Maddyness

La startup Squadata se lance sur le marché espagnol et vise 4 autres pays en 2017

Comments
Partager :
Up
Partie précédente
1 —
Partie suivante
Down
Maddyness
Up
Menu
Partie 1
Down
Business

La startup Squadata se lance sur le marché espagnol et vise 4 autres pays en 2017

Pepper Pepper Pepper
393 - trending  |  
Comments
Par Etienne Portais - 22 février 2017 / 00H00 - mis à jour le 22 mars 2018

Basée à Lyon et créée en 2009, la startup Squadata, acteur leader en France de solutions de Data-Driven Marketing (Email/SMS Retargeting, CRM OnBoarding, WakeUpData, DMP, AdTech), veut s’attaquer au marché espagnol. Squadata compte pour clients les sociétés qui souhaitent optimiser les performances de leurs achats média. Avec un chiffre d’affaires de 1,5 million d’euros en 2015, Squadata est également lauréat du Technology Fast 50 Deloitte 2016 (1084% de croissance). Retour sur cette aventure entrepreneuriale avec Philippe Pelissier, directeur général de Squadata et co-fondateur de Boostinlyon.

Vous bénéficiez d’une forte croissance, quels sont les principaux signaux de votre probable réussite à l’étranger ?

Nous pouvons capitaliser sur nos relations avec des partenaires et des clients existants présents en France et à l’international. C’est un réel avantage car en tant qu’intermédiaire technologique, nous sommes confrontés à la problématique de l’oeuf et la poule : s’il n’y a pas de campagnes annonceurs, il n’y a pas de monétisation intéressante à proposer à nos affiliés, et vice-versa. Nous démarrons notre commercialisation à l’étranger avec des partenaires qui nous assurent ces deux points.

Solution-Squadata-site

Comment avez-vous défini les zones internationales pour vos lancements ?

Nous avons procédé par opportunisme.  Nous avions la possibilité de recruter quelqu’un qui connaît bien le marché espagnol. Or l’Espagne est un grand marché avec un degré de maturité moindre sur le data marketing, ce qui permettait d’imaginer des possibilités de croissance intéressantes.

Nous avons donc décidé de cibler ce pays. Début Novembre, nous avons exposé au WebSummit et nous avons rencontrés des partenaires potentiels sur d’autres pays. Ce salon nous a donné envie d’élargir notre internationalisation à 4 autres marchés dans un second temps : Belgique, Italie, Portugal et Brésil.

Avez-vous prévu de recruter des équipes sur place ?

Pour l’instant, nous gérons l’internationalisation depuis notre siège à Lyon. En revanche, nous avons prévu de participer de nouveau à des salons internationaux tels que le WebSummit ou DMexco et notre Country Manager est amené à se déplacer régulièrement.

Solution-Squadata

Quelles sont, selon vous, les clés de succès d’une bonne internationalisation ?

Nous avons fait un choix de ne commercialiser à l’international qu’une partie de nos solutions. Nous avons sélectionné les offres les plus matures et les plus simples. Nous nous sommes appuyé sur l’existant. Nos partenaires sont aussi une source d’informations sur le marché et l’écosystème local. Certains ont d’ailleurs déjà fait ce travail auparavant. Nous avons trouvé une entraide puissante auprès de la communauté française en Espagne.

Nous nous sommes aussi bien entourés par l’ensemble des structures françaises accompagnant des sociétés comme la nôtre à l’internationale : Bpifrance, Business France, CCEF, … Du coup, nous avons l’ambition que Squadata triple son chiffre d’affaires sous 3 ans. Basée à Lyon, mon équipe est composé d’une quinzaine de personnes répartie à l’identique entre le commerce et la R&D.

Et pour accélérer notre croissance, nous recrutons en ce début d’année trois personnes supplémentaires.

Par

Etienne Portais

22 février 2017 / 00H00
mis à jour le 22 mars 2018
Articles les plus lus du moment

Comment j’ai planté ma startup avant même de la lancer

Entrepreneurs
Par Julien Maslard - 15H00lundi 01 juillet 2019
Next

7 métiers encore inconnus que vous exercerez peut-être demain

Business
Par Céline Deluzarche - 12H00vendredi 05 juillet 2019
Next

8 startups qui permettent de réduire vos coûts grâce au collaboratif

Business
Par Maddyness, avec MMA - 08H00mardi 02 juillet 2019
Next

Entrepreneur·e·s, comment mieux gérer votre temps ?

Entrepreneurs
Par Mickaël Cabrol et Hubert Reynier - 09H00mercredi 10 juillet 2019
Next

Freelances dans la tech : vous avez dit précarité ?

Entrepreneurs
Par Manuela Garampon - 07H30lundi 01 juillet 2019
Next

Mybus lève 2,4 millions d’euros pour faciliter l’utilisation des transports en commun

Finance
Par Maddyness, avec EDF Pulse Croissance - 12H00mardi 02 juillet 2019
Next
Business
Menu
Entrepreneurs
Menu
Finance
Menu
Innovation
Menu
Technologies
Menu
MaddyShop
MaddyShop
Agenda
Agenda
MaddyEvent
MaddyEvent
MaddyJobs
MaddyJobs
MaddyStudio
MaddyStudio
Search
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Articles les plus consultés
Les guides
Entreprises Structures d’accompagnement MaddyBasics
S'abonner à notre newsletter
À propos
Mentions Légales
Search
Nos services
Les catégories
Maddynews
Hmm... Il y a visiblement eu un soucis :(
Maddyness

Comme vous le savez, Maddyness est à la pointe de l'innovation.
Malheureusement il semble que votre navigateur ne le soit pas encore...

Pour une bonne expérience de navigation
(et être au top de la modernité) pensez à passer sur :
Chrome
Chrome
Safari
Safari
Firefox
Firefox
Edge
Edge