Maddyness

Le « living office », vers l’avènement d’une nouvelle manière de travailler ?

Comments
Partager :
Up
Partie précédente
1 —
Partie suivante
Down
Maddyness
Up
Menu
Partie 1
Down
Innovation

Le « living office », vers l’avènement d’une nouvelle manière de travailler ?

Pepper Pepper Pepper
138 - trending  |  
Comments
Par Anais Richardin - 13 février 2017 / 00H00 - mis à jour le 09 mars 2018

« Si les gens sont heureux, ils bossent mieux », tel serait le credo de la société ArtDesk qui distille au sein des grandes entreprises sa philosophie du bien être des collaborateurs. Il faudrait ainsi aujourd’hui parler le langage du « living office » pour se faire entendre de la nouvelle génération de travailleurs.

Pour mieux comprendre comment se dessine le futur de nos espaces de travail, nous avons interrogés Nicolas Paugam, cofondateur du Groupe ArtDesk, société d’aménagement d’espaces et Bernard Michel, président de la foncière immobilière Gecina qui investit les questions sur les « futurs du travail » au sein du laboratoire de prospection et d’innovation, Gecina Lab.

Quelles grandes tendances voyez-vous aujourd’hui autour des espaces de travail ?

Nicolas Paugam : La grande tendance que nous défendons chez ArtDesk est celle du « living office », soit le travail en activités. C’est un concept qui est à différencier du « flex-office » : on ne vient pas au bureau en « mode hotelling » mais pour trouver le meilleur espace adapté qui permettra aux salariés de mener à bien leurs fonctions.

Bernard Michel : Les espaces de travail ne sont au final que la résultante de la révolution numérique, entraînant une nouvelle organisation du travail. Ils doivent être ainsi plus flexibles et ouverts sur la ville afin de favoriser la synergie entre les secteurs, les métiers et les acteurs. Ces deux paramètres amènent les grandes entreprises à sortir de l’organisation taylorisée et permettent de construire un écosystème tourné vers l’innovation, en l’occurence la nouvelle économie et les démarches de CorporateVenture.

Quelles sont les méthodes pratiques pour démarrer la révolution de son lieu de travail ?

N.P : Pour faire la révolution des bureaux, c’est au management qu’incombe la responsabilité de lancer le mouvement. Le manager doit décider de changer complètement son modèle d’organisation pour ensuite amener ses équipes projets à réfléchir et concevoir des espaces innovants. Managers et fondateurs n’ont ainsi plus de bureaux chez ArtDesk et se retrouvent au centre des équipes. Mais le plus important est de déployer des espaces dotés de services multiples. Chaque espace doit être pensé en fonction de l’usage et du programme de la journée. 

B.M : C’est l’approche par l’expérimentation qui est la première étape à déclencher. Aujourd’hui, c’est d’ailleurs la leçon que nous pouvons retenir des startups qui « test-and-learnent » en flux tendu via une méthode dite « agile ». Concrètement il s’agit de pratiquer les nouvelles formes d’organisations du travail allant du bureau mobile à l’utilisation des réseaux sociaux en passant par le coworking, à l’image de ce que nous déployons au sein du siège de Gecina.

Comment voyez-vous le poste de travail du futur ? La réalité mixte sera-t-elle le prochain grand rendez-vous ?

N.P : Avant de parler de réalité mixte, il faut parler de l’ère des idées. Nous avons connu l’ère de l’industrie, puis celle du numérique ; aujourd’hui, nous sommes dans l’ère des idées. Autrement dit, on mise sur le travail collaboratif et moins sur le travail individuel. Pour le poste de travail du futur, il faut donc désormais s’adapter à ce revirement de situation et apprendre en entreprise les codes de l’habitation, celui du ‘Home Sweet Home’. On a en effet été meilleur dans la construction de nos espaces de vie privée que dans ceux du tertiaire, explique Nicolas. Dans une maison chaque zone correspond à une activité menée. On imagine par exemple mal éplucher nos carottes dans la salle de bain, et c’est ce qui s’est malheureusement passé dans l’entreprise. Il s’agit donc désormais de repositionner l’humain au centre de l’organisation.

Concernant les outils technologiques, par définition, ils accompagneront le travail de demain. Nous serons en effet de plus en plus nomades et nous pouvons déjà imaginer de la visioconférence plus poussée, comme la projection d’hologrammes pour se situer tout de suite à l’intérieur de l’entreprise. Cependant, avant de penser « technologie », c’est à l’humain de reprendre le contrôle sur l’immobilier en le rendant plus flexible. 

B.M : La réalité mixte est avant tout un moyen qu’il faut déployer à condition qu’elle soit réellement au service de l’humain, c’est à dire au service de l’amélioration des façons de travailler mais aussi du bien-être des salariés en entreprise.  Le prochain grand rendez-vous sera donc davantage celui de l’innovation sociale où le « vivre mieux » et les questions de résilience (qu’elles soient technologiques ou rattachées à des enjeux de biodiversité) feront appel à la révolution numérique pour améliorer la responsabilité, le bien-être et au global la compétitivité de l’entreprise.

Écoutez en entier les entretiens des Futurs du travail :

Par

Anais Richardin

13 février 2017 / 00H00
mis à jour le 09 mars 2018
Nos Articles les plus lus
Business
Menu
Entrepreneurs
Menu
Finance
Menu
Innovation
Menu
Technologies
Menu
MaddyShop
MaddyShop
Agenda
Agenda
MaddyEvent
MaddyEvent
MaddyJobs
MaddyJobs
MaddyStudio
MaddyStudio
S'abonner à notre newsletter
À propos
Mentions Légales
Articles les plus consultés
>
Search
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Search
Nos services
Les catégories
Maddynews
Recevez le résumé de nos articles directement dans votre boîte mail
Hmm... Il y a visiblement eu un soucis :(
Maddyness

Comme vous le savez, Maddyness est à la pointe de l'innovation.
Malheureusement il semble que votre navigateur ne le soit pas encore...

Pour une bonne expérience de navigation
(et être au top de la modernité) pensez à passer sur :
Chrome
Chrome
Safari
Safari
Firefox
Firefox
Edge
Edge