Maddyness

En 2016, quelles villes françaises font rêver entrepreneurs et employés ?

Comments
Partager :
Up
Partie précédente
1 —
Partie suivante
Down
Maddyness
Up
Menu
Partie 1
Down
Entrepreneurs

En 2016, quelles villes françaises font rêver entrepreneurs et employés ?

Pepper Pepper Pepper
180 - trending  |  
Comments
Par Farid Khedri - 07 septembre 2016 / 00H00 - mis à jour le 22 mars 2018

L’institut Great Place To Work révèle son classement 2016 des villes où les Français aimeraient travailler. Pour la troisième année consécutive, Bordeaux garde la tête du classement. Découvrez le palmarès des villes de France où il fait bon travailler. 

Qualité de vie, dynamisme économique, coût de l’immobilier… Les critères sur lesquels les 1 250 salariés interrogés se sont basés sont nombreux. La majorité privilégie cependant la qualité de vie : ils sont ainsi 76 % à estimer que le climat, l’environnement et la culture sont des critères de choix décisifs. Pour la troisième année consécutive, Bordeaux est considérée comme la ville française la plus attractive pour les travailleurs. Vient ensuite la ville de Nantes, qui gagne deux places par rapport à 2015, prenant celle de Toulouse, qui arrive sur la dernière marche du podium. Le Sud continue d’attirer : Montpellier et Aix-en-Provence restent dans le top 5.

Quant aux facteurs de choix, les opportunités d’emplois offertes par la ville ainsi que son dynamisme économique interviennent à 29 % dans la décision des Français interrogés. Ils sont également 28 % à prendre en compte des critères personnels comme l’équilibre entre sphères professionnelle et personnelle, souhaitant souvent se rapprocher de leurs proches. 14 % des actifs sondés choisiraient une ville en fonction d’une tranche de vie, liée à leur âge ou à celui de leurs enfants.

Enfin, d’autres critères sont également envisagés : la qualité de l’immobilier et son coût intéressent 27 % des interrogés alors que 15 % d’entre eux citent les infrastructures (avion, train, autoroute…) et l’accessibilité.

Les jeunes travailleurs privilégient dynamisme économique et opportunités d’emplois

Si pour plus de 3/4 des sondés la qualité de vie est le critère primordial, les jeunes s’intéressent plus au dynamisme économique et aux opportunités d’emplois. Ainsi, le classement parallèle des jeunes travailleurs installent Lyon en deuxième position, soit quatre places plus hautes que dans le palmarès de leurs aînés. On peut aussi observer que ce sur-échantillon de de 468 jeunes salariés est plus enclin à travailler dans la capitale : Paris est classée sixième, soit une place de plus que dans le classement général.

La plus grosse différence entre ces deux classements ? La ville de Lyon, qui se hisse en deuxième position chez les jeunes, avec 30 % des suffrages, alors qu’elle n’est même pas présente dans le top 10 de leurs aînés. Ce classement alternatif, où l’attractivité économique prime, semble entériner l’optimisme des jeunes travailleurs qui disent à 73 % avoir confiance en leur avenir professionnel.

infographie_palmares-des-villes_2016

A Great Place To Work

Qu’en pensent les entrepreneurs ?

Si les salariés ont des envies de soleil lorsqu’il s’agit de choisir une ville où ils aimeraient travailler, la réalité entrepreneuriale est tout autre. Grâce à la dernière étude sur les petites et moyennes entreprises de France de StarOfService, on apprend ainsi que 45 % des chefs d’entreprise jugent difficile ou très difficile de créer une entreprise dans leurs régions. Ils sont 1/4 à considérer que l’impact des collectivités locales a été négatif sur la création de leurs entreprises. 30 % des chefs d’entreprises interrogés estiment que ces collectivités sont inutiles en matière de recrutement ou d’emploi.

Cette année, les régions les plus propices à l’entrepreneuriat sont la Champagne-Ardenne, la Bretagne et le Rhône-Alpes. Parmi leurs points forts : l’accès aux soins et la sécurité, ou encore l’environnement. Le Limousin, la Bourgogne et l’Auvergne, notamment à cause de leur difficulté lorsqu’il s’agit de recrutement et de formation, sont les mauvais élèves de 2016.

Par

Farid Khedri

07 septembre 2016 / 00H00
mis à jour le 22 mars 2018
Articles les plus lus du moment

12 startups qui s'engagent contre le gaspillage alimentaire

Technologies
Par Maëlle Lafond - 09H00vendredi 16 octobre 2020
Next

La faillite de Quibi annonce-t-elle l'éclatement de la bulle tech ?

Finance
Par Geraldine Russell - 10H00lundi 26 octobre 2020
Next
Business
Menu
Entrepreneurs
Menu
Finance
Menu
Innovation
Menu
Technologies
Menu
MaddyShop
MaddyShop
Agenda
Agenda
MaddyEvent
MaddyEvent
MaddyJobs
MaddyJobs
MaddyStudio
MaddyStudio
Search
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Articles les plus consultés
Les guides
Entreprises Structures d’accompagnement MaddyBasics
Maddyplay
Newsletter
À propos
Mentions Légales
Search
Nos services
Les catégories
Maddynews
Hmm... Il y a visiblement eu un soucis :(
Maddyness

Comme vous le savez, Maddyness est à la pointe de l'innovation.
Malheureusement il semble que votre navigateur ne le soit pas encore...

Pour une bonne expérience de navigation
(et être au top de la modernité) pensez à passer sur :
Chrome
Chrome
Safari
Safari
Firefox
Firefox
Edge
Edge