être au top de la modernité) pensez à passer sur :
Chrome
Chrome
Safari
Safari
Firefox
Firefox
Edge
Edge