Avec 70 lauréats, le FrenchTechTicket voit triple pour sa nouvelle promotion

La deuxième saison du programme d’incubation de startups étrangères a été lancée ce jeudi, à Lyon. Durant un an, 70 startups seront accompagnées par 41 incubateurs pour lancer leur business dans l’Hexagone.

Plus de startups, plus de lieux d’accueil, plus de maturité. Les 70 lauréats (contre 22 lors de la première édition) de la deuxième promotion du French Tech Ticket ont débuté leur périple au sein de l’Hexagone ce jeudi.

Durant un an, ces entrepreneurs étrangers bénéficieront d’un accompagnement spécifique pour lancer et développer leur startup en France. « L’idée est de donner de la visibilité au dynamisme de l’écosystème startup français, montrer que la France sait accueillir les startups, rappelle Marie Gallas-Amblard, directrice de la communication de la mission French Tech. C’est une bonne chose que des entrepreneurs étrangers puissent infuser la culture française. Et c’est l’occasion de capter des talents.« 

Si la première promotion était constituée d’un certain nombre de startups early stage (sept ont levé des fonds au cours de leur accompagnement), la seconde est « plus mature« . La moitié des lauréats ont ainsi déjà réalisé un tour de table, souligne Marie Gallas-Amblard, qui précise néanmoins que le programme n’est pas axé sur « la performance« .

Relire : 4 lauréats du Paris French Tech Ticket témoignent de l’importance de ce dispositif

Les CleanTech et le gaming en vogue

L’extension du dispositif d’accueil à l’ensemble des métropoles French Tech et à pas moins de 41 incubateurs partenaires a également contribué à attirer des projets très spécialisés. Plusieurs lauréats se concentrent ainsi dans les domaines des CleanTech ou du gaming. L’IoT et le big data ont eux aussi le vent en poupe. Les 70 startups sont réparties sur l’ensemble du territoire, pour que « les talents puissent émerger partout en France« .

Les startups participant au programme bénéficient notamment d’un financement de 45 000 euros, d’un comptoir unique d’assistance pour leurs formalités administratives ainsi que d’une aide à l’installation pour leurs démarches personnelles, comme la recherche d’un logement. Les équipes ont également accès à une procédure accélérée et simplifiée pour obtenir un titre de séjour. Une offre qui a d’ailleurs inspiré le French Tech Visa, lancé en janvier. « Nous nous sommes rendus compte que ce qui intéressait d’abord les startups de la première promotion, c’était le visa avant le financement, sourit Marie Gallas-Amblard. C’est pourquoi nous avons décidé de lancer un programme dédié. » Le French Tech Visa permet ainsi non seulement d’accélérer les procédures d’obtention du sésame pour les entrepreneurs étrangers mais également pour les talents et les investisseurs étrangers.